Une affaire d’État. Le gouvernement argentin s’est emparé de la question de l’avenir de Carlos Tévez (27 ans) à Manchester City par la voix de Daniel Scioli, le gouverneur de Buenos Aires. « Je crois Carlitos et nous voulons qu’il revienne en Argentine. Ce que Man City fait avec lui est tellement injuste. Les fans qui brûlent les maillots de Tévez sont irrespectueux. Ils offensent Tévez, mais aussi l’Argentine. Ils sont ingrats. Tévez leur a tellement donné, et maintenant ils le traitent comme ça... Nous, nous l’aimons », a-t-il lancé, relayé par The People.

Ce cri du cœur, l’international albiceleste l’a visiblement entendu, puisque d’après The Daily Mirror, il s’est renseigné auprès d’un arsenal d’avocats sur la manière de quitter les Citizens libre et avec une compensation financière en poche. L’échec de l’enquête interne au sujet de l’incident survenu durant le match de Ligue des Champions sur la pelouse du Bayern Munich entre l’Apache et son coach Roberto Mancini lui donne l’espoir d’avoir gain de cause en cas de litige plus avancé encore. Les Skyblues tentent eux de ne pas subir cet énorme camouflet, en explorant à gauche à droite certaines pistes pour lui trouver un nouveau club.

Tottenham s’est d’ailleurs porté officiellement candidat par l’intermédiaire de son manager Harry Redknapp au cours d’une conférence de presse relayée par The Daily Mirror. « Je le prendrais sûrement s’il était disponible. Si Manchester City me laisse l’avoir en prêt, je le prends demain ! Vous pouvez dire ce que vous voulez, mais c’est un joueur de classe mondiale et on ne peut pas lui reprocher son investissement pour son équipe lorsqu’il joue. Il est habile et je ne m’intéresse qu’à ce qu’il fait quand il joue. Les joueurs de classe mondiale disponibles sont rares
 »
, a-t-il osé. Qu’en sera-t-il finalement cet hiver ? Les prochaines semaines risquent de nous donner plus d’indications...