Il fallait absolument être devant sa télé et regarder du football ce dimanche soir. La rencontre entre le FC Barcelone et le Betis a accouché de cinq buts (3-2 pour le Barça), le Paris Saint-Germain s’est fait peur contre l’Olympique Lyonnais puisqu’après avoir mené 3-0, les Parisiens ont vu les Rhodaniens revenir à un but avant que les hommes de Thomas Tuchel ne l’emportent finalement quatre buts à deux, grâce à Edinson Cavani. Et que dire du derby de Milan ?

Eh bien, c’est simple. Il était absolument fou. Zlatan Ibrahimovic était bien sur le terrain pour l’AC Milan quand l’Inter, lui, était privé de Lautaro Martinez suspendu. Rapidement dominée dans le jeu, l’équipe d’Antonio Conte se voyait accuser un retard de deux buts, inscrits par Ante Rebic (40e) et Zlatan Ibrahimovic (45e +1), alors qu’elle n’avait absolument rien montré. Mais ce qui s’est passé ensuite, en deuxième période, est absolument irréel.

L’Inter prend la tête

L’équipe dominante semblait perdre ses moyens et les Intéristes sont eux revenus dans la course très rapidement grâce à des réalisations de Marcelo Brozovic (51e) et Matias Veccino sur un bon service d’Alexis Sanchez (53e). Le rapport de force était donc inversé et sur un corner, Stefan de Vrij, donnait l’avantage à la formation de Conte (70e). Ensuite, Christian Eriksen envoyait un coup franc lointain sur la barre de Gianluigi Donnarumma (80e). Finalement, en toute fin de match, Romelu Lukaku donnait un avantage définitif aux nouveaux leaders de la Serie A (4-2).

Il n’en fallait pas plus pour que, ce lundi matin, l’Italie toute entière s’enflamme sur l’incroyable soirée au Giuseppe Meazza. « Epic Inter. Un oscar pour Conte : le derby est un film » pour la Gazzetta dello Sport et « Grande Inter » pour Tuttosport. Avec cette victoire, l’Inter prend la tête à la Juventus en ayant le même nombre de points, mais une différence de buts favorable (28 pour les Lombards contre 21 pour les Juventini) et conserve un point sur la Lazio, efficace troisième.