La défense de l’OM vit une terrible hécatombe !

Par Josué Cassé
4 min.
Quentin Merlin avec l'OM @Maxppp

Défait (1-2) sur la pelouse de Benfica dans le cadre des quarts de finale aller de la Ligue Europa, l’Olympique de Marseille reste, malgré tout, en course pour rallier le dernier carré de la compétition. Une soirée qui aura, cependant, été marquée par de nouveaux pépins physiques pour la défense olympienne…

L’OM a perdu une bataille, mais n’a pas encore totalement rendu les armes dans la guerre qui l’oppose face au SL Benfica. Ce jeudi soir, à l’Estádio da Luz, les hommes de Jean-Louis Gasset, absents des débats pendant près d’une heure de jeu, auront malgré tout eu le mérite de garder un espoir de qualification pour les demi-finales de la compétition. Défait (1-2) par le club lisboète, l’actuel 8e de Ligue 1 peut, en effet, encore croire en ses chances après le but inscrit par Pierre-Emerick Aubameyang. Interrogé quelques minutes après la rencontre, Geoffrey Kondogbia se voulait d’ailleurs optimiste au micro de Canal+.

La suite après cette publicité

Merlin, la nouvelle tuile…

«On ne va pas se mentir malgré la défaite, c’est un résultat positif quand on sait qu’on va jouer le retour à domicile. On sort à moitié satisfait même si ça reste une défaite. En première période, on connaissait leur qualité, leur finesse technique, ils étaient face à leur public, on voulait rester calme et profiter de certaines situations, de mettre de l’intensité, mais on n’a pas réussi. En seconde période, on a monté le rythme. Une première période mitigée, une deuxième beaucoup mieux», assurait, à ce titre, le milieu de terrain olympien. Oui, mais voilà, plus que la défaite, l’OM a (une fois de plus) vécu certains coups durs sur le plan physique. Victime d’une grosse torsion juste avant la pause, Quentin Merlin, remplacé par Iliman Ndiaye, a ainsi dû céder sa place prématurément. Et les premières nouvelles venues du vestiaire olympien n’étaient pas forcément des plus rassurantes.

À lire Habib Beye n’a pas été contacté par l’OM

«Quentin Merlin ? On ne sait pas ce qu’il a, on va attendre les examens, mais ce qui est sûr, c’est qu’il avait beaucoup de douleurs», regrettait notamment Kondogbia. Présent en conférence de presse, Jean-Louis Gasset affichait lui aussi son pessimisme.« Merlin ? C’est la cheville, déjà à la mi-temps, elle était plutôt enflée. Faut attendre pour en savoir plus mais en ce moment, il n’y a pas de blessures qui se guérissent en 48h… On a subi les deux latéraux. Il fallait inventer. Chancel pouvait jouer à peu près 1 heure, latéral encore moins. Et le fait que Merlin se blesse, il a fallu faire passer Henrique de l’autre côté puis on a fait rentrer un petit jeune qui a très bien fait». Selon les dernières informations de RMC Sport, les premiers diagnostics indiqueraient une grosse entorse de la cheville pour l’ancien latéral du FC Nantes. S’il faudra désormais patienter avant de connaître la durée d’indisponibilité exacte du joueur de 21 ans, l’OM a également du souci à se faire pour d’autres cadres.

La suite après cette publicité

Mbemba victime d’une rechute ?

De retour dans le onze marseillais après une blessure, Chancel Mbemba reste, lui aussi, une source d’inquiétudes. Remplacé par Emran Soglo peu après l’heure de jeu (68e), le numéro de 99 de l’OM semblait touché. Une rechute ou une simple alerte ? Là-encore, il faudra faire preuve de patience. À noter, dans cette optique, que les dirigeants marseillais ont forcément dû retenir leur souffle lorsqu’ils ont vu Leonardo Balerdi s’allonger sur la pelouse, lui aussi rattrapé par certaines douleurs. «On n’était pas bien, on a beaucoup changé de système et de joueurs dans le match. On a de l’espoir. On va à la maison et là-bas, on va leur faire sentir», déclarait toutefois l’Argentin après la rencontre, visiblement remis. D’ores et déjà privé de Jonathan Clauss, sorti sur blessure après seulement 11 minutes de jeu contre le Chili et victime d’une déchirure de l’ischio de la cuisse gauche, le club marseillais doit par ailleurs toujours faire sans Ismaïla Sarr, Valentin Rongier ou encore Bamo Méïté.

Une infirmerie de plus en plus chargée qui n’avait pas manqué d’inquiéter Jean-Louis Gasset, préoccupé par cette spirale infernale.« La trêve internationale a été terrible, Jonathan Clauss qui se blesse avec les Bleus au bout de dix minutes, Ismaïla Sarr touché avec le Sénégal. On avait quatre joueurs en reprise, on a passé cette semaine à les remplir», avait ainsi reconnu le technicien olympien après la défaite (0-2) face au PSG. Alors oui, l’OM est sur le point de récupérer Amir Murillo et devrait prochainement s’appuyer sur le retour de Jonathan Clauss, mais cette hécatombe frappant actuellement les troupes marseillaises n’a rien de rassurant, qui plus est au regard du calendrier chargé qui les attend : Benfica (18 avril), Toulouse (21 avril), Nice (24 avril), Lens (28 avril) ou encore Reims (3 mai). D’ici là, le staff médical marseillais va devoir mettre les bouchées doubles pour tenter d’offrir à Jean-Louis Gasset le groupe le plus compétitif possible…

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité