PSG - Lille : les notes du match

Par La Rédaction FM
13 min.
Ousmane Dembélé en action avec le PSG. @Maxppp

Le Paris Saint-Germain s’est imposé contre une équipe du LOSC trop peu offensive (3-1). Ousmane Dembélé et Marco Asensio auront été très en jambes.

A quelques jours de la grande affiche de Ligue des Champions contre la Real Sociedad, sur la pelouse du Parc des Princes en 8e de finale aller de la compétition, le Paris Saint-Germain accueillait à domicile le LOSC pour un dernier grand défi avant les échéances européennes. Pour cette rencontre, Luis Enrique avait décidé de laisser au repos plusieurs cadres de son équipe, notamment Kylian Mbappé, Gianluigi Donnarumma, Warren Zaïre-Emery, Marquinhos ou encore Achraf Hakimi. Une occasion de redonner de la confiance à Gonçalo Ramos, Randal Kolo Muani et Nordi Mukiele. De leur côté, les Nordistes s’articulent dans un 4-2-3-1 avec Lucas Chevalier dans les cages derrière Tiago Santos, Leny Yoro, Alexsandro Ribeiro et Ismaily. Nabil Bentaleb et Benjamin André constituent le milieu de terrain. En pointe, Yusuf Yazici prend place avec Edon Zhegrova, Angel Gomes et Gabriel Gudmundsson pour le soutenir. Voilà de quoi parfaitement parfaire sa préparation tactique, technique et mentale dans ce test contre une belle équipe lilloise ce samedi soir au Parc des Princes.

La suite après cette publicité

Le match s’est rapidement emballé. Sur le côté droit, Tiago Santos s’est facilement joué de Lucas Beraldo pour centrer en force dans la surface parisienne. Le milieu espagnol, Fabián Ruiz, a réussi à contrer cette tentative mais Yusuf Yazıcı rodait non loin pour surgir et venir propulser le ballon au fond des filets de Keylor Navas (5e, 0-1). La réaction ne s’est néanmoins pas faite attendre trop longtemps. En effet, grâce à une récupération haute d’Ousmane Dembélé sur Alexsandro Ribeiro devant la surface lilloise, Gonçalo Ramos a pu parfaitement se démarquer dans l’axe pour conclure sans trembler la belle offrande de Dembélé (10e, 1-1). Encore sur l’aile droite, l’ancien Barcelonais a servi en retrait Fabián Ruiz qui a déclenché un centre-tir dangereux pour Gonçalo Ramos devant le but. Malheureusement, Alexsandro Ribeiro a dévié le ballon sur la gauche de son but, trompant ainsi son propre gardien Lucas Chevalier (17e, 2-1). Les troupes de Luis Enrique ont réalisé une première période de haut niveau, dominant les débats avec sérieux et efficacité, pour mener à la pause après avoir renversé la vapeur.

À lire Leipzig : Xavi Simons met les choses au clair sur son avenir

Kolo Muani fait le break !

Lancé en profondeur sur la droite, Nordi Mukiele s’est joué d’Alexandro Ribeiro, qui a réalisé une partie bien compliquée, en lui subtilisant le ballon d’un tacle. Le latéral est reparti de l’avant, résistant au retour d’Ismaily mais a vu son tir être repoussé en corner par Lucas Chevalier (55e). Le PSG a couru pendant longtemps pour essayer de faire le break et les Lillois ont bien failli en profiter. Sur la gauche, Alexsandro Ribeiro a lancé Gabriel Gudmundsson qui a centré en retrait. Devant la surface, Angel Gomes a contrôlé puis décalé sur la droite Edon Zhegrova. Le tir du Kosovar a été dévié à gauche du but (57e). Luis Enrique a réalisé plusieurs changements, afin de mettre en jambes ses meilleurs joueurs, faisant ainsi rentrer Achraf Hakimi, Bradley Barcola ou encore Vitinha. Quant à Paulo Fonseca, l’entraîneur portugais a tout tenté pour essayer d’accrocher le point du match nul avec les entrées d’Adam Ounas, Jonathan David et Rémy Cabella. Sur la droite, Adam Ounas s’est joué de Lucas Beraldo pour pénétrer dans la surface et centrer en retrait. Yusuf Yazıcı a armé un premier tir qui a été contré. Le ballon est revenu sur lui mais sa seconde tentative est passée à droite du cadre (78e). Sur la gauche, Bradley Barcola a superbement provoqué et déposé Ismaily, faisant ainsi parler toute sa vitesse. Il est rentré dans la surface pour trouver Randal Kolo Muani devant le but et pousser le ballon au fond des filets (80e, 3-1).

