Non prolongé par Manchester City, Bacary Sagna a mis du temps avant de retrouver un club. À 35 ans, l’ancien latéral droit des Citizens a finalement trouvé un point de chute chez le promu italien, Benevento. Une nouvelle expérience pour un joueur qui a longtemps végété chez lui avant de trouver la solution idéale. Pourtant, les sollicitations ne manquaient pas. Ancien Gunner, Sagna avait, par exemple, l’opportunité de s’entraîner avec la formation londonienne. Un plus pour un élément dont la famille vit dans la capitale anglaise.

« J’aurais pu m’entraîner avec Arsenal, mais j’ai décliné l’offre parce que j’avais lu dans une interview qu’Arsène Wenger déclarait avoir trop de joueurs. Ensuite, par respect pour Mathieu(Debuchy), qui était encore au club, mais qui se trouvait en manque de temps de jeu. Je ne voulais pas revenir dans ces conditions », a-t-il déclaré dans une longue interview accordée à L’Equipe. Pas chaud à l’idée de retourner dans son ancienne équipe, Sagna a eu alors l’occasion de signer à West Ham, Crystal Palace, Galatasaray, Bursaspor ou encore à Besiktas. Pas spécialement emballé par une aventure en Turquie, le défenseur n’a finalement pas pu voir l’une de ses deux options anglaises se concrétiser. La faute aux clubs concernés, restés muets. Puis ce fut au tour de Leicester de jouer un vilain tour à l’ex-Auxerrois.

Les Bleus dans un coin de sa tête

« Ce n’était pas Londres, mais ce n’était pas très loin non plus. On s’était pratiquement mis d’accord. Le dernier jour du mercato, ils m’ont fait poireauter sept heures sur mon canapé. Je n’avais pas des exigences énormes. Je n’ai jamais été gourmand, comme j’ai pu le lire ici ou là. J’avais juste fait une contreproposition et j’attendais au moins qu’ils reviennent vers moi. Ils avaient demandé à Manchester City mon dossier médical et tout était O.K. J’avais juste à me déplacer et venir… C’est Leicester qui m’a appelé, qui m’a fait l’offre. Puis, plus rien ». Snobé en Angleterre, Sagna a ensuite écarté l’idée de revenir en Ligue 1 où l’Olympique de Marseille lui faisait les yeux doux. « Un retour en France n’a jamais été d’actualité ».

Au final, c’est donc en Serie A que Sagna a choisi de se relancer après avoir eu un « super feeling » avec la formation située en Campanie. Depuis son arrivée, le Français a participé à deux rencontres de championnat (contre l’AS Roma et Crotone), toutes comme remplaçant. Heureux de pouvoir rejouer au football, Sagna peut-il toutefois viser plus haut ? Face à la pénurie de latéraux droits chez les Bleus, un retour en équipe de France peut-il être envisageable ? « Je pense surtout à mon bien-être ici, à reprendre le rythme. Après, on verra. C’est sûr que la Coupe du monde… » À bon entendeur...