L'Autriche redonne le sourire à Adrian Grbic

Mercredi, l'Autriche accueille la Norvège pour remporter sa poule de Ligue des Nations. Si tous les regards seront braqués sur Erling Haland, un autre buteur, Adrian Grbic risque aussi d'être surveillé. Le Lorientais commence à se faire son trou en sélection.

Adrian Grbic au duel contre l'Allemagne de Suat Serdar
Adrian Grbic au duel contre l'Allemagne de Suat Serdar ©Maxppp
La suite après cette publicité

L'été dernier, Adrian Grbic, pourtant deuxième meilleur buteur de Ligue 2, s'est retrouvé au coeur d'un feuilleton. En route pour s'engager avec Brest, il est finalement rattrapé par Lorient, tout juste promu en Ligue 1. Sauf que l'affaire n'a pas été si claire que cela. Initialement, ses agents, qui sont aussi ceux du Merlu Enzo Le Fée, discutent d'une prolongation pour le milieu offensif. Au cours des discussions, les dirigeants bretons semblent convaincus que Grbic est une opportunité à saisir. Du côté du staff, on n'est pas franchement convaincu et on piste déjà Terem Moffi, dont le profil plaît plus à Christophe Pélissier.

Toutefois, Lorient finit par se mettre d'accord avec Clermont et une proposition salariale arrive entre les mains de l'ex-avant-centre du SCR Altach. Celle-ci est refusée. Mais c'est ensuite Loïc Féry qui va s'impliquer et boucler le deal tout seul. Titulaire en début de saison, il a disparu peu à peu des radars, perdant sa place au profit de Pierre-Yves Hamel, comme s'il n'était pas vraiment apprécié par le coach en place et qu'il avait du mal à passer le pallier Ligue 2-Ligue 1. Inutile donc de dire que cette trêve internationale est arrivée à point nommé pour le natif de Vienne.

« Preuve que j'ai le nez pour le but et que je sais marquer »

Sur ses deux dernières sélections, Adrian Grbic (24 ans) a autant marqué qu'en dix apparitions cette saison en Ligue 1 avec le FC Lorient. L'attaquant, buteur au Luxembourg en amical (0-3) et contre l'Irlande du Nord en Ligue des Nations (2-1), affiche un joli visage avec l'Autriche. Régulièrement appelé depuis le début de l'exercice (6 sélections), il compte déjà 3 buts au compteur. Une réussite qui ravit au pays, d'autant que le natif de Vienne, qui a découvert «son véritable instinct de buteur la saison passée à Clermont» (17 réalisations en 26 apparitions), aurait pu jouer pour la Croatie, en raison de ses origines familiales. Mais il a rapidement tranché.

«J'ai joué dans toutes les équipes nationales d'Autriche depuis les U15. Il était clair pour moi que je jouerais aussi pour l'Autriche en équipe A. Donc, ma décision ne faisait aucun doute», a-t-il lancé ce lundi en conférence de presse, évoquant ses débuts réussis avec les A. «Si vous vous mettez sous pression en tant qu'attaquant, vous ne pouvez pas être performant à 100%. Il vous suffit de faire ce que vous savez faire de mieux et de jouer sur vos points forts. Je pense que j'ai été très bon lors des derniers matches. Preuve que j'ai le nez pour le but et que je sais marquer», a-t-il confié, ravi du style de jeu de la sélection de Franco Foda, qui lui permet de briller là où il est le meilleur, dans la zone de vérité.

Il promet mieux pour Lorient

«L'équipe est bien en place pour attaquer. Par conséquent, il est important pour moi d'être toujours là, de donner les pleins gaz et de me concentrer sur d'autres tâches», a-t-il apprécié, ravi d'évoluer avec Marko Arnautovic (31 ans, Shanghaï), qui voit en lui «le potentiel pour être un grand». «C'est un honneur de pouvoir être avec lui sur le terrain. Nous nous entendons simplement parce que nous sommes des types de joueurs similaires. Nous avons eu une enfance similaire en ce qui concerne le football. Nous avons passé beaucoup de temps dans la rue avec le ballon. C'est là que vous apprenez, notamment des choses que tu n'apprends pas dans une académie. C'est une question d'instinct de football. Je pense que c'est pour ça que ça a si bien fonctionné», a-t-il savouré, expliquant ensuite son adaptation quelque peu délicate chez les Merlus.

«En club, nous avons un style de jeu inhabituel pour les attaquants, permettez-moi de dire, parce que nous ne jouons pas beaucoup à plat, mais beaucoup de longs ballons hauts vers l'avant», a indiqué la recrue estivale à près de 10 M€, persuadée que les Bretons, actuels 17es au classement, redresseront rapidement la barre. «Nous devons juste réagir rapidement, car nous avons été promus de la 2e division. Nous avons eu un début difficile, mais je pense que, malgré tout, nous avons une très bonne équipe et nous retrouverons notre chemin», a-t-il assuré. Les pensionnaires du Moustoir et Christophe Pélissier n'attendent sans doute que ça.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires