La Fiorentina traverse une mauvaise période en Serie A, avec trois matches consécutifs sans victoire dont deux défaites d’affilée. La dernière, contre le Hellas Vérone, marquait le retour de Franck Ribéry, qui n’a pas pu enrayer la spirale négative. Mais c’est un autre événement qui est relaté dans la Gazzetta dello Sport ce mardi. En effet, durant cette rencontre, Federico Chiesa, qui était sur le banc de touche, a refusé d’entrer en jeu. « Je n’ai pas envie de jouer », aurait-il murmuré à l’attention de son entraîneur Vincenzo Montella. Le dernier épisode d’une relation brouillée depuis l’été dernier.

Dans l’esprit de Chiesa, la porte était clairement ouverte pour un départ, avec la volonté de rejoindre la Juventus Turin. Sauf que le club bianconero a géré son mercato de manière bizarre et que la Fiorentina a finalement refusé de discuter d’un départ. Le président Rocco Commisso, plein d’ambition, a estimé qu’il valait mieux conserver Chiesa, devenu international italien en mars 2018, contre son gré, en espérant que le déroulement de la saison le convaincrait de prolonger son contrat.

La Juve toujours à l’affût

Malheureusement, ce n’est pas exactement ce qu’il se passe. Chiesa (2 buts en 12 matches de Serie A cette saison) a enchaîné les blessures, a traîné son spleen, au point donc de refuser d’entrer en jeu le week-end dernier. La situation devient donc de plus en plus tendue et la presse italienne évoque même un possible départ en janvier. Sauf que le tarif apparaît trop élevé (70 M€) pour les courtisans, où figurent bien sûr la Juventus mais aussi l’Inter Milan.

Le père de Federico, l’ancien attaquant Enrico Chiesa (qui a évolué notamment pour Parme et la Fiorentina), ne vient plus au stade pour voir son fils en guise de désaccord. Pour autant, la Viola ne baisse pas les bras et espère pouvoir retourner la situation en sa faveur. La Juve et l’Inter, de leur côté, attendent avec impatience le prochain mercato estival pour abattre leurs cartes et tenter d’arracher le prometteur joueur de 22 ans.