Dijon-PSG : les notes du match

Au terme d'un match maîtrisé sans forcer, le champion de France se relance après son revers face à Monaco et s'impose à Dijon (4-0). Kylian Mbappé s'offre un doublé et permet au PSG de s'emparer provisoirement de la deuxième place au classement.

Kylian Mbappé buteur avec le PSG
Kylian Mbappé buteur avec le PSG ©Maxppp

Pour le compte de la 27ème journée de Ligue 1, le DFCO accueillait le Paris Saint-Germain à Gaston-Gérard. Battus par le Racing Club de Lens (2-1), le week-end dernier, les hommes de David Linares accusaient huit longueurs de retard sur Lorient et Nantes au classement. Une défaite face au champion de France compromettrait les chances bourguignonnes dans son opération maintien. Côté parisien, la défaite concédée au Parc des Princes face à Monaco (2-0) dimanche dernier avait permis à l'Olympique Lyonnais et au LOSC de prendre leurs distances. Une réaction du PSG cet après-midi demeurait donc impérative.

La suite après cette publicité

Pour cette affiche de 17 heures, David Linares optait pour un 5-3-2 avec le duo Baldé, Konaté en pointe. Mauricio Pochettino s'appuyait lui sur un 4-2-3-1 avec les titularisations notamment de Draxler, Rafinha et Danilo. Sur sa première opportunité, le Paris SG ouvrait le score. Sur la gauche, Mbappé alertait Diallo qui centrait pour Kean. L'attaquant italien effaçait son adversaire avant de glisser tranquillement le ballon au fond des filets (0-1, 6e). Bien lancés grâce à cette ouverture du score, les Parisiens maîtrisaient les débats et confisquaient le ballon au DFCO.

Kylian Mbappé ne laisse aucune chance au DFCO

A la demi-heure de jeu, le PSG obtenait un penalty pour une faute de main dans la surface de Celina sur une frappe de Kehrer. Mbappé ne tremblait pas et transformait la sentence (0-2, 31e). Au retour des vestiaires, les hommes de Pochettino prenaient le large. Kehrer trouvait Rafinha qui décalait Mbappé dont la frappe enroulée ajustait Racioppi (0-3, 51e). Dans un fauteuil, le champion de France gérait tranquillement la fin du match.

Sarabia bien servi par Mbappé voyait sa frappe bien captée par Racioppi (79e). Le Paris Saint-Germain parachevait son œuvre avec un quatrième but marqué de la tête par Danilo à la réception d'un corner frappé par Draxler (0-4, 82e). Grâce à cette dix-huitième victoire de la saison, le PSG se hissait provisoirement à la deuxième place du classement.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Mbappé (7) : le champion du monde a évolué côté gauche dans les premières minutes du match. Très actif, l'ancien Monégasque a causé bien des problèmes à la défense bourguignonne. L'intéressé est impliqué sur l'ouverture du score parisienne en décalant Diallo (0-1, 6e). Très sollicité par ses partenaires, l'international français a clairement fait pencher le jeu de son équipe à gauche. L'attaquant parisien ne tremble pas pour convertir le penalty (0-2, 31e). Ses fulgurances et ses appels ont désarçonné la défense bourguignonne. Bien servi par Rafinha, son intérieur du pied ne laisse aucune chance à Racioppi (0-3, 51e). Une belle soirée pour le génie français.

Dijon

  • Racioppi (2) : face à la meilleure attaque de Ligue 1, le portier suisse ne peut que s’incliner. Il concède deux buts dans les 45 premières minutes, un face à Moise Kean où son plongeon est intriguant et un face à Mbappé sur pénalty où il peut difficilement faire quelque chose. Outre les buts, il n’est presque jamais rassurant pour sa défense, notamment sur ses sorties et ses relances parfois hasardeuses.

  • Boey (2) : le latéral dijonnais a été en grande difficulté dans ce match. En première période, le PSG attaque en majorité sur ce côté et le but de Kean à la 6ème minute vient de ce côté là. Face à Mbappé, l’ancien Rennais a souffert. Même lorsque Diallo monte, le numéro 2 dijonnais souffre à l’image de ce double contact du parisien à la 27ème minute.

