Al-Nassr s’inquiète pour le futur de Cristiano Ronaldo

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Cristiano Ronaldo avec Al-Nassr @Maxppp

Sous contrat avec la formation saoudienne jusqu’en juin 2025, le Portugais commence à devenir un vrai sujet de réflexion. Car les Saoudiens ne veulent pas le voir partir.

Il a été la première superstar du football mondial à tenter le pari de l’Arabie saoudite. Poussé vers la sortie par Manchester United, Cristiano Ronaldo a rebondi du côté d’Al-Nassr durant l’hiver 2023. Âgé de 37 ans à l’époque, le Portugais s’offrait le plus gros contrat de sa longue carrière. Pour attirer le quintuple Ballon d’Or, le programme d’État saoudien a offert au Lusitanien un bail de deux ans rémunéré à hauteur de 200 M€ chaque saison.

La suite après cette publicité

Les Saoudiens réfléchissent au cas CR7

Sur le terrain, CR7 rend la monnaie à ses patrons. Al-Nassr (2e du classement) n’est pas encore en mesure de détrôner le Al-Hilal invaincu de Jorge Jesus, mais Ronaldo cartonne. Auteur de 40 buts et de 13 passes décisives en 46 matches, toutes compétitions confondues, le champion d’Europe 2016 a démontré qu’il était pleinement impliqué dans sa nouvelle aventure.

À lire Al-Ittihad : l’auteur des coups de ceinture sur Hamdallah a été arrêté

Mais à un an et demi de la fin de son contrat, les décideurs d’Al-Nassr se posent des questions. Pas vraiment sur l’utilité d’avoir CR7, mais plutôt sur les conséquences d’un probable départ de la star portugaise. On le sait, le recrutement XXL des clubs de la Saudi Pro League est géré en grande partie par l’État. Et l’Arabie saoudite, qui va prochainement accueillir de grands événements internationaux comme la Coupe d’Asie (2027) et la Coupe du Monde (2034), a besoin de têtes de gondole.

La suite après cette publicité

Ronaldo prêt à investir à Al-Nassr ?

Vous l’aurez compris, si Ronaldo plie bagage après le 30 juin 2025, le coup sera rude. Goal Arabia ajoute d’ailleurs qu’Al-Nassr redoute d’énormes pertes financières en cas de départ du Lusitanien. Un constat qui n’est pas une surprise puisque le club saoudien monnaie forcément ses contrats au prix fort grâce à CR7. Cependant, ses dirigeants gardent un espoir. En 2025, l’ancien Merengue aura 40 ans, mais il existe plusieurs facteurs qui jouent en faveur des Saoudiens.

Si Ronaldo veut disputer le Mondial 2026 (organisé aux États-Unis, au Mexique et au Canada), il sait qu’Al-Nassr est l’une des seules options qu’il lui reste. Le joueur a lui-même exclu un retour au Sporting Portugal et aucun grand club européen ne veut de lui. Enfin, s’il décide quand même de ne pas prolonger, Ronaldo aurait fait part de sa volonté d’investir dans des parts du club. À l’instar de ce qu’ont fait David Beckham à Miami ou le Brésilien Ronaldo à Valladolid, CR7 resterait donc une tête d’affiche, mais en tribune.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité