Juventus : les premiers enseignements de l'ère Andrea Pirlo

Les grands débuts d'Andrea Pirlo avec la Juventus ont été réussis. Au-delà du score, sa mise en place tactique et le choix des hommes ont parfaitement fonctionné.

Andrea Pirlo sur le banc de touche de la Juventus
Andrea Pirlo sur le banc de touche de la Juventus ©Maxppp

« Style impeccable et expression imperturbable ». Pour la grande première d'Andrea Pirlo sur le banc de la Juventus Turin en Serie A, la Gazzetta dello Sport ne l'a pas quitté des yeux. Symbole de l'élégance à l'italienne, l'ancien milieu de terrain a réussi ses débuts avec la victoire 3-0 de la Vieille Dame sur la Sampdoria entraînée par Claudio Ranieri. Au-delà du score et du style vestimentaire de Pirlo, c'est surtout la manière qui a plu. Car Pirlo ne s'est pas contenté de reproduire ce qu'avait tenté de mettre en place son prédécesseur Maurizio Sarri. Il a même presque tout changé.

La suite après cette publicité

Exit le 4-3-3 et retour à une défense à 3, avec Danilo en axial droit, Bonucci au centre et Chiellini à gauche. Le rôle de Bonucci était aussi de servir de rampe de lancement au jeu turinois, en profitant de la qualité de son jeu long. Devant ces trois hommes, un double pivot avec Rabiot, placé légèrement sur la droite, et la recrue surprise Weston McKennie sur sa gauche. L'Américain a réalisé une excellente rencontre, pleine de punch. Sur les ailes, Pirlo avait aussi réservé une surprise avec la titularisation du jeune Gianluca Frabotta (21 ans) à gauche, pendant que Cuadrado était présent à droite.

Ramsey, McKennie et Kulusevski ont marqué des points

L'un des enseignements de la première de Pirlo est aussi la renaissance d'Aaron Ramsey, positionné en soutien de Cristiano Ronaldo et Dejan Kulusevski (nous reviendrons plus tard sur le Suédois). Le Gallois, décevant avec Sarri, a probablement livré son meilleur match avec les Bianconeri depuis son arrivée il y a un an, faisant enfin parler sa technique. On l'a vu donner d'excellents ballons à Cristiano Ronaldo notamment. Il a donc marqué des points au bon moment alors que la Juve peut compter à ce poste sur Dybala quand il sera disponible ou sur la recrue Arthur.

Kulusevski, auteur d'un splendide but, a lui aussi montré de belles choses, et les prémices d'une belle complicité avec Cristiano Ronaldo. Recruté dès l'hiver dernier mais laissé en prêt à Parme, le Suédois a récolté un 7,5 dans la Gazzetta dello Sport. Au-delà des cas individuels, la Juve a séduit par la qualité de son jeu, plus vertical, et par un pressing bien effectué en bloc. Les joueurs en avaient assez de Sarri et ils semblent apporter immédiatement leur bénédiction à Pirlo. Qui devra confirmer les belles premières impressions contre l'AS Roma puis Naples lors des deux prochaines journées.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires