France-Bosnie : les notes du match

Au terme d'un match âpre et disputé, l'équipe de France n'a pu faire mieux que le nul face à la Bosnie (1-1). Après quatre matchs disputés dans ces éliminatoires au Mondial 2022, les Bleus occupent la première place du groupe D avec huit points.

Karim Benzema bien muselé par la défense bosnienne
Karim Benzema bien muselé par la défense bosnienne ©Maxppp
La suite après cette publicité

Oublier l'Euro et se concentrer sur les éliminatoires de la Coupe du Monde 2022. Plus facile à dire qu'à faire pour l'équipe de France, qui retrouvait le terrain, celui de la Meinau à Strasbourg, ce mardi soir face à la Bosnie-Herzégovine. Didier Deschamps alignait la même attaque qu'à l'Euro avec Benzema, Mbappé et Griezmann. Les changements se trouvaient au milieu de terrain, avec la titularisation de Jordan Veretout, pour accompagner Pogba et Lemar. En face, l'inoxydable Edin Dzeko était bien là. Le début de match était délié et plaisant, les Bleus semblant bien se trouver techniquement. Mais face au bloc bosnien, difficile de trouver des espaces. Pogba tentait bien des passes lasers pour surprendre la défense adverse, mais il y avait toujours un pied adverse ou le drapeau du hors-jeu pour annihiler les bonnes intentions.

La France accentuait la pression dans la surface et allait même trouver le poteau sur une frappe de Mbappé en angle fermé (27e), mais c'est bien la Bosnie qui ouvrait le score grâce à Dzeko. Le néo-Intériste récupérait le cuir après une mauvaise passe de Lemar et déclenchait du gauche. Lloris ne pouvait rien y faire (0-1, 36e). Pénalisés par le talent de Dzeko sur une erreur individuelle, les Bleus avaient le mérite de vite se remettre à l'endroit, et étaient récompensés par l'égalisation de Griezmann, un poil chanceux sur corner, car il marquait du dos, après une tête de... Dzeko (1-1, 40e). A la pause, Deschamps se rappelait peut-être que la France n'avait encore jamais battu la Bosnie sur son sol (3 victoires à Sarajevo, 2 nuls en France).

Les Bleus poussifs, sans imagination

Et la statistique n'incitait pas à la confiance en début de deuxième période lorsque Jules Koundé était expulsé dès la 51e minute, après un tacle non maîtrisé et dangereux sur Kolasinac. Veretout, pas vraiment convaincant pour sa première en Bleu, cédait sa place à Léo Dubois. Quelques minutes plus tôt, c'est Lemar, très décevant également, qui était resté aux vestiaires pour laisser Aurélien Tchouaméni fêter sa première sélection. À dix, les Français tentaient malgré tout d'arracher la victoire, et s'en remettaient principalement aux accélérations de Mbappé, malheureusement souvent vaines.

Didier Deschamps tentait de donner un coup de fouet à son secteur offensif en lançant Coman et Martial à la place de Griezmann et Benzema. Et cela fonctionnait un peu, après quelques minutes de domination bosnienne. Coman dynamisait le côté droit, souvent délaissé en première période, et apportait du danger dans la surface adverse. Malgré un dernier changement, avec l'entrée en jeu de Moussa Diaby à la place de Kylian Mbappé, l'équipe de France ne parvenait pas à l'emporter, et passait même près de la défaite en fin de rencontre. Les Bleus ne sont pas guéris et il y a du boulot en perspective pour Didier Deschamps !

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Dzeko (6,5) : le capitaine de la Bosnie a su prendre ses responsabilités dans une rencontre où le Nerazzuro n'a pas beaucoup été alimenté en ballons, notamment en première période. Mais son gabarit solide est venu parasiter la défense française, avec de bonnes déviations (8 duels gagnés sur 11), et sent les espaces entre la défense et le milieu de terrain adverse. De plus, il inscrit son 60e but en sélection pour ouvrir le score (1-0, 36e), mais est malheureux sur le but de Griezmann sur corner (1-1, 39e). En seconde période, il recule de plus en plus vers son milieu de terrain pour aider les relances de ses coéquipiers et répète les efforts défensifs (7 ballons récupérés).

France

  • Lloris (5) : le capitaine des Bleus se détend bien sur un bon coup-franc frappé par Pjanic (35e) avant de s'incliner sur une frappe de Dzeko (0-1, 36e). Le portier de Tottenham n'a pas eu grand chose à faire par la suite.

