Serie A : la Juventus s'amuse face au Chievo

La Juventus n'a pas eu besoin de forcer son talent pour battre le Chievo Vérone 3-0 à domicile. Des buts de Douglas Costa, Can et Rugani ont suffi au leader pour prendre neuf points d'avance en tête de la Serie A.

La Juventus n'a pas tremblé face au Chievo
La Juventus n'a pas tremblé face au Chievo ©Maxppp

C’était le match des extrêmes ce soir à l’Allianz Stadium. Large leader de la Serie A, la Juventus recevait la lanterne rouge, le Chievo Vérone, qui n’a remporté qu’un seul petit match cette saison. Autant dire que cette rencontre ne garantissait pas un suspens à toute épreuve. Allegri en profitait pour faire tourner quelques éléments de son effectif. Bonucci démarrait sur le banc pour favoriser la 5e titularisation seulement de Rugani. De Sciglio était préféré à Joao Cancelo alors que Bernardeschi et Douglas Costa occupaient les ailes derrière le duo Dybala-Ronaldo. Comme souvent, la Vieille Dame commençait piano face à une équipe du Chievo bien organisée. C’est même Ricardo Meggiorini qui se procurait la première situation du match en envoyant une lourde frappe bien repoussée par Perin (4e).

La suite après cette publicité

La Juve ne s’affolait pas et prenait doucement le contrôle du match. Elle tentait souvent de passer par les ailes durant ce premier quart d’heure. C’est pourtant d’une frappe placée du gauche depuis l’entrée de la surface que Douglas Costa ouvrait le score (1-0, 13e). Le Brésilien marquait là son premier but depuis huit mois et demi. Devant au tableau d’affichage, le champion en titre avait déjà fait le plus dur mais ne devait pas s’endormir non plus. Il essayait de faire la différence sous les coups de boutoir de Dybala (22e), Ronaldo (33e) et Bernardeschi (35e). On s’avançait doucement vers la mi-temps, moment choisi pour Dybala de trouver Can au point de penalty, lequel avait tout le temps de se retourner pour ajuster Sorrentino du gauche (2-0, 45e).

Troisième match de suite sans prendre de but pour la Juve

L’Allemand, qui devait sa titularisation du soir à la blessure au dernier moment de Khedira, inscrivait là son premier but sous le maillot de la Juventus. Au retour des vestiaires, la Vecchia Signora poursuivait sa domination sans partage mais ne parvenait pas à corser l’addition. Il faut dire que Sorrentino avait les gants chauds. Il sortait d’abord ce coup de tête d’Alex Sandro à bout portant (48e), avant de s’offrir son moment de gloire. Après une faute de Bani sur Douglas Costa dans la surface, les Bianconeri obtenaient un penalty. Ronaldo s’élançait mais butait sur le gardien vétéran (39 ans), parti du bon côté (53e). Malgré ce petit accroc, la Juve ne se déconcentrait pas et effectuait encore un gros pressing, à l’image de Matuidi, afin de se mettre définitivement à l’abri dans cette rencontre.

Seulement, les Clivensi avaient du répondant. Les trois changements effectués juste après l’heure de jeu leur faisaient du bien et ils montraient plus de velléités offensives. Il y avait d’abord ce centre au second poteau de Giaccherini vers la tête de Meggiorini, qui obligeait Perin à rester prudent (67e). Le gardien devait à nouveau s’employer sur ce tir puissant et 25 mètres signé Rossettini (72e). Ces deux opportunités successives réveillaient un peu la Juve qui insistait par Ronaldo mais le Portugais n’était pas en réussite ce soir. Il se loupait sur cette reprise (78e), alors que Bernardeschi faisait briller Sorrentino après une superbe demi-volée du gauche (79e). C’est finalement Rugani qui marquait le dernier but de son équipe en s’élevant plus haut que tout le monde sur ce mini-corner frappé par Bernardeschi (3-0, 84e). La Juventus a fait le boulot et peut même se satisfaire de ne pas avoir encaissé de but depuis trois matches. Elle possède désormais neuf points d'avance sur Naples.

Revivez la rencontre sur notre live commenté.

Plus d'infos

Commentaires