À la découverte de Brandon Soppy, la prochaine révélation du Stade Rennais

Premier contrat pro à 16 ans, international français U17 et dans le viseur de clubs français et européens : la carrière de Brandon Soppy est partie sur les chapeaux de roue. Pour Foot Mercato, il raconte son parcours et ses objectifs.

Brandon Soppy face à l'Espagne à la Coupe du Monde U17
Brandon Soppy face à l'Espagne à la Coupe du Monde U17 ©Maxppp

Vous avez sûrement pu le repérer en regardant l'Euro U17 en mai dernier ou la Coupe du Monde U17 en novembre lors du beau parcours de l'équipe de France au Brésil, stoppée en demi-finale de la compétition et finalement 3e. Brandon Soppy avait fait parler la poudre dans son couloir droit, en faisant parler sa puissance et sa vitesse. Le Stade Rennais ne s'y était d'ailleurs pas trompé non plus puisque le club breton avait fait signer un contrat professionnel à son jeune joueur en octobre 2018, alors qu'il n'était âgé que de 16 ans.

La suite après cette publicité

Interrogé par nos soins, Brandon Soppy nous a détaillé son parcours. « J'ai commencé à jouer au foot à Bobigny, ensuite à 12-13 ans ,je suis parti au CFFP (centre de formation de football de Paris, ndlr). De là, je suis rentré à l'INF Clairefontaine, et juste avant j'ai signé à Rennes. » Le choix du Stade Rennais s'est facilement imposé. « Je prends mes décisions avec ma famille, et on était tous d'accord pour que j'aille là-bas. Ils m'ont bien accueilli et je savais que c'était un club qui faisait confiance aux jeunes. Je connais Junior Kadile, Eduardo Camavinga, Yann Gboho. Chaque vacance, j'allais là-bas. Je connaissais un peu du monde. »

Un repositionnement qui marche

La décision est donc prise assez facilement et jusqu'à présent, le parcours effectué est un sans-faute. « Ça se passe bien oui. En première année, j'ai signé mon premier contrat pro à 16 ans. Après, l'année suivante, j'ai repris en CFA et cette saison, je suis entré dans l'effectif professionnel. J'ai fait partie des trois de ma génération à avoir un contrat professionnel (avec Camavinga et Rutter, ndlr). Et j'ai connu mes premières sélections. » Initialement défenseur central, il a été décalé sur le côté droit à la fin de sa première année à Rennes.

Un succès sur le terrain et une option validée définitivement par le club breton ainsi que par le joueur.« J'aime bien attaquer», glisse-t-il. Cela s'est remarqué avec la France U17 où ses déboulés ont marqué. D'ailleurs, ses références actuelles au poste de latéral droit sont Serge Aurier et Aaron Wan-Bissaka, d'excellents contre-attaquants, qui évoluent en Premier League. Pas surprenant à écouter le jeune Français (18 ans), qui fait de l'Angleterre son championnat préféré. Au point d'y envisager un avenir dans un futur proche ? Pas encore. « J'ai un plan de carrière et pour l'instant, il est bien suivi. J'attends de faire mes débuts avec l'équipe professionnelle car jusqu'à présent, je n'ai eu droit qu'à des matches de pré-saison. »

Ambitieux, mais pas inutilement pressé, il ne peut pas ignorer les nombreux intérêts le concernant. Le Celtic Glasgow, l'AS Monaco et surtout le RB Leipzig sont très intéressés. Friand de jeunes pousses prometteuses, le club allemand ferait le forcing en coulisse, mais cela semble déjà peine perdue. « Leipzig est un très bon club, mais j'ai besoin de temps de jeu. Est-ce qu'aller là-bas serait la bonne solution ? Je pense que ce ne serait pas forcément le bon choix. Il y a Mukiele, Klostermann... Mais la Bundesliga est un championnat qui m'attire », nous a-t-il confié. Brandon Soppy est visiblement prêt à poursuivre à Rennes où l'entraîneur actuel, Julien Stéphan, l'avait eu sous ses ordres en CFA. « Ça se passe bien avec le coach, il veut faire avancer les jeunes. » Et avancer, c'est exactement le plan de Soppy.

Plus d'infos

Commentaires