  • Koundé (4) : titularisé dans le couloir droit par Didier Deschamps ce soir, le joueur du Séville FC se montre rigoureux et n'hésite pas à se projeter quand les circonstances lui octroient le droit de le faire. L'ancien Bordelais a semblé plus à l'aise à ce poste qu'à l'Euro face au Portugal notamment. Expulsé à la 49e suite à un vilain tacle sur Kolasinac. Un geste mal maîtrisé qui a rendu la tâche compliquée aux Bleus.

  • Varane (5) : dur sur l'homme, le nouveau joueur de Manchester United a éprouvé des difficultés dans le jeu en profondeur face aux attaquants bosniens. Plus concentré au retour des vestiaires, avec des interventions judicieuses grâce à sa bonne lecture du jeu notamment. L'ancien Madrilène s'est évertué à relancer proprement.

  • Kimpembe (5) : comme à son habitude, le défenseur central du PSG se montre plutôt à son avantage dans les duels. Mais comme souvent depuis le début de la saison, le numéro trois français connaît parfois des sautes de concentration. Dommage car il sait preuve de solidité et d'assurance dans ses interventions.

  • Digne (6) : le latéral gauche d'Everton est toujours aussi généreux dans l'effort et se montre costaud dans les duels. Dès que l'intéressé en a l'opportunité, il n'a pas hésité à apporter le surnombre offensivement comme sur le poteau de Mbappé (27e). Volontaire dans ses interventions, son activité dans son couloir reste très intéressante.

  • Veretout (4,5) : pour sa première sélection en équipe de France, le milieu de l'AS Roma a ratissé pas mal de ballons et s'est évertué à jouer simple. Averti à la 29e pour une vilaine faute. L'ancien Nantais a connu par la suite plus de difficultés notamment dans les transmissions. Remplacé à la 53e par Dubois qui a bien fermé son couloir et s'est contenté de bien défendre.

  • Pogba (6) : le milieu de Manchester United insuffle clairement la dynamique de son équipe. Ses inspirations et son aisance technique donnent le tempo du jeu français. Ses ouvertures lumineuses sont capables de casser les lignes. Véritable rampe de lancement des Bleus, la Pioche a semblé accuser le coup physiquement dans le dernier quart d'heure. Malgré cela, sa copie reste intéressante ce soir.

  • Lemar (3) : titularisé dans un milieu à trois avec Pogba et Veretout, le joueur de l'Atlético de Madrid a alterné le bon et le moins bon avec des pertes de balle évitables. C'est sur un nouveau ballon perdu que la Bosnie ouvre le score par Dzeko (0-1, 36e). Un soir sans pour le champion d'Espagne. Remplacé à la 46e par Tchouaméni (5,5) qui a apporté de l'impact dans l'entrejeu, en se montrant discipliné tactiquement. Le Monégasque s'est évertué à jouer simple.

  • Griezmann (5,5) : le numéro sept tricolore se distingue par sa discipline dans le replacement défensif. Comme souvent, le champion du monde ne rechigne pas aux tâches défensives. Un peu moins en vue dans les mouvements offensifs dans le premier acte. Récompensé de ses efforts par un but de la tête sur un corner frappé par Mbappé (1-1, 40e). Une réalisation qui a boosté l'intéressé en fin de premier acte. Sa frappe enroulée file juste à côté (44e). Travailleur de l'ombre, on ne peut que louer sa débauche d'énergie même si l'ancien joueur du Barça a semblé souffrir en fin de match. Remplacé à la 75e par Coman qui a apporté de la percussion su le front de l'attaque française.

  • Benzema (4,5) : le buteur du Real Madrid apprécie particulièrement participer au jeu et il l'a encore démontré ce soir. Le numéro 19 tricolore n'a pas hésité à décrocher pour offrir des solutions au porteur du ballon. Son entente avec Paul Pogba reste intéressante. Malheureusement pour KB9, ses partenaires n'ont pas su le trouver à bon escient dans la zone de vérité. Pas le meilleur match de l'intéressé sous le maillot bleu. Remplacé à la 75e par Martial qui n'a pas apporté grand chose à son entrée en jeu.

  • Mbappé (6) : l'attaquant du PSG s'est montré très actif en début de match en essayant de provoquer constamment Susic par ses dribbles et sa vitesse. Pas toujours heureux dans ses prises de risques, le natif de Bondy a causé néanmoins pas mal de soucis à la défense bosnienne comme avec sa frappe sur le poteau (27e). Passeur décisif sur corner suite à la tête de Griezmann déviée par Hadzikadunic (1-1, 40e). Au retour des vestiaires, l'ancien Monégasque s'est encore distingué par sa belle activité dans son couloir gauche. Sa faculté à prendre la profondeur et à créer des différences a donné le tournis à la défense bosnienne. Remplacé à la 90e par Diaby

Bosnie

  • Sehic (5) : le gardien de but de Konyaspor a été très important dans ses sorties aériennes sur la pluie de centres des latéraux. Il réalisé un arrêt important dès le début du match, même si Benzema est hors-jeu. Le haut bloc adverse l'oblige à jouer très long sur ses attaquants et est malchanceux sur le but improbable de l'EDF (39e).

  • Ahmedhodzic (6,5) : le défenseur central de Malmö s'est imposé comme le patron de la défense à 3. Il était très important dans sa lecture du jeu et son positionnement, court-circuitant les centres français tout comme son portier. Il est également important dans sa surface, grâce à de bons tacles sur Pogba et Benzema (6 dégagements, 5 interceptions).

  • Hadzikadunic (4,5) : dans un rôle de défenseur-libéro, le joueur du FK Rostov a été transparent lors du premier acte, puisque les joueurs offensifs adverses n'étaient pas trouvés dans la surface de réparation. Mais c'est en seconde période qu'il devient précieux en devenant l'avant-dernier rempart, réussissant à nettoyer sa zone de vérité (7 dégagements, le meilleur dans ce match).

  • Saničanin (5) : comme ses coéquipiers dans cette défense centrale, le joueur du Partizan Belgrade s'est montré décisif dans ses 15 derniers mètres, malgré les assauts offensifs adverses. Il a aussi été très important dans sa relance balle au pied (96% de passes réussies).

  • Sušić (5,5) : le piston droit a été beaucoup sollicité par les attaques tricolores, qui s'appuient principalement sur Kylian Mbappé et Lucas Digne. S'il n'a pas inquiété les défenseurs adverses sur son couloir droit, le latéral du CFR Cluj a été précieux dans la ligne défensive bosnienne (3 dégagements, 4 ballons récupérés). Remplacé par Cipetic (64e), qui a eu du mal face aux incursions du natif de Bondy.

  • Hadžiahmetović (5) : avec un jeu des Bleus passant principalement par les côtés, celui qui était positionné comme une sorte de sentinelle dans ce milieu à 3 n'a pas connu beaucoup de difficulté, mais a néanmoins dû gérer les entrées de Griezmann sur son pied fort aux abords de la surface.

  • Pjanic (6) : le joueur du FC Barcelone régule bien le milieu de terrain, dans les phases offensives et défensives (94 ballons touchés, 42 passes dans le camp adverse). C'est notamment lui qui réalise le premier tir cadré bosnien sur un coup-franc dans l'axe, bien capté par Lloris (35e). Son importance dans la circulation du ballon lors des possessions bosniennes se fait sentir tout au long de la rencontre.

  • Cimirot (4.5) : le milieu de terrain du Standard de Liège est celui qui a eu le plus de mal dans l'entrejeu bosnien, se retrouvant souvent dos au camp adverse à la réception du ballon. C'est grâce à son travail sans ballon que la Bosnie n'a pas coulé au milieu de terrain, mais sa prestation n'est la plus convaincante côté bosnien. Remplacé par Loncar (72e).

  • Kolasinac (5) : le défenseur d'Arsenal est certes moins sollicité que son compatriote à droite, mais il a su rester vigilant face à Jules Koundé et Mbappé en seconde période (passé à droite en seconde période sur certaines situations). Il provoque le carton rouge de Koundé, auteur d'un tacle dangereux sur sa cheville. Sorti sur blessure et remplacé par Civic (54e).

  • Demirovic (5,5) : si l'attaquant de Fribourg ne s'est pas créé beaucoup d'occasions à la Meinau (0 tir tenté), il a réussi à déjouer les plans de la charnière centrale française par son jeu dos au but et de la tête. Il offre notamment le ballon de l'ouverture du score à son compère en attaque en première période. Remplacé par Prevljak (72e).

  • Dzeko (6,5) : voir ci-dessus.

Plus d'infos

Commentaires