OL : le départ de Fabio Grosso s’est très mal passé

Par Maxime Barbaud
2 min.
Fabio Grosso à un entrainement de l'OL @Maxppp

Alors que l’OL s’apprête à se déplacer à Lens ce samedi avec Pierre Sage, son 4e entraineur de la saison à sa tête, on apprend que le départ de Fabio Grosso a eu lieu avec perte et fracas.

L’Olympique Lyonnais ouvre une nouvelle page, encore une, ce samedi à l’occasion de son déplacement à Lens (17h) pour le compte de la 14e journée de Ligue 1. Une rencontre très difficile pour le nouvel entraîneur-intérimaire Pierre Sage, mais également une chance pour celui qui va diriger le premier match professionnel de sa carrière de coach. Il est déjà le 4e technicien de la saison à s’asseoir sur le banc de touche du club et se retrouve malgré lui dans l’urgence de points.

La suite après cette publicité

Il fera probablement d’autres choix que son prédécesseur Fabio Grosso, lequel a souvent tâtonné dans ses compositions. Rayan Cherki ou encore Alexandre Lacazette, deux cadres du vestiaire pourtant, en ont fait les frais en alternant onze de départ et banc de touche. Forcément, avec ces atermoiements, le coach italien ne s’est pas fait que des amis dans le vestiaire de l’OL. Il a d’ailleurs accusé certains joueurs d’être responsables de cette situation sportive.

À lire OL : deux absences de taille à l’entraînement ce dimanche

Grosso était furieux contre sa direction

Cette ambiance délétère lui a coûté sa place. «Je l’aime beaucoup. Je vais lui parler cette semaine afin de régler nos problèmes sur nos performances. On verra bien», lâchait John Textor à la sortie de son passage devant la DNCG en début de semaine. La suite montrera le contraire. D’abord soutenu par sa direction, il a finalement du rendre son tablier le lendemain de son entrevue avec John Textor. D’après L’Equipe, ça ne s’est pas bien passé du tout.

La suite après cette publicité

La voix est montée lors de l’entrevue entre la direction et le futur ex-entraineur de l’OL. Des joueurs présents pour la séance du matin initialement prévue ont été surpris d’entendre des cris. Cela provenait de Fabio Grosso. Le verdict venait de tomber. Ce n’est pas lui qui a dirigé la séance du jour. Les joueurs ont été invité à revenir plus tard, dans l’après-midi, pour découvrir un nouveau visage, celui de Pierre Sage. Au tour du grand public de faire sa connaissance aujourd’hui à Lens.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité