Il n’y sera resté même pas deux ans. Considéré comme l’un des directeurs sportifs les plus cotés du marché, Monchi avait choisi de quitter son FC Séville chéri pour passer un cap en signant à l’AS Roma en avril 2017. Le 17 mars dernier, le dirigeant espagnol officialisait son retour au Sanchez Pizjuan. Un aller-retour entre l’Andalousie et la ville Eternelle sur lequel Monchi est revenu en expliquant que tout n’avait pas été rose dans la cité aux sept collines. Des petites piques à destination de son équipe dirigeante qui ne sont pas bien passées. Dans un entretien publié sur le site officiel du club de la Louve, le président giallorosso James Pallotta n’a pas hésité à charger l’Espagnol.

« Ça m’a surpris de l’entendre dire qu’il souhaitait aller dans une direction et moi dans une autre. Dès le début, je savais dans quelle direction il souhaitait que nous allions. C’est pour ça que nous avons dépensé beaucoup d’argent. Il a dit qu’il voulait des entraîneurs de premier plan, du staff, des recruteurs, des médecins tous de premier choix. J’ai donné les clés à Monchi dans ce but. Je lui ai donné le total contrôle dans la nomination du coach, de ses assistants, du staff de scouting et dans le recrutement des joueurs. Si on se base sur les résultats, c’est évident que ça n’a pas marché », a-t-il déclaré.

Monchi est le seul responsable de l’échec romain

Et ce n’est pas tout. Visiblement déçu par les sorties médiatiques répétées de l’Espagnol, Pallotta en a remis une couche, laissant entendre que Monchi n’avait pas su stopper l’hémorragie romaine alors qu’il avait les pleins pouvoirs. « En novembre, quand notre saison allait de pire en pire et que tout le monde voyait que l’entraîneur cherchait à avoir des relations avec ses joueurs, j’ai demandé à Monchi quel était son plan B au cas où les choses empiraient. C’était le seul responsable de toutes les opérations et il n’avait pas de plan B », a-t-il indiqué, avant de conclure.

« Il a dit que son plan B était de faire la même chose que le plan A. Donc si je lis les entretiens qu’il est en train de donner, dans lesquels il dit que les idées de la présidence étaient différentes des siennes, je vous demande de me dire quels étaient les plans de Monchi s’il vous plaît. Il m’a demandé de lui faire confiance et qu’il allait le faire à sa manière. Nous lui avons donné les pleins pouvoirs et aujourd’hui nous avons plus de blessés que jamais et nous sommes menacés d’être éjectés du top 3 (en Serie A) pour la première fois depuis 2014. » Monchi répondra-t-il à son désormais ex-patron ?