Espagne : Alvaro Morata énerve le vestiaire de la Roja juste avant le choc face à la France

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Alvaro Morata avec l'Espagne durant l'Euro 2024 @Maxppp

Alors que le sélectionneur Luis De la Fuente travaille pour que sa Roja unisse toute l’Espagne, les états d’âme de son capitaine ne s’arrêtent pas. Et ça commencerait à agacer le vestiaire espagnol.

On a connu des avant-matchs plus électriques entre Espagnols et Français. Mais cette fois, pas de vague des deux côtés. Demain, les Bleus affronteront la Roja pour une place en finale de l’Euro 2024. Un match qui s’annonce féroce entre une équipe d’Espagne séduisante, et décrite comme la favorite du tournoi, et une équipe de France sans saveur offensive, mais dotée d’une défense XXL.

La suite après cette publicité

De l’autre côté des Pyrénées, nos voisins ibères sont logiquement confiants. Luis De la Fuente est en train de réussir son pari. Après avoir remporté la dernière Ligue des Nations, le coach de la Roja a monté une équipe séduisante et efficace, notamment avec ses deux ailiers supersoniques Lamine Yamal et Nico Williams. Contrairement à la version dominatrice, ennuyeuse et stérile de Luis Enrique, cette Roja a toutes les armes pour remporter le quatrième Euro de son histoire. Mais à l’heure où tout le groupe espagnol tire dans le même sens et que la Roja fait l’unanimité au pays, Alvaro Morata (31 ans) agace.

À lire La décision radicale du Bayern Munich pour Désiré Doué, un favori se dégage pour succéder à Gareth Southgate

Un timing qui dérange

Après avoir fait le buzz sur les rumeurs concernant son avenir (avant d’affirmer au final qu’il restera à l’Atlético), le capitaine de la Seleccion s’est permis une nouvelle sortie médiatique remarquée. « C’est mon opinion du fond du cœur, mais comme je le dis souvent, il y a des moments où c’est compliqué pour moi en Espagne. J’en ai assez que l’on dise que je suis une victime, que je me plains, que… Je veux juste que cela se termine de la meilleure façon possible et je veux en profiter, parce que cela pourrait aussi être mon dernier tournoi avec l’équipe nationale. » Le mal-être du joueur de l’Atlético de Madrid vis-à-vis de l’opinion publique espagnole n’est pas nouveau. Cependant, Sport nous apprend que le vestiaire a mal réagi à ces propos.

La suite après cette publicité

Après avoir défendu leur capitaine face aux sifflets du Bernabéu lors du match amical face au Brésil en mars dernier, ils n’ont cette fois pas compris pourquoi Morata avait choisi d’en remettre une couche juste avant le match capital face aux Bleus. En clair, les Espagnols profitent d’une tranquillité médiatique toute nouvelle depuis le départ de Luis Enrique (dont les rapports avec la presse ne sont plus à expliquer). Une paix royale idéale dans ce genre de grand tournoi. Mais en voyant Morata la jouer perso au lieu de remettre à plus tard les questions sur son cas, certains joueurs de la Roja ont très moyennement apprécié. Cela aura-t-il une incidence sur le choc de demain ?

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité