OM : « Arkadiusz Milik ? Il va casser le stade »

Arkadiusz Milik est sur le point de devenir un nouveau joueur de l'Olympique de Marseille. De l'Italie à Marseille en passant par la Pologne, voici tout ce qu'il y a à savoir sur le coéquipier de Robert Lewandowski en sélection nationale polonaise.

Arkadiusz Milik lors de l'échauffement avant Pologne-Italie
Arkadiusz Milik lors de l'échauffement avant Pologne-Italie ©Maxppp
La suite après cette publicité

Depuis ce lundi matin, tout le monde s'agite. Arkadiusz Milik, l'attaquant international polonais de 26 ans, laissé au placard depuis six mois par le Napoli, est en passe d'être transféré du côté de l'Olympique de Marseille. Un choix inattendu tant on pensait que l'ancien de l'Ajax Amsterdam évoluait à un trop haut niveau pour cet OM-là. Mais finalement, Pablo Longoria est en passe de réussir ce coup de maître et tout le monde y trouve son compte, semble-t-il, même s'il reste des sceptiques, notamment chez les journalistes italiens.

« Pour être honnête, je ne crois pas à ce mouvement. La Juve a tenté de se l'offrir, l'AC Milan et l'AS Roma cherchent un attaquant, il pourrait aussi jouer avec Romelu Lukaku à l'Inter. Il est libre dans six mois. C'est vraiment incroyable. C'est vraiment inattendu », nous explique Andrea Losapio, journaliste pour TMW. Guillaume Maillard-Pacini, qui travaille pour Eurosport en France et pour des médias italiens, évoque aussi cette stupéfaction, mais explique aussi la vision dans la Botte.

En Pologne, on se pose des questions

« On le voit comme une opportunité, dans le sens où il existe un froid entre le Napoli et Milik, c'est pesant dans l'environnement napolitain. Quand un joueur en fin de contrat dans six mois, qui est mis à l'écart, a l'occasion de partir, vue d'Italie forcément, c'est une opportunité surtout dans ce contexte économique et de Covid. L'OM avait besoin d'un attaquant et Naples avait besoin de liquidités et de s'en débarrasser. Cela convient à tout le monde », nous explique-t-il.

En Pologne, en revanche, on se pose des questions. « Tout le monde s’accorde à dire que Milik devait jouer enfin après avoir passé six mois dans les tribunes. Car c’est malgré tout un élément important de la sélection. Une partie des suiveurs voit ce transfert vers la Ligue 1 et l’OM comme une régression dans sa carrière quand l’autre partie le voit plutôt d’un bon œil avec la possibilité pour lui de rejouer vite dans un environnement "peu compétitif" pour lui. Mais il y a quand même globalement une certaine incompréhension sur comment Milik et son agence ont géré la situation du contrat avec le Napoli depuis cet été », détaille Mathieu de Footballski.fr et propriétaire du compte Pilka & Nozna.

Le gros coup annoncé ?

Un attaquant de cette envergure, on n’en a pas vu beaucoup à l'OM ces dernières années. Mais Milik est-il ce gros coup attendu ? Le journaliste d'Eurosport croit que oui : « Milik, il y a encore quelques mois, était associé à la Juve, il avait des offres importantes pour juin aussi. Mais s'il va à l'OM, c'est parce qu'il veut jouer et participer à l'Euro. Le gros coup de pression de la fédération polonaise l'a incité à partir. Il veut l'OM parce qu'il a besoin de temps de jeu. On parle d'un joueur qui était titulaire au Napoli, qui a certes, quelques limites, mais il était pisté par la Juve. Personne n'aurait pu imaginer que Milik rejoigne l'OM. C'était quelque chose d'assez improbable. C'est un très gros coup si on contextualise. Après, il existe quelques inconnues : dans quel état physique est-il ? Aura-t-il besoin de temps ? Mais on parle d'un joueur qui a beaucoup de qualités, qui a mis ses buts en Serie A ».

Même son de cloche, ou quasiment, chez les supporters de l'écurie marseillaise. « Je trouve que c'est une bonne opportunité, on n’a pas fait mieux depuis longtemps. On est tous partagés, ce n'est pas le profil qu'il nous faut, on passe un cap, il y a un step-up. J'ai lu une analogie, qui m'a fait sourire, mais qui n'est pas fausse pour autant : on a trois fois le même profil. Germain est le Benedetto du pauvre et Benedetto est le Milik du pauvre », s'amuse Julien.

Attention toutefois, ce n'est pas le fameux « grand attaquant ». « Milik n’est pas un "grand attaquant", c’est un très bon attaquant qui au top de sa forme fait partie des meilleurs en Europe, mais il doit être épaulé pour ça. Il fait ses meilleures saisons et meilleurs matchs dans des systèmes lui permettant de décrocher, de tourner autour d’un autre attaquant, de jouer dos au but. Dans ce sens tu ne peux pas parler de grand attaquant selon moi, car il a besoin des autres. Milik n’est pas un finisseur au sens noble du terme donc c’est aussi pour ça qu’il ne colle pas avec le terme. Et sinon que finalement pour lui il faudra voir, mais l’OM peut juste être un (beau) passage pour se remettre en forme, en condition, avant de revoir plus haut », professe le suiveur du football polonais.

Que peut-il apporter ?

Car, si les profils sont similaires, on se doute que le natif de Tychy (26 ans) va apporter autre chose. « Il lui faudra aussi beaucoup de ballons. Il a des limites aussi parfois techniques même s'il a un super pied gauche. Il lui faudra une équipe autour de lui. Il peut te faire gagner un match sur une action ou un coup franc, mais il lui faut quand même une animation autour de lui. Je pense que oui ça peut matcher. C'est un très joli coup de l'OM et personne n'aurait imaginé ça », détaille celui qui est connu sous le nom de GuillaumeMP sur Twitter.

Julien imagine que l'adaptation va être compliquée, notamment vu le profil des joueurs en place : « il va marquer des buts, il va apporter autre chose, on ne pourra pas l'exploiter pleinement avec les ailiers qu'on a, puisqu'ils ne font que rentrer vers l'intérieur pour frapper ». Mathieu, lui, est très optimiste : « il va apporter son expérience c’est certain, une touche technique importante aussi, car il ne faut pas l’oublier, mais le pied gauche de Milik c’est quand même du velours et j’ose espérer qu’il apporte de la stabilité et de l’efficacité à l’attaque de l’OM dans sa globalité et pas seulement devant le but, mais dans les mouvements, les créations d’actions, etc. ».

Un caractère qui colle à l'OM

Au-delà de ses qualités techniques, c'était son état d'esprit qui posait question. Son caractère peut-il matcher avec son futur club ? « C’est un mec au fort caractère bien trempé, on ne revient pas après deux ruptures des ligaments croisés en deux ans sans une force particulière. Et on le voit dans sa situation actuelle au Napoli, il ne lâche rien, c’est un combattant. Il a des défauts, mais son caractère est pour moins l’un de ses atouts », pense Mathieu.

Même son de cloche chez Guillaume Maillard-Pacini : « oui, ça peut matcher, on parle d'un attaquant très important sur le plan européen, qui a l'habitude des environnements chauds. En Italie, Naples est l'une des seules villes où il n'y a qu'un club. Avec Marseille, ce sont deux villes qui se rapprochent. Alors, sans public, c'est calme. Le contexte napolitain fait qu'il saura supporter cette pression que peut-être d'autres supportent mal à Marseille ».

Les supporters, eux, sont déjà impatients de le voir à l'œuvre et l'imaginent déjà en ambianceur du Vélodrome avec des buts en cascade. « Il va casser le stade. La comparaison ne va pas être bonne, mais on n'a pas mieux depuis Drogba. Gignac, on en a fait quelqu'un en cinq ans. Gomis, c'était un mec qui avait de la bouteille et on savait qui c'était et qu'il mettrait sa quinzaine de buts. Mais là, de renommée, d'aura, de kiff de supporters, on n'a pas fait mieux », lâche Julien. Une chose est sûre, Milik est attendu de pied ferme, quel que soit son état physique actuel. À lui de faire ses preuves et ses premiers pas, pourquoi pas le week-end prochain contre Monaco ?

Plus d'infos

Commentaires