Pourquoi la colonie portugaise n'en finit plus de grandir à Wolverhampton

Avec Nelson Semedo, Wolverhampton a accueilli un nouveau joueur portugais de l'écurie Jorge Mendes. Une nouvelle preuve que le super-agent portugais est l'homme fort du club anglais.

Jorge Mendes ici face à une foule de journalistes
Jorge Mendes ici face à une foule de journalistes ©Maxppp

Nuno Espirito Santo peut désormais ajouter un nouveau compatriote à sa collection. Wolverhampton s'est en effet offert Nelson Semedo (26 ans) en lâchant un chèque de 30 M€ (+ 10 M€ de bonus) au FC Barcelone. Le latéral droit international lusitanien est, à ce jour, le 11e joueur portugais de l'effectif des Loups (Rui Patricio, Ruben Vinagre, Ruben Neves, Vitinha, João Moutinho, Pedro Neto, Daniel Podence, Fabio Silva et donc Nelson Semedo annoncés sur le site officiel, mais aussi Roderick Miranda et Flavio Cristovão, sans compter Tote Gomes et Bruno Jordão prêtés).

La suite après cette publicité

Hasard ou coïncidence, cette saison, tous ces joueurs arboreront un maillot third aux couleurs... du Portugal ! Évidemment, un homme est derrière tous ces transferts : Jorge Mendes. Le patron de l'écurie Gestifute est devenu incontournable du côté de Molineux depuis l'été 2016 et le rachat du club, qui végète alors en Championship depuis 2014, pour environ 50 M€ par le groupe chinois Fosun. Pourquoi me direz-vous ? La réponse est simple.

Le très influent Jorge Mendes

En novembre 2015, le super-agent portugais s'est associé avec Guo Guangchang, fondateur de Fosun. L'homme d'affaires chinois a alors investi 42 M€ pour acquérir 15% des parts de la holding de Gestifute, rapporte Reuters. Sur les conseils du businessman portugais et ses équipes, ils se sont penchés sur l'occasion Wolves alors qu'ils cherchaient un club sur lequel miser.

Les deux parties se sont alors promis de collaborer et le représentant de joueurs est l'interlocuteur privilégié lorsqu'il s'agit de mercato - ayant immédiatement placé un de ses coaches, Nuno Espirito Santo, en place - et ce, même si, officiellement, il n'y a aucun lien. «Jorge est juste un agent comme les autres», déclarait ainsi en juin 2018 le directeur sportif du club Kevin Thelwell. Officieusement, la donne est évidemment bien différente, comme ce fut déjà le cas par le passé à l'Atlético de Madrid, Monaco ou, aujourd'hui, à Grasshopper.

Une collaboration gagnant-gagnant

Sportivement, l'écurie anglaise n'a pas à se plaindre de cette très étroite collaboration. Depuis l'arrivée de Fosun, les Wolves sont remontés en Premier League en 2017 et se sont installés dans le top 10, terminant 7es en 2019 et en 2020. Le tout en pratiquant un football plutôt séduisant, résolument porté vers l'offensive.

Économiquement, Wolverhampton a aussi réussi quelques jolis coups, comme la récente vente de Diogo Jota (23 ans) à Liverpool pour environ 50 M€ ou le transfert définitif de l'ancien Monégasque Hélder Costa (26 ans) pour 18 M€ environ cet été. Et les cotes d'Adama Traoré, Raul Jimenez ou encore Ruben Neves et Daniel Podence peuvent laisser présager de futures belles opérations. Un mariage de raison en somme.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires