Ligue des Champions : quel onze pour le PSG face à la Real Sociedad

Par Josué Cassé
6 min.
Le PSG a battu le LOSC @Maxppp

Sans trembler et malgré une rotation importante effectuée par Luis Enrique, le Paris Saint-Germain s’est logiquement imposé (3-1) face au LOSC, samedi soir, dans le cadre de la 21e journée de Ligue 1. Une prestation collective encourageante avant d’accueillir la Real Sociedad pour le 8e de finale aller de la Ligue des Champions. Mais avec quel onze ?

Il s’agissait de la dernière répétition générale. Avant de défier la Real Sociedad, mercredi prochain, pour le 8e de finale aller de la Ligue des Champions, le Paris Saint-Germain, solide leader, se devait d’enchaîner en championnat. Opposés à Lille, quatrième au coup d’envoi, pour le compte de la 21e journée de Ligue 1, les Parisiens se présentaient pourtant avec un onze remanié. Dans les buts, Gianluigi Donnarumma cédait ainsi sa place à Keylor Navas alors que Warren Zaïre-Emery et Kylian Mbappé, touché contre Brest, débutaient également sur le banc. En défense, Lucas Beraldo était lui aligné dans un rôle de latéral gauche aux côtés de Lucas Hernandez, Danilo Pereira et Nordi Mukiele. Dans l’entrejeu, Manuel Ugarte et Fabian Ruiz accompagnaient Marco Asensio. Enfin, Ousmane Dembélé et Randal Kolo Muani entouraient Gonçalo Ramos, seul en pointe. Privé de six habituels titulaires, le club de la capitale a, malgré tout, fait le travail… avec la manière.

La suite après cette publicité

Une interrogation pour le poste de latéral gauche…

Portés par les réalisations de Ramos, Kolo Muani et un but contre son camp du malheureux Alexsandro, les champions de France en titre n’ont, en effet, jamais tremblé pour venir à bout (3-1) du LOSC, fragile défensivement et amorphe aux abords de la surface parisienne. Une victoire ne souffrant d’aucune contestation possible et permettant ainsi aux Parisiens de prendre provisoirement onze longueurs d’avance sur l’OGC Nice, opposé à l’AS Monaco ce dimanche soir. Plus qu’un résultat favorable tant sur le plan comptable que mental, ce choc a surtout permis aux différents observateurs de glaner quelques précieux indices sur la future composition de départ décidée par Luis Enrique avant la réception des Txuri-urdinak, défaits (0-1) face à Osasuna lors de la 24e journée de Liga. Dans cette optique, Gianluigi Donnarumma, laissé sur le banc face aux Dogues, est logiquement attendu dans les cages parisiennes face au club basque. Numéro 1 à ce poste depuis le début de la saison, le portier italien ne devrait en effet pas être inquiété, et ce malgré la prestation plutôt sérieuse de Keylor Navas contre la formation nordiste.

À lire Les propos très forts d’un ancien joueur de Luis Enrique

«On a besoin de tous les joueurs et on ne sait jamais ce qui se passera dans le futur. Tous les joueurs doivent être prêts, Keylor (Navas, ndlr) a très bien joué. Je veux qu’ils soient tous prêts, Keylor a beaucoup d‘expérience», avouait toutefois Luis Enrique en conférence de presse. Devant le Transalpin, quelques interrogations demeurent cependant. Si Achraf Hakimi, remplaçant au coup d’envoi, est largement pressenti pour animer le couloir droit de la défense parisienne et que Marquinhos, lui aussi laissé au repos contre Lille, devrait retrouver sa place dans la défense francilienne, le reste de l’arrière-garde des Rouge et Bleu reste à déterminer. Dans cette optique, le technicien parisien pourrait décider de titulariser Lucas Hernandez aux côtés du Brésilien et de faire confiance au polyvalent Nordi Mukiele, très convaincant face au LOSC, sur le flanc gauche. Autre option envisageable ? Une charnière centrale formée par Marquinhos et Danilo Pereira et l’ancien joueur du Bayern Munich de retour sur son côté gauche. Une nouvelle fois décevant contre les Nordistes, Lucas Beraldo, recruté cet hiver, semble quoi qu’il en soit, être l’un des grands perdants de cette soirée.

La suite après cette publicité

Fabian Ruiz pressenti, Bradley Barcola plébiscité ?

Au-delà des doutes entourant la défense parisienne contre la Real Sociedad, Luis Enrique va également devoir trancher pour son entrejeu. Disposant de toutes ses forces en présence - fait rare pour être souligné avant un rendez-vous européen du PSG - l’ancien sélectionneur de la Roja a, malgré tout, donné quelques indications, à son insu, face aux Lillois. En sortant Fabian Ruiz, remplacé par Vitinha, à l’heure de jeu, l’architecte espagnol des Rouge et Bleu a, peut-être, d’ores et déjà dévoilé une partie de ses plans contre la formation basque. En effet, un milieu Fabian Ruiz-Vitinha-Zaïre-Emery (avec le Portugais en pointe de basse pour sortir de la pression comme cela avait été pensé contre le Borussia Dortmund) ne serait pas une immense surprise. Reste désormais à savoir si Manuel Ugarte, plutôt convaincant face au LOSC, peut lui aussi se mêler à la lutte. Tout comme Marco Asensio, très performant dans le coeur du jeu parisien samedi soir. Si plusieurs incertitudes surgissent donc, à l’heure où nous écrivons ces lignes, sur les choix que s’apprête à effectuer Luis Enrique, ce dernier pourrait également faire face à quelques maux de tête au moment de composer son attaque. Pour deux raisons. La première concerne le poste d’ailier gauche.

Sur le papier et au regard de ses récentes performances - son entrée en jeu face au LOSC constitue un argument supplémentaire - Bradley Barcola apparaît comme le candidat idéal. Pour autant, l’ancien coach du Barça pourrait privilégier l’option Kolo Muani, international français et deuxième meilleur buteur du club parisien dans cette L1 2023/24. Enfin, si Ousmane Dembélé - une nouvelle fois brillant contre Lille - ne devrait pas être inquiété sur le flanc droit, le poste de numéro 9 laisse également une zone d’ombre, et non des moindres. Préservé face au LOSC, Mbappé est bien évidemment attendu dans le onze de départ francilien mais sa gêne à la cheville après le coup reçu contre Brest et ses sensations à venir pourraient amener Luis Enrique à titulariser Gonçalo Ramos à la pointe de l’attaque. Un scénario cependant peu probable, qui plus est après les déclarations de l’Espagnol de 53 ans, assurant que le Bondynois sera «à 100% mercredi soir». Interrogé sur les futurs titulaires alignés face à la Real Sociedad, le natif de Gijón préférait, lui, entretenir le mystère.

La suite après cette publicité

«Je le décide (le onze de départ, ndlr) le jour du match, après avoir vu l’entraînement. J’insiste mais l’entraînement est important. Je ne sais pas encore qui jouera. On va utiliser cette performance face à l’une des équipes les plus complètes, qui ressemble à la Real Sociedad. Ça va être difficile mais c’est une compétition qui nous attire. J’espère qu’on pourra donner du plaisir aux supporters», confiait, à ce titre, l’intéressé en conférence de presse, refusant cependant de citer des joueurs ayant possiblement marquer des points après la confrontation face au LOSC. «Quand on joue des matchs tous les trois jours, l’objectif est de contrôler les minutes et nos objectifs sont toujours très exigeants. On fait donc en sorte que la plupart des joueurs aient leurs minutes. Au regard de la performance globale de l’équipe, on a eu une version très positive et compétitive. C’était un plaisir de voir l’attitude des joueurs». Relancé au sujet de ce onze tant attendu, Danilo Pereira rappelait, de son côté, que cette mission délicate revenait à son entraîneur. «On aime la compétitivité ici. C’est comme ça que le PSG doit être, casser la tête à Luis Enrique. Il n’y pas de différence, tous ceux qui travaillent méritent de jouer». Réponse définitive ? Mercredi soir, sur les coups de 20 heures…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité