Équipe de France : la réponse du président de la FFF aux sorties médiatiques politiques des Bleus

Par Matthieu Margueritte
3 min.
Philippe Diallo @Maxppp

Interrogés sur le contexte politique brûlant en France, certains joueurs de l’équipe de France ont clairement incité les Français à faire barrage à l’extrême droite. Un discours auquel a réagi le patron de la FFF.

Depuis l’annonce de la dissolution de l’Assemblée nationale faite par le président Emmanuel Macron, la France traverse une période trouble. Exilée en Allemagne pour y disputer l’Euro 2024, l’équipe de France n’échappe pas aux remous de l’actualité hexagonale et la possible accession au pouvoir de l’extrême droite. Régulièrement interrogés sur les élections législatives à venir (les 30 juin et 7 juillet), les hommes de Didier Deschamps ont réagi chacun à leur manière. Si certains ont été sobres, d’autres à l’image de Marcus Thuram et de Kylian Mbappé sont allés loin dans leur prise de position, invitant clairement à faire barrage au Rassemblement National. Deux sorties médiatiques qui ont également fait voler en éclat le communiqué de la FFF voulant afficher la neutralité de l’institution. De quoi agacer le président Philippe Diallo ?

La suite après cette publicité

« Il n’y a aucun souci et je ne vois pas les choses de cette manière. J’ai été clair sur cette affaire, d’abord en dialoguant avec les joueurs. J’en avais discuté et informé les joueurs préalablement. Il y a deux choses : la première, c’est que j’ai toujours dit que je garantissais aux joueurs une liberté d’expression. Ce sont de jeunes hommes qui ont un regard sur la société. Il ne m’appartient pas de brider leur regard. C’est pour ça qu’un certain nombre de joueurs ont fait des interventions pour inciter à aller voter. C’est très bien. Certains ont été plus loin dans leur prise de position et je respecte parfaitement cette prise de positon. Cependant, je suis président d’une fédération et pas chef de parti. Je n’ai pas de consigne de vote à donner. Je suis dans une fédération avec des principes associatifs. Veiller à un principe de neutralité, veiller que la fédération rassemble les Français dans la diversité d’opinion. Ma position est complémentaire au respect de liberté d’expression des joueurs et d’une institution qui ne peut pas avoir la même liberté de parole que les joueurs », a déclaré le patron de la 3F ce midi en conférence de presse.

À lire France : l’improbable conseil de Pascal Dupraz à Didier Deschamps

Diallo, garant de la liberté d’expression des Bleus, mais…

Très attaché à la liberté d’expression des Bleus, Diallo a néanmoins tenu à rappeler deux choses. La première, c’est qu’il n’a aucune infirmation sur le contenu de l’initiative annoncée des Tricolores pour les élections législatives. Et deuxièmement, il appelle les Bleus à prendre en compte tous les paramètres avant de se lancer dans ce jeu médiatique. « Ce n’est pas la première fois que les joueurs s’expriment sur un certain nombre de sujets. Sans les inciter, je leur garantis leur liberté d’expression. Ils ont un avis sur la société. On devrait s’en féliciter. Je me souviens qu’on disait par le passé que les footballeurs ne s’intéressaient à rien. Mais il faut que l’ADN de l’équipe de France, c’est-à-dire une équipe qui rassemble, soit toujours dans leur esprit. Comme je vous l’ai dit, j’essaye d’établir un dialogue avec les joueurs pour faire en sorte qu’il y ait une compréhension de chaque côté. Je suis au courant de cette réflexion des joueurs sur une possible initiative. À ce stade-là, je n’ai pas d’information sur le contenu. Je ne souhaite pas qu’il y ait de récupération politique, quels que soient les partis. Je ne souhaite pas que l’équipe de France soit instrumentalisée en cette période électorale. Liberté d’expression pour les joueurs et une fédération qui veille à ce qu’il n’y ait pas de récupération », a-t-il indiqué, avant de conclure.

La suite après cette publicité

« Vous aurez peut-être constaté que dans les prises de position que certaines visaient un parti, d’autres les extrêmes au sens large. Peut-être une clarification à avoir sur l’axe sur lequel les joueurs souhaitent intervenir. Je suis le garant de leur liberté d’expression. Ce que je leur dis, c’est qu’il y ait toujours l’ADN de l’équipe de France, c’est-à-dire un souci de l’unité. Quelle que soit l’initiative que peuvent prendre les joueurs, je leur demande de préserver pour le futur ce qu’ils ont construit. Cet élément majeur d’unité de rassemblement des Français doit être pris en compte. » Le message est passé, reste à connaître maintenant le contenu de la fameuse initiative des Bleus à venir.

Plus d'infos sur...

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité