OM : l’impressionnante métamorphose d’Iliman Ndiaye

Par Dahbia Hattabi
4 min.
Iliman Ndiaye lors de sa grande première au Vélodrome @Maxppp

Métamorphosé depuis l’arrivée de Jean-Louis Gasset sur le banc de l’Olympique de Marseille, Iliman Ndiaye est en train de monter en puissance. Une excellente nouvelle pour les Phocéens.

Nouveau coach pour une nouvelle vie. Depuis son retour à l’Olympique de Marseille l’été dernier, Iliman Ndiaye a connu quatre entraîneurs différents. Tout d’abord, il a évolué sous les ordres de Marcelino. Mais l’Espagnol n’a pas vraiment réussi à tirer le meilleur du Sénégalais, pourtant monstrueux la saison précédente sous le maillot de Sheffield United (15 buts et 11 passes décisives en 52 rencontres toutes compétitions confondues, dont 47 en tant que titulaire). Au sein de l’OM de Marcelino, il n’a pas trouvé le chemin des filets en 7 rencontres toutes compétitions confondues malgré toute sa bonne volonté et son envie de mouiller le maillot olympien.

La suite après cette publicité

Avec l’intérimaire Jacques Abardonado, Ndiaye a disputé deux matches. Le premier face à l’Ajax Amsterdam en Ligue Europa (64 minutes jouées). Le second, quelques jours plus tard, face au PSG. Il était entré à la mi-temps, mais s’était montré plutôt discret offensivement. Le 30 septembre face à Monaco, le Sénégalais a été titularisé dans le premier onze de Gennaro Gattuso, fraîchement nommé à la tête de l’OM. Et le footballeur de 24 ans a parfaitement répondu avec son premier but sous les couleurs de son club de cœur. Ensuite, il a connu des hauts et des bas (notamment sa suspension), lui qui n’a pas toujours été aligné à son poste préférentiel.

À lire L’OM, Rennes et Nice à la lutte pour Moussa Diarra

Une belle relation avec Gasset

Mais il a su être brillant par moment, notamment face à Clermont, où il a réalisé un super match aux côtés d’Aubameyang. Ensuite, il a rejoint le Sénégal pour disputer la Coupe d’Afrique des Nations (4 matches, 1 but). Une compétition qui lui a fait beaucoup de bien à tous les niveaux selon nos informations. En parallèle, il a aussi dû gérer les nombreuses sollicitations arrivées durant le mercato. Crystal Palace, Sheffield United ou encore Everton se sont penchés sur son cas. Mais comme expliqué par nos soins, Ndiaye n’a jamais eu l’intention de quitter l’OM durant l’hiver. Il a toujours été déterminé afin de s’imposer au sein du club olympien. Il a d’ailleurs mis toutes les chances de son côté en travaillant beaucoup sur comme en-dehors des terrains.

La suite après cette publicité

Une fois revenu de Côte d’Ivoire, il a disputé 4 rencontres sous les ordres de Gattuso (1 but face au Shakhtar Donetsk lors du match aller de C3). Un entraîneur limogé peu après et avec lequel il entretenait des relations très professionnelles et cordiales. Même si l’Italien ne l’a pas toujours utilisé à son poste de prédilection, Ndiaye estime qu’il aurait pu et dû mieux faire. Ce qu’il fait aujourd’hui depuis l’arrivée de Jean-Louis Gasset. Les deux hommes ont noué une belle relation. Dès son arrivée, le coach de 70 ans s’est entretenu avec Ndiaye, qui a pu parler à coeur ouvert nous a-t-on fait savoir. Il a pu exprimer son ressenti. Tout cela a fait beaucoup de bien au joueur, qui a pris un nouveau départ à l’OM.

Un coach qui a tout changé

Entré en jeu 6 minutes lors du match retour face au Shakhtar, il a été titularisé lors de la réception de Montpellier le 25 février. Pourtant, le joueur, qui a dû gérer un problème personnel lors du dernier entraînement avant ce choc, a eu l’accord de Gasset afin de ne pas participer à la séance. Le coach lui a dit que son plan était de le titulariser le lendemain et qu’il s’y tiendrait. Une marque de confiance appréciée par Ndiaye, qui a réalisé tout simplement son meilleur match à l’OM. Auteur d’un but, il a été omniprésent et dans tous les bons coups, lui qui a été très inspiré techniquement aux côtés de PEA. Il avait d’ailleurs été élu homme du match par la Rédaction FM (il avait obtenu un 8). En pleine confiance, il a récidivé avec un nouveau but face à Clermont et une belle copie hier soir face à Villarreal en C3.

La suite après cette publicité

Impliqué sur le premier but de son équipe, il a été au four et au moulin derrière le duo Aubameyang-Sarr. Il a aussi réalisé un bon pressing sur les seconds ballons. Bref, une nouvelle preuve qu’Iliman Ndiaye revient à son meilleur niveau sous les ordres d’un Gasset, qui l’utilise de la bonne façon. Il est bien plus libéré et décisif derrière les deux offensifs. C’est d’ailleurs à ce poste que Pablo Longoria, grand fan du joueur, voulait le faire jouer quand il l’a recruté. Jean-Louis Gasset l’a bien compris. Paternaliste, il a instauré un dialogue avec un élément auteur de 2 buts en 4 matches depuis son arrivée (4 buts et 2 assists en 31 apparitions toutes compétitions confondues cette saison, 22 titularisations). Il est le symbole du renouveau de l’OM. Le quatrième coach aura été visiblement le bon pour Iliman Ndiaye.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité