Ligue 1 : Rennes se fait peur mais s'impose à Reims

Après une fin de rencontre mouvementée, le Stade Rennais s'adjuge les trois points sur la pelouse de Reims (3-2) et occupe provisoirement la deuxième place du classement avant le match de l'Olympique de Marseille dimanche soir.

Martin Terrier à Rennes
Martin Terrier à Rennes ©Maxppp

Après le festival lorientais face à l'AS Saint-Etienne, la Ligue 1 nous proposait une rencontre prometteuse à Auguste-Delaune, où le Stade Rennais se déplaçait pour y affronter le Stade de Reims. Treizièmes avant cette 31e journée de Ligue 1, les Champenois souhaitaient se relancer à domicile après un déplacement à Troyes perdu dans le temps additionnel. Quant aux Bretons, tenus en échec à Nice la semaine passée, ils avaient l'occasion de s'accaparer la deuxième place du classement. Bruno Génésio pouvait compter sur sa doublette offensive prolifique composée de Martin Terrier (17 buts) et Gaëtan Laborde (13 b.), tandis qu'Oscar Garcia enregistrait lui le retour de Marshall Munetsi au milieu de terrain, aux côtés de Dion Lopy dans le 4-4-2 rémois.

La suite après cette publicité

Si on attendait une domination rennaise dans ce début de rencontre, le Stade de Reims déjouait les plans des Rouge-et-Noir et pressait toujours haut pour inquiéter les premières relances. Dès l'entame de match, Valon Berisha (3e) et Marshall Munetsi (4e) tentaient leur chance au but mais le manque de justesse et la présence de Dogan Alemdar mettaient en échec les offensives rémoises. Après les frappes de Nathanaël Mbuku (25e) et Maxime Busi (26e), Rennes se réveillait enfin par le biais de Martin Terrier, trop haut (30e), et Nayef Aguerd, dont la tête était captée par Predrag Rajković (34e). Les Bretons trouvaient finalement la faille à deux reprises en trois minutes grâce à Benjamin Bourigeaud, auteur d'un doublé juste avant la pause (40e, 43e) pour donner l'avantage aux siens au meilleur des moments.

Reims se réveille... trop tard

Au retour des vestiaires, le Stade Rennais proposait autant d'intensité que lors de ses 5 dernières minutes de la première période, voulant aggraver le score pour se mettre à l'abri. Martin Terrier était d'abord battu par Rajkovic sur sa tête (54e) mais l'ancien Lyonnais trouvait le chemin des filets juste avant l'heure de jeu pour inscrire son 18e but de la saison et se rapprocher de Wissam Ben Yedder au classement des buteurs (3-0, 58e). Si on croyait que le sort de la rencontre était déjà scellé, c'était mal connaître les bonnes intentions des hommes d'Oscar Garcia : devant ses 10.000 spectateurs, Maxime Busi réduisait l'écart dans la foulée sur un bon centre au second poteau de Ghislain Konan (3-1, 60e).

S'en suivait une histoire de penalties : l'arbitre accordait un premier tir à 11 mètres à Moussa Doumbia, qui ratait son face-à-face avec Alemdar (78e). Trois minutes plus tard, sur un centre contré par la main de l'entrant Adrien Truffert, Jens Cajuste connaissait plus de réussite et battait le portier turc sur le second penalty accordé aux Rémois (3-2, 81e). Poussé par son public, le Stade de Reims poussait Rennes dans ses retranchements, occupant la moitié de terrain bretonne pendant plusieurs minutes en fin de rencontre. Malgré le coaching offensif du technicien espagnol, Reims s'incline pour la 11e fois cette saison et laisse Rennes se hisser temporairement à la place de dauphin du Paris Saint-Germain avant l'échéance de l'Olympique de Marseille, qui recevra Montpellier dimanche soir.

Plus d'infos

Commentaires