La suite après cette publicité

Classement général Ligue 1 Uber Eats

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
1 PSG PSG 55 24 35 16 7 1 54 19
2 Brest Brest 46 24 17 13 7 4 35 18
3 Monaco Monaco 42 24 10 12 6 6 44 34
4 Lille Lille 41 24 14 11 8 5 34 20
5 Nice Nice 40 24 6 11 7 6 23 17
Voir le classement complet

Au classement, le PSG domine toujours le championnat avec cette 1ère place au classement avec onze points provisoire de plus que son dauphin niçois, tandis que le LOSC reste au pied du podium avec cette encourageante 4ème position. Le weekend prochain, les Parisiens se déplaceront à la Beaujoire pour y affronter le FC Nantes en pleine crise, alors que les Dogues se rendront dans le sud de la France pour croiser le fer avec le Toulouse FC, lors de la 22ème journée de Ligue 1. En tout cas, le PSG a fait le plein de confiance et d’automatismes avant la réception des Txuri-urdinak mercredi soir. Présent sur la feuille de match, Kylian Mbappé n’est pas rentré en jeu…

L’homme du match

- Dembélé (8) : Ousmane Dembélé est vraiment en train de franchir un cap pour sa première saison au PSG. Comme un leader en l’absence de Mbappé, il aura réalisé un excellent pressing à la perte du ballon, qui se terminait par une passe décisive pour Ramos. Le Français est également impliqué sur le deuxième but, en trouvant Ruiz. Encore une excellente passe en retrait pour Asensio (45e+2) et énormément d’activité tout au long de la première période. Très juste ce soir, il aura été remplacé par Barcola (63e), auteur d’une excellente entrée et décisif sur le troisième but.

La suite après cette publicité

Paris Saint-Germain

- Navas (6) : pour son retour dans les cages parisiennes, le Costaricien a été propre. S’il a été surpris d’entrée sur l’ouverture du score, il a ensuite été correct dans la relance et dans ses interventions aériennes. Mais il n’a pas été vraiment inquiété puisque les Dogues n’ont frappé que deux fois vers son but.

- Mukiele (5,5) : en première période, il a beaucoup combiné avec Dembélé sur son côté. Mais parfois, il a fait preuve de difficulté devant Gudmundsson. Cela a été mieux après la pause pour l’international français qui a fait le boulot et s’est même offert une belle occasion individuelle, mais bien sorti par Chevalier (52e).

La suite après cette publicité

- Danilo (6) : aligné dans l’axe pour faire souffler Marquinhos, le Portugais a, comme à son habitude, été très solide et aura répondu présent. Il ne peut rien sur le but encaissé, mais aura apporté défensivement avec trois ballons récupérés.

- Hernandez (5,5) : à l’instar de Danilo, il n’a pas eu vraiment trop de travail à faire face à la faiblesse défensive lilloise. Sur le but encaissé d’entrée, il se jette sur Yazici, mais est en retard. Un total de cinq ballons récupérés par la suite dans ce match. Remplacé par Hakimi (69e).

- Beraldo (3,5) : pour son premier test face à une grosse équipe de Ligue 1, Lucas Beraldo aura clairement déjoué, même s’il n’évoluait pas vraiment dans son poste de prédiléction, lui qui occupait le flanc gauche. D’entrée, il se fait complètement bouger par Thiago Santos, sur le but encaissé. Ensuite, la rencontre n’aura pas été plus facile pour lui puisqu’il aura commis quelques fautes et aura manqué beaucoup d’interventions défensives. Un bon retour à signaler devant Zhegrova (55e), mais encore dépassé par Ounas en fin de match (78e).

- Ugarte (6) : en retard sur Yazici sur le but, il a tout de même fait ce qu’il a pu pour aider Beraldo sur son côté gauche. Propre défensivement, il aura gagné 5 duels et réussi 3 interceptions, dont un excellent tacle (87e). Mais offensivement, on aurait aimé le voir davantage, surtout dans une rencontre où l’adversaire n’a été que trop peu dangereux.

- Ruiz (6) : il repousse très mal le centre de Santos, sur le but. Mais l’Espagnol s’est rattrapé puisqu’il est impliqué sur l’égalisation, mais aussi en lâchant une frappe enroulée, qui n’était pas cadrée, mais déviée par Alexsandro pour le but du 2-1. Du manque technique, mais globalement, il aura été décisif. Remplacé par Vitinha (62e), qui a fait un peu plus mal au bloc lillois.

- Asensio (7,5) : moins décisif que Dembélé, Asensio aura également fait beaucoup de bien à l’attaque francilienne. Il a d’abord effectué un gros travail de pressing, à l’instar d’une bonne récupération haute (25e) et s’est offert une bonne frappe, détournée par Chevalier (45e+2). Dans un rôle de milieu offensif, il a aussi beaucoup combiné avec Kolo Muani et Barcola au fil de la partie.

- Dembélé (8) : voir ci-dessus

- Ramos (6) : une égalisation dans le but vide pour commencer son match (10e), mais a ensuite eu plus de mal à faire des différences (23e, 37e). Peu de choses à retenir à part cela, mais une présence importante défensive sur les corners adverses notamment. Remplacé par Zaïre-Emery (74e), qui aura apporté défensivement.

- Kolo Muani (7) : aligné sur l’aile, Kolo Muani a eu du mal et s’est beaucoup frotté à Thiago Santos. Notamment en première période, où il aura commis quelques erreurs techniques. Mieux après la pause, le Français a beaucoup combiné avec Asensio et Dembélé, mais a été refroidi par Chevalier (72e et 77e). Mais il inscrit son but marqué en fin de match, grâce à un gros travail de Barcola.

Lille OSC

- Chevalier (6) : le portier lillois a vécu un match contrasté ce soir. Sur le premier but parisien, il laisse son but ouvert après avoir fermé le premier poteau. Il captait un ballon assez simple sur une frappe trop axiale d’Ousmane Dembélé (16e). Puis, est trompé sur le ballon dévié qui amène le deuxième but parisien (17e). On n’a pas senti un Lucas Chevalier très souverain dans ses cages au départ. Ses relances n’ont pas été propres, donnant même une occasion au PSG (25e). Il se relance ensuite. Son excellent arrêt du pied après une frappe à ras de terre de Marco Asensio (45e+2) permet à son équipe d’entretenir l’espoir pour la deuxième mi-temps. De même que sur la frappe de Randal Kolo Muani, très forte, mais bien stoppée par le gardien lillois qui réalise un arrêt réflexe sur sa ligne (73e).

- Santos (4) : auteur d’un bon début de match en reportant ses duels devant Randal Kolo Muani, le Brésilien a ensuite perdu un peu le fil. Lorsque Ousmane Dembélé est passé sur son côté, il a été en très grande difficulté. Il se fait avoir sur le jeu de combinaison des Parisiens (49e, 61e, 73e). Sur le troisième but du PSG, il est en retard sur Randal Kolo Muani qui n’a qu’à la pousser au fond. Face au PSG, il est plus difficile de dédoubler, comme il a l’habitude de le faire sur son flanc gauche. Il a quand même eu une possibilité de reprise de volée après un corner, mais sa frappe termine dans les tribunes (72e).

- Yoro (4,5) : pisté par le PSG cet hiver, le jeune défenseur n’a pas eu un match facile. Sur le premier but parisien, il est seul contre trois parisiens. Il voit ensuite le ballon lui passer devant sur le but contre son camp de son compère de défense. En deuxième mi-temps, il a montré des lacunes lorsque les Parisiens ont essayé de jouer en profondeur (54e). Au marquage de Gonçalo Ramos, Leny Yoro a laissé trop de liberté au Portugais.

- Alexsandro (2) : pourtant très bon cette saison, son début de match a été catastrophique. Il ne parvient pas à se relancer en début de match après le but de son équipe, ce qui a coûté le but de l’égalisation de Ramos (10e). Quelques minutes plus tard, il dévie malencontreusement le ballon en voulant le dégager sur une frappe de Fabian Ruiz (17e). Il est fautif sur les deux buts. Le Brésilien intervient mieux sur Ousmane Dembélé alors que le Français armé une frappe (37e). Même face à Nordi Mukiele, le défenseur lillois a été pris de vitesse (56e). Un match à oublier pour lui.

- Ismaily (3) : face à Ousmane Dembélé, il a eu beaucoup de travail sur le flanc gauche. Un peu trop d’ailleurs, il a vite pris l’eau face à l’international français. Pris de vitesse à de nombreuses reprises, il a dû faire faute pour arrêter le meilleur parisien sur le terrain. La sortie d’Ousmane Dembélé n’a pas mis fin à son calvaire puisque Bradley Barcola est entré, facile, pour le dépasser. Le jeune parisien le dépose ensuite, ce qui donne le troisième but du PSG (80e). Son placement lui a permis de récupérer quelques ballons, qui n’ont pas été bonifiés par ses milieux de terrains.

- Bentaleb (5) : très bon au match aller, équilibrant cette équipe lilloise, l’Algérien n’a pas été à son avantage aujourd’hui. Malgré une belle variation de passes grâce à sa qualité technique, il a eu du mal à remporter ses duels. Il n’a pas été au rendez-vous sur l’aspect défensif en laissant passer trop souvent ses adversaires et notamment Fabian Ruiz le laissant pouvoir distiller de bonnes passes. Le milieu défensif perd un ballon très dangereux ensuite mal joué par Marco Asensio (51e). Il est monté en puissance en fin de match sans toutefois changer le cours du jeu.

- André (4,5) : le capitaine lillois a rapidement été averti à cause d’une faute pour stopper une contre-attaque. Ça l’a peut-être perturbé car on ne l’a pas vu aussi présent dans le pressing de son équipe. Il n’a pas eu le même abattage physique qu’à son accoutumé. Il laisse sa place à Jonathan David (67e) pour un profil plus offensif. Le Canadien devait apporter de la profondeur, mais il a été absent des débats, perdant tous ses duels avec les défenseurs du PSG.

- Zhegrova (4) : l’homme en forme du LOSC cette saison n’a pas été en forme ce soir. Buteur et passeur la semaine passée contre Clermont, il a perdu beaucoup de ballons ce soir en première mi-temps. Le meilleur dribbleur du championnat a notamment été gêné avec un double-rideau défensif des Parisiens sur lui. Bien servi par Angel Gomes, il tente pour la première fois sa chance très tardivement (58e). C’est le premier à sortir pour Adam Ounas (67e). Sa technique a fait du bien et a amené le danger qu’il manquait aux Lillois. Il sert parfaitement Yusuf Yazici qui manque sa frappe (78e). Il réalise une merveille de contrôle pour offrir de nouveau un excellent ballon à Remy Cabella qui ne parvient pas à réduire l’écart (90e+4).

- Gomes (4,5) : lorsqu’il a trouvé Edon Zhegrova, le LOSC a réussi à se créer des opportunités. Mais on a trop peu vu leur connexion. Peu en vue dans le premier acte, on l’a davantage vu en deuxième mi-temps. L’ancien joueur de Manchester United a pris plus de risques, sans forcément avoir du succès. Le milieu offensif a réalisé un beau centre pour Alexsandro (88e). Ses corners ont été mal frappés, ce qui est très dommageable lorsqu’on a peu de situations dans le jeu.

- Gudmundsson (4,5) : dans ses prises de balles, le Suédois a été pertinent en début de match. Mais il a eu peu de soutien, ne lui permettant pas d’aller de l’avant. Beaucoup de balles vers l’arrière et peu de création pour l’ailier gauche. Il est remplacé par Remy Cabella (67e) pour apporter de la créativité. Il a justement amené sa vista quelques minutes. Sa fouge s’est vite estompée après le troisième but parisien.

- Yazici (5) : avec Jonathan David sur le banc, c’était lui qui avait été choisi pour occuper le front de l’attaque par Paulo Fonseca. Le Turc pensait mettre son équipe sur de bons rails. À la réception d’un cafouillage, il n’a pas tremblé face à Keylor Navas pour inscrire le premier but de la partie (7e). Tout s’est compliqué ensuite. Très peu servi, il a manqué de consistance et n’a pas gêné la défense parisienne. Il a essayé de jouer en déviation par la suite, sans que cela ne donne grand-chose. En fin de match, il a deux belles opportunités. Servi par Ounas, seul en retrait, sa frappe ne part pas assez bien (78e). Une balle d’égalisation manquée par le Turc. Arnar Haraldsson (81e) prend sa place dans le dernier quart d’heure. Il a eu une belle opportunité, mais a tardé à tirer voyant le retour d’Ugarte (88e).

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité