Guti, Manuel Fernandes, Ricardo Quaresma, Simão Sabrosa, Hugo Almeida. Besiktas n’a pas lésiné sur les moyens lors des deux derniers mercatos pour s’offrir des individualités de haut niveau. Malheureusement pour les Stambouliotes, les résultats n’ont pas suivi les lourds investissements consentis. Septièmes de Süper Lig à 19 points du leader Fenerbahçe, les hommes de Bernd Schuster ont d’ores et déjà dit adieu au titre. Pire, ils pourraient même louper une qualification européenne en fin de saison.

Pour ne rien arranger, les pensionnaires du Stade Inönü ont piteusement été éliminés par le Dynamo Kiev (0-4, 4-1) en seizième de finale de Ligue Europa. L’exercice 2009/10 est donc à oublier au plus vite. Et malgré le bilan peu glorieux de ses dernières campagnes de recrutement, la formation turque reste toujours aussi ambitieuse. Le quotidien local Sabah annonce que les responsables du BJK ont déjà ciblé deux cibles séduisantes pour la saison prochaine.

Sur le banc, Luiz Felipe Scolari, coach de Palmeiras, est pressenti pour venir prendre la relève de Schuster. Proche de nombreux joueurs puisqu’il les a côtoyés en sélection du Portugal, le Brésilien pourrait être la solution aux problèmes rencontrés cette saison. Sur le pré, José Antonio Reyes (27 ans, Atlético Madrid) serait l’autre cible principale des Aigles. L’international espagnol, revenu à son meilleur niveau, viendrait compléter l’armada offensive. Visiblement, si l’argent ne fait pas le bonheur, Besiktas reste persuadé qu’il y contribue.

Dans le même thème :

- Süper Lig turque : une ambitieuse politique de recrutement qui tourne au fiasco !