OL : Gift Orban prend déjà très cher !

Par Josué Cassé
4 min.
Gift Orban en action avec l'OL. @Maxppp

Titularisé par Pierre Sage sur le côté gauche de l’attaque lyonnaise lors de la victoire des siens (1-2) contre le FC Metz vendredi soir, Gift Orban a vécu une soirée cauchemardesque. Imprécis techniquement, coupable sur le but messin et critiqué pour son attitude nonchalante, l’ancien joueur de La Gantoise prend déjà très cher…

L’OL n’en finit plus de gagner. Une nouvelle fois renversant contre le FC Metz (2-1) en ouverture de la 23e journée de Ligue 1, le club rhodanien a, en effet, enchaîné un quatrième succès de rang en championnat. Une victoire poussive permettant malgré tout aux hommes de Pierre Sage de remonter provisoirement dans le top 10. Trois nouveaux points venant également valider le mercato ambitieux réalisé par les Gones cet hiver. Portés par l’étincelant Maxence Caqueret, l’inépuisable Alexandre Lacazette ou encore le très prometteur Saïd Benrahma, auteur de son premier but sous ses nouvelles couleurs, les Lyonnais affichent un tout autre visage que celui observé en début de saison. Plus soudé, plus juste techniquement et désormais capable de contrer un scénario défavorable - comme ce fut déjà le cas contre le Montpellier HSC le week-end dernier - le club présidé par John Textor s’est totalement métamorphosé. Un renouveau comptable qui ne masque cependant pas complètement les lacunes encore présentes…

La suite après cette publicité

45 minutes cauchemardesques !

«Même s’il y a la victoire, je vous avoue que dans le vestiaire, les joueurs n’étaient pas super satisfaits mais c’est bien, je suis content qu’ils deviennent exigeants et qu’ils aient conscience de ce qu’il se passe», avouait dans cette optique Pierre Sage en conférence de presse, bien conscient des axes d’amélioration de son groupe. Au rang des déceptions, la prestation réalisée par Gift Orban (21 ans) face aux Grenats laisse, à ce titre, un goût amer aux supporters lyonnais. Arrivé cet hiver en provenance de La Gantoise contre un chèque de 12 M€ auquel pourra s’ajouter un maximum de 8 M€ de bonus ainsi qu’un intéressement de 20% sur la plus-value d’un éventuel transfert, l’attaquant nigérian était très attendu pour ses débuts. Malheureusement pour lui, tout ne se passe pas comme prévu… Rapidement au coeur de rumeurs quant à son comportement dans le vestiaire lyonnais, celui qui voit son contrat courir jusqu’en juin 2028 n’a, surtout, pas encore pleinement convaincu sur les terrains.

À lire LdC : les drôles de prédictions de l’IA pour les futurs vainqueurs

Auteur d’un petit but (contre Lille en Coupe de France), le droitier d’1m78 n’a, par ailleurs, toujours pas trouvé la faille après cinq apparitions en Ligue 1 et 177 minutes de jeu disputées. Si ce mutisme n’a rien d’alarmant, son déchet technique est lui bien plus préoccupant. Préféré à Saïd Benrahma, vendredi soir, pour débuter sur le front offensif du 4-3-3 concocté par Pierre Sage, le jeune buteur de 21 ans a d’ailleurs déçu dans les grandes largeurs. Excentré sur le côté gauche de l’attaque, Orban a alors multiplié mauvais choix et pertes de balle (9 au total, 58% de passes réussies). Sur l’une d’entre elles, il a également permis à Georges Mikautadze d’ouvrir le score (13e). Une bourde conditionnant la suite de sa piètre performance. Pris dans le duel (1/6), coupable de passes bâclées, dépassé par les événements et incapable de réagir, le natif de Benue quittait finalement la pelouse messine à la pause, remplacé par Saïd Benrahma, bien plus percutant et fort de son premier but sous le maillot lyonnais.

La suite après cette publicité

Le vestiaire de l’OL ne l’accable pas !

Crédité d’un 2 par la rédaction FM, Gift Orban s’est alors rapidement attiré les foudres des fans lyonnais, frustrés par une telle performance. Si son positionnement sur l’aile gauche ne l’a clairement pas aidé, le numéro 9 de l’OL - trop brouillon techniquement pour faire la différence dans le couloir - devra quoi qu’il en soit rapidement réagir s’il ne veut pas perdre sa place dans le onze de départ. «Titulaire à la place de Benrahma, l’attaquant nigérian a réalisé une première période cataclysmique», commentait, de son côté, L’Equipe lui accordant également un triste 2. Une même notation pour Le Progrès et un constat également partagé par le quotidien régional, mettant en exergue la différence de rendement entre Orban et son successeur, Benrahma. Au micro de Prime Vidéo et malgré la concurrence existante dans le secteur offensif, l’ancien joueur de West Ham n’hésitait d’ailleurs pas à prendre la défense de son nouveau partenaire…

Classement live

# Équipe Pts J DIF G N D BP BC
10 Lyon Lyon 38 28 -8 11 5 12 34 42
17 Metz Metz 23 28 -20 6 5 17 28 48

«C’était compliqué, on s’est créé des occasions, mais ils marquent. Mais après, c’était mieux dans le contrôle du jeu, on marque quand il faut et on gagne, c’est une bonne dynamique, il faut continuer. On avait travaillé cela à l’entraînement, mais Gift Orban… ce n’est pas vraiment son poste aussi. Je marque, cela fait plaisir, cela me donne de la confiance et je me suis senti beaucoup mieux, j’ai plus osé après. On me fait confiance ici, je suis content du collectif», déclarait l’Algérien. Un soutien qui devrait réchauffer le cœur de celui qui avait déjà été défendu par son capitaine, Alexandre Lacazette, à l’heure où son comportement se retrouvait discuté. «Je pense que ça se passe bien pour lui. Il est assez marrant dans le sens où il dit beaucoup de choses au second degré. Je pense que pour les personnes qui ne l’ont pas cerné au début, ça paraissait un peu bizarre, mais en fait il a beaucoup d’humour. Il a faim de progression, il a envie d’aider l’équipe et de marquer beaucoup de buts. Il a ce côté-là en lui pour progresser et aider l’équipe à remonter au classement». Défendu par les siens, Gift Orban va désormais devoir leur rendre sur le terrain…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité