Villarreal - Manchester United : les notes du match

Au bout de la nuit, Villarreal a remporté la Ligue Europa 2021 en battant Manchester United aux tirs au but (1-1, 11 t.a.b à 10). David De Gea, dernier tireur mancunien, s'est manqué lors de la séance.

La joie des joueurs de Villarreal en finale de C3
La joie des joueurs de Villarreal en finale de C3 ©Maxppp

Ce mercredi soir se déroulait au Stadion Miejski de Gdansk la finale de la Ligue Europa entre Villarreal et Manchester United. Deux équipes qui pouvaient offrir un tout autre visage à leur saison en remportant une compétition européenne. Pour y parvenir, Unai Emery le spécialiste de la Ligue Europa, alignait un 4-3-3 avec le trio Pino, Moreno, Bacca en attaque. Ole Gunnar Solskjaer optait pour un 4-2-3-1 avec le seul Cavani en pointe. Deux français démarraient la rencontre avec Etienne Capoue côté Villarreal et Paul Pogba à MU.

La suite après cette publicité

Les Red Devils mettaient la pression en début de match mais la frappe de McTominay ne trouvait pas le cadre (7e). Il fallait attendre la 23ème pour entrevoir la première frappe cadrée du match. Marcus Rashford tentait sa chance de loin mais sa tentative était bien captée part Rulli. Contre toute attente, le Sous-Marin Jaune prenait l'avantage juste avant la demi-heure de jeu. Sur un coup-franc bien frappé par Parejo, Moreno parvenait à se défaire du marquage de Lindelöf pour ajuster de près De Gea (0-1, 29e).

De Gea maudit

Au retour des vestiaires, Manchester United recollait au score. Suite à un corner mal renvoyé par la défense espagnole, Rashford voyait sa volée contrée revenir dans les pieds de Cavani qui trompait Rulli (1-1, 55e). Revigorés par leur égalisation, les hommes de Solskjaer poussaient pour prendre les devants. Sur la gauche, Shaw manquait son centre qui arrivait sur la tête de Cavani contrée par Pau Torres (72e).

Mais les deux équipes devaient se résoudre à passer par les prolongations. Celles-ci ne donnaient rien et cette finale allait se jouer aux tirs au but. Alors qu'aucun tireur ne flanchait, De Gea manquait son penalty et Villarreal remportait la première Ligue Europa de son histoire, avec ce succès 11 à 10 lors de la longue séance de tirs au but.

L'homme du match, McTominay (6,5) : aux côtés de Pogba, le milieu de terrain écossais a également eu du mal défensivement en première période avant de se reprendre et d'être décisif comme ce retour dans la surface en prolongation (112e). Aux avant-postes, lors des offensives mancuniennes, le numéro 39 a montré plus de choses que le Français, avec quelques incursions dans la surface et une frappe à côté en début de rencontre (7e). C'est même lui qui est crédité d'une passe décisive pour Cavani en déviant le cuir (55e). Un match globalement satisfaisant. Remplacé par Alex Telles (120e+3).

Villarreal

  • Rulli (6): le gardien argentin n’aura pas été vraiment inquiété dans cette rencontre. Il a su rester toujours vigilant sur sa ligne lorsqu’il le fallait ce qui a permis de rassurer sa défense (41e, 45e, 79e, 106e, 109e). Il ne pouvait absolument rien faire sur le but d’Edinson Cavani. Match plutôt sérieux de sa part avec en prime un tirs au but transformé.

  • Pedraza (5) : sur son couloir gauche, le latéral espagnol a été très actif, enchaînant les courses offensives et défensives. Il n’a pas été ultra décisif, mais il a fait le travail toujours en s’appliquant et étant propre sur l’homme et c’est très certainement ce que lui a demandé Unai Emery. Il a bien contenu Wan Bissaka. Remplacé par Moreno à la 88e. Il a été assez actif sur son coté.

  • Pau Torres (5) : impressionnant cette saison, le jeune défenseur de 24 ans n’a pas été aussi performant qu’à son habitude. S’il a plutôt bien défendu sur l’homme et a plus d’une fois coupé les lignes de passes et les centres des Red Devils, il a parfois manqué de vigilance sur son placement laissant Cavani libre de tout marquage. Mais il s’est bien rattrapé avec des interventions très impressionnantes devant l'Uruguayen (54e, 70e) et ça vaut bien un but.

  • Albiol (5): l’expérimenté défenseur de 35 ans a impressionné par sa solidité et son sérieux dans les duels. Lorsque Manchester United a essayé d’enchaîner les centres, Raul Albiol s’est régalé, dominant absolument tous ses adversaires. C’est aussi dans son leadership que l’ancien défenseur du Real Madrid a été utile. On l’a vu plusieurs fois replacer ses coéquipiers pour former un bloc toujours solide.

  • Foyth (5): le défenseur argentin a connu un début de match très mouvementé voir sanglant. Après être intervenu sur Rashford, il venait ensuite glisser sur le ballon et s'empaler sur Pogba. Il sortait pendant de longues minutes après d’intenses saignements. Il revenait sur la pelouse avec des gros bandages. Et si l’on pensait qu’il allait être diminué, il a plutôt bien tenu la baraque en éteignant totalement Marcus Rashford. Remplacé par Mario Gaspar à la 88e. L'Espagnol a tenu son couloir.

  • Capoue (4,5) : l’ancien Toulousain a répondu présent dans l’impact physique et dans les duels aériens. C’était là où son équipe l’attendait et il le fallait pour réussir à cadenasser Paul Pogba ou Bruno Fernandes. Il a eu un peu de mal quelques fois à ressortir proprement le ballon, mais dans l’ensemble, c'est plutôt une bonne copie qu’a livré Etienne Capoue même s'il a baissé d'intensité au fil du match. Remplacé par Raba à la 104e.

  • Parejo (4,5): l’ancien milieu de Valence a fait parler toute sa technique et sa qualité de passe quand Villarreal avait le ballon. Dans ce registre, difficile de lui prendre le ballon ou le voir faire des mauvais choix. Sur un coup franc excentré, il déposait un caviar sur Moreno pour l’ouverture du score (29e). Mais dans l’impact physique, il a beaucoup souffert et McTominay en a souvent profité.

  • Trigueros (4,5): un travail de projection utile pour lui, car il a plusieurs fois accompagné les offensives espagnoles. Il a été le joueur le plus en vue dans l’entrejeu. Très disponible, il a souvent essayé d’apporter le danger pour faire reculer Pogba ou Fernandes. Il s’est éteint physiquement en seconde période. Remplacé par Moi Gomez à la 77e (note : 4). Le milieu espagnol ne s’est pas trop illustré dans cette finale. Il a touché très peu de ballon.

  • Pino (5) : l’ailier gauche espagnol a connu deux périodes dans cette rencontre. En début de match, il a été très actif sur son couloir et a causé quelques soucis à Lindelöf et consorts. Puis petit à petit, il a baissé en intensité un peu à l’image de son équipe. Il a touché très peu de ballons dans le second acte. Il laissait logiquement sa place à Paco Alcacer à la 76e (note : 4). L’ancien attaquant du Borussia Dortmund ne s’est pas vraiment illustré. Il est rentré au moment où son équipe a plus subi qu’autre chose. C’était donc compliqué d’avoir des bons ballons à exploiter.

  • Moreno (6): sur la ligne d’attaque de Villarreal, l’attaquant espagnol de 29 ans était assurément l’homme à surveiller. Devenu un véritable buteur cette saison, Gerard Moreno a une nouvelle fois récidivé lors de cette finale. Après avoir réglé la mire d’une frappe lointaine (25e), il ouvrait le score à la demi-heure de jeu en reprenant parfaitement un coup-franc de Parejo (30e). Très actif entre les lignes, il a souvent mis en difficulté la défense mancunienne. Sa deuxième période a été plus compliquée mais sa justesse technique est un régal pour ses coéquipiers.

  • Bacca (4) : l’attaquant colombien a été très discret dans cette rencontre. Il a essayé tant bien que mal d’exploiter les ballons qu’il avait dos au but. Dans ce rôle, il a été plutôt intéressant, mais il n’aura pas réussi à se montrer dangereux, sans doute un peu trop seul sur le front de l’attaque. Remplacé à la 60e par Coquelin (note : 5). Le Français a fait du bien car il a su limiter les espaces au milieu de terrain et c’était nécessaire puisqu'après l’égalisation de Manchester United, on a senti le Sous-Marin Jaune proche de vraiment couler.

Manchester United

  • De Gea (3) : une frappe cadrée, un but encaissé. Titulaire dans les cages mancuniennes, le portier espagnol aurait pu faire beaucoup mieux sur l'ouverture du score de Moreno à la demi-heure de jeu (30e), lui qui s'est un peu troué. Malheureusement, il n'a pas pu se reprendre pendant la rencontre, le sous-marin jaune n'étant pas forcément très précis (10 tirs non cadrés). Et pour ne rien arranger, il a raté son penalty puisque Rulli a repoussé sa tentative... Terrible !

  • Wan-Bissaka (5,5) : encore inépuisable malgré l'enchaînement des matches cette saison, le latéral anglais avait mal débuté avec quelques hésitations sur le plan défensif. Mais il s'est rapidement repris pour aider son équipe avec son jeu porté vers l'avant et ses montées incessantes pour distribuer quelques centres. Un véritable plus pour MU côté droit, Greenwood étant un ton en dessous ce soir. Il a laissé sa place à Mata avant la séance de tirs au but (120e+3).

  • Bailly (4,5) : le roc ivoirien était un peu trop fragile ce soir en Pologne. En difficulté comme Lindelöf, le joueur de 27 ans a trop souvent été en retard et n'a jamais pu reprendre le dessus sur les attaquants adverses. Averti en seconde période, l'ancien défenseur de... Villarreal n'a pas vraiment semblé dans son assiette durant cette finale. Remplacé par Tuanzebe (116e).

  • Lindelöf (5) : avec peu de travail dans sa surface, le Suédois n'a pas forcément été inquiété derrière mais il n'a pas non plus dégagé une grosse sérénité. La preuve d'ailleurs sur l'ouverture du score de Moreno puisqu'il lâche complètement le marquage devant le but (30e). Sinon, ce dernier ne s'est pas beaucoup montré et a surtout relancé proprement et simplement.

  • Shaw (6) : comme son compatriote de l'autre côté, Shaw a beaucoup couru pour apporter le surnombre côté gauche, notamment sur ce centre-tir en première période (20e) ou ce ballon pour Cavani (72e). Défensivement, il a souvent dû bloquer Bacca ou Moreno, et a plutôt réussi dans le jeu puisque ce sont ses coéquipiers en défense centrale qui ont eu plus de mal. Une rencontre intéressante de la part du jouer de 25 ans, très généreux.

  • Pogba (4,5) : positionné devant sa défense, l'international français a joué bien plus haut, en position de numéro 8, puisque les joueurs de Villarreal étaient placés bas. Mais balle au pied, La Pioche n'a pas vraiment réussi à faire la différence et a même concédé beaucoup de fautes. Certes, il a été disponible tout au long de la rencontre mais le ballon n'a pas été réellement bien exploité. Remplacé par James (115e).

  • McTominay (6,5) : voir ci-dessus

  • Greenwood (3,5) : avec des soldats tels que Pedraza et Pau Torres dans sa zone, le jeune anglais de 19 ans a bien été muselé et a donc eu du mal à s'exprimer balle au pied. Dans le jeu, il a également peiné à se montrer disponible, les Red Devils trouvant plus facilement Wan-Bissaka dans le même couloir. En prolongation, c'est lui qui a cédé sa place en premier côté mancunien, Fred le remplaçant (100e). Le Brésilien n'a pas apporté une touche en plus.

  • B. Fernandes (4,5) : véritable meneur de jeu de cette équipe anglaise, le Portugais a connu quelques difficultés sur la pelouse du Gdansk Stadium. Il faut dire que les joueurs d'Unai Emery ne lui ont pas laissé trop d'espaces pour s'exprimer, et l'ancien du Sporting CP a dû se débarrasser du ballon rapidement. Brassard de capitaine autour du bras, le numéro 18 n'a pas eu le rendement attendu.

  • Rashford (5) : dans une première période compliquée, l'attaquant anglais a au moins eu le mérité de percuter et dribbler pour tenter de mettre le feu dans le camp du sous-marin jaune, même si ça n'a rien donné. Après la pause, il a continué et a tenté sa chance mais la précision n'était pas au rendez-vous. C'est tout de même lui qui est à l'origine de l'égalisation avec une frappe déviée (55e). De l'énergie et de l'envie pour Rashford, mais pas un match référence.

  • Cavani (6) : seul à la pointe de l'attaque mancunienne, l'ancien élément du PSG ne s'est pas contenté d'attaquer. Très présent défensivement - un peu trop parfois puisqu'il a concédé la faute avant l'ouverture du score - avec un énorme repli du début à la fin, l'Uruguayen a gratté de nombreux ballons tout en se montrant précis devant le but avec cette égalisation en seconde période (55e). Le doublé n'était pas loin avec un coup de tête (72e).

Plus d'infos

Commentaires