  • Coulibaly (3) : contre une équipe parisienne qui déroule, le défenseur malien est en difficulté également. Les flèches offensives du club de la capitale le traumatisent. Sur la droite de la défense axiale, il doit faire face à Kylian Mbappé positionné à gauche dans ce match. Le natif de Bondy est notre homme du match et quand on voit la prestation de Boey et Coulibaly, on comprend mieux pourquoi.

  • Ecuele Manga (4) : le défenseur le plus expérimenté des 5 présents, et probablement le plus rassurant également. Le capitaine du dernier de Ligue 1 est précieux dans la relance, où il doit parfois remplacer son gardien dans ce domaine. Placé dans l’axe, il intercepte quelques ballons et endosse le rôle de patron, mais le reste de la défense a été trop fébrile pour maintenir le score vierge.

  • Panzo (3) : le jeune défenseur anglais commence mal la partie en se faisant complètement enfumer par Moise Kean sur l’ouverture du score (6e). Il est également fautif sur le second but de Mbappé au retour des vestiaires. Match très compliqué pour l’ancien Monégasque.

  • Muzinga (3) : dans le couloir gauche de la défense à 5 dijonnaise, le latéral se positionne haut sur le terrain et tente d’apporter offensivement, en contre. Paris délaisse ce côté et le Congolais tente d’en profiter mais ses percées ne sont pas toujours utiles et il manque de précision dans ses transmissions.

  • Ebimbe (2) : le plus jeune joueur bourguignon sur la pelouse est lui aussi en souffrance. À la récupération il n’a pas le même rendement que Pape Cheikh Diop. Il ne remporte quasiment aucun duel (1 remporté sur 9) et il perd de nombreux ballons dans l’entrejeu dijonnais.

  • Pape Cheikh (4) : peut-être le joueur du DFCO qui s’en sort le mieux dans cette première période. Son activité dans la récupération et son pressing est une bouffée d’air pour ses coéquipiers. Il remporte la plupart de ses duels (7 sur 11 disputés). Malheureusement il doit sortir sur blessure dans la seconde partie du match (71e). Peut-être le meilleur joueur de Dijon aujourd’hui, ou le moins pire.

  • Celina (3) : positionné dans ce milieu à 3, l’international kosovar S’illustre d’abord avec une erreur défensive. À la 30ème minute de jeu, il stoppe une frappe de Kehrer avec la main et offre un pénalty à Mbappé, qui ne se gêne pas pour le transformer. Offensivement il essaye d’apporter dans le couloir gauche lorsque Dijon part en contre mais son impact sur le front de l’attaque ne se ressent pas. À noter sa frappe cadrée en fin de match (89e), la seule du DFCO dans ce match.

  • Baldé (3) : l’avant-centre guinéen est à l’initiative de plusieurs contre-attaques, au cours de la rencontre mais ses passes sont souvent manquées et parfois trop imprécises. Il ne parvient pas à bonifier les quelques ballons qu’il touche en première période (16e). Même lorsque Assalé remplace Konaté, il ne parvient pas à le trouver et sa seconde période est à l’image de sa première, trop brouillonne.

  • Konaté (2) : l’ancien buteur d’Amiens aura été bien muselé par les défenseurs parisiens ce soir. Peu alimenté en ballons, il a eu du mal à faire la différence face à Kehrer, Marquinhos et Kimpembe. Il dispute 15 minutes en seconde période et ne ne parvient pas à s’exprimer comme il le voudrait. Remplacé par Assalé (62e).

PSG

  • Navas (5,5) : le portier costaricien n'a rien eu à faire jusqu'au temps additionnel. L'ancien gardien du Real Madrid se détend bien sur une belle frappe de Celina (90+1). Une soirée très calme pour l'intéressé.

  • Kehrer (5,5) : positionné dans le couloir droit de la défense parisienne, le défenseur allemand n'a pas eu grand-chose à faire dans la première demi-heure. Il s'est contenté de bien boucher son côté. Bien décalé par Rafinha, sa frappe déviée de la main par Celina provoque le penalty transformé par Mbappé (0-2, 31e). Le latéral droit allemand est impliqué sur le troisième but parisien. Son décalage pour Rafinha casse une ligne et permet à Rafinha de servir Mbappé dans de bonnes conditions (0-3, 51e). Le principal protagoniste a réalisé un second acte probant en étant sérieux et appliqué défensivement.

  • Marquinhos (5,5) : malmené face à l'AS Monaco, le capitaine parisien devait réagir cet après-midi. L'intéressé s'est plutôt appliqué dans ses relances et n'a pas été trop inquiété dans les duels par les attaquants bourguignons. Très concentré, le défenseur central brésilien s'est distingué par sa bonne lecture du jeu et sa science du placement. Une soirée sans encombre pour l'international auriverde.

  • Kimpembe (5,5) : en souffrance face à Monaco dimanche dernier, le défenseur central français voulait se ressaisir ce samedi après-midi. L'intéressé n'a pas eu trop à s'employer malgré quelques duels disputés face à Baldé. Concentré dans son positionnement et propre dans ses relances. Le scénario du match lui a permis de ne pas être trop sollicité. Une soirée plutôt tranquille pour lui.

  • Diallo (6) : titularisé dans le couloir gauche de la défense, le défenseur français n'a pas tardé à se mettre en évidence. Son centre millimétré permet à Kean d'ouvrir le score (0-1, 6e). L'ancien joueur du Borussia Dortmund a bénéficié d'une grande liberté dans son couloir dans les premières minutes du match. Même s'il a été moins en vue dans le second acte, le latéral gauche d'un soir s'est montré sérieux et appliqué dans ses interventions.

  • Herrera (5,5) : le milieu espagnol a essayé d'orienter le jeu de son équipe. Plutôt à l'aise dans les petits périmètres, l'ancien joueur de Manchester United est apparu en difficulté face à l'impact physique dijonnais dans l'entrejeu. Généreux dans l'effort, il s'est montré discipliné sur le plan tactique.

  • Danilo (5) : très peu utilisé par Mauricio Pochettino, le milieu portugais avait une carte à jouer cet après-midi. Et l'international lusitanien s'est montré plutôt à l'aise dans les duels et dans l'impact physique. L'intéressé éprouve plus de difficultés sur le plan technique quand il doit affronter la pression adverse. Le joueur prêté par Porto inscrit son premier but sous les couleurs parisiennes de la tête suite à un corner frappé par Draxler (0-4, 82e). Remplacé à la 88e par Michut

  • Kean (6) : l'attaquant italien s'est rapidement mis en évidence. Profitant d'un excellent centre de Diallo, le buteur transalpin n'a pas tergiversé dans la zone de vérité pour ouvrir le score (0-1, 6e). Comme à son habitude, le joueur qui appartient à Everton pèse sur les défenses adverses. Très utile dans la percussion et dans le jeu dos au but. Toujours disponible pour ses partenaires, son volume de jeu reste intéressant. Capable de prendre la profondeur, l'international italien a semé la zizanie au sein de la défense dijonnaise. Remplacé à la 71e par Sarabia qui manque une belle opportunité sur un service de Mbappé (79e).

  • Rafinha (6) : enfin titularisé par Mauricio Pochettino, le milieu brésilien apporte toute sa clairvoyance et sa technique à l'entrejeu parisien. L'ancien joueur du Barça a essayé d'évoluer entre les lignes avec plus ou moins de réussite. Son décalage pour Kehrer provoque le penalty pour son équipe (30e). Très à l'aise dans les enchaînements dans les petits périmètres. Illustration parfaite sur le troisième but parisien où sa passe bien sentie permet à Mbappé de s'offrir un doublé (0-3, 51e). Un retour dans le onze plutôt intéressant pour le joueur brésilien. Remplacé à la 81e par Gueye

  • Draxler (5) : l'international allemand doit absolument se montrer dès qu'on fait appel à lui. Très proche de Mbappé et Kean sur le terrain, ses partenaires ne sont pas toujours parvenus à le trouver dans de bonnes conditions. Plus à son avantage au retour des vestiaires, où il fut plus impliqué dans les phases offensives de son équipe. Plus mobile dans ses déplacements, le numéro 23 parisien est passeur décisif sur le but marqué par Danilo Pereira (0-4, 82e).

  • Mbappé (7) : voir ci-dessus.

Plus d'infos

Commentaires