Le duo Serge Gnabry - Leroy Sané enflamme le Bayern Munich

Après avoir bénéficié du duo Arjen Robben - Franck Ribéry pendant 10 saisons, le Bayern Munich peut se targuer d'avoir un nouveau duo de choc. La paire Serge Gnabry - Leroy Sané se montre intéressante et dispose des aptitudes ainsi de la complémentarité nécessaire pour durer. En Allemagne, l'enflammade est déjà présente.

Serge Gnabry et Leroy Sané célébrant un but contre Schalke 04
Serge Gnabry et Leroy Sané célébrant un but contre Schalke 04 ©Maxppp

Mieux vaut tard que jamais ! Ce dicton trouve tout son sens quand on évoque la relation entre le Bayern Munich et Leroy Sané. Devant signer en Bavière à l'été 2019, l'ailier allemand n'avait finalement pas rejoint le Rekordmeister suite à une rupture des ligaments croisés. Cela n'a pas empêché de maintenir le contact avec le natif d'Essen. Après des rendez-vous manqués en 2016 où il avait rallié Manchester City et 2019, Leroy Sané est désormais un joueur du Bayern Munich, et ce jusqu'en juin 2025. Un gros coup réalisé par le vainqueur de la Ligue des Champions qui renforce son couloir gauche avec un jeune élément (24 ans). Cette signature confirme surtout la naissance d'une doublette alléchante, ce qui rappelle forcément de bons souvenirs aux supporters bavarois.

La suite après cette publicité

Car oui avec Franck Ribéry (2007/2019) et Arjen Robben (2009/2019), le Bayern Munich disposait avec la "Robéry", d'un tandem qui a martyrisé les défenses allemandes et européennes pendant une décennie. Ensemble, les deux compères ont glané 8 Bundesliga, 5 Coupes d'Allemagne, 4 Supercoupes d'Allemagne, 1 Ligue des Champions (succès en 2013 et deux finales perdues en 2010 et 2012), 1 Supercoupe de l'UEFA et 1 Coupe du monde des Clubs. Un bilan de 20 trophées en 10 saisons qui est totalement impressionnant. Les statistiques sont édifiantes et ne s'arrêtent pas là. Frank Ribéry en 12 saisons a disputé 425 matches avec le Rekordmeister pour 124 buts et 182 passes décisives tandis qu'Arjen Robben a inscrit 144 buts et délivré 101 passes décisives en 309 matches lors de ses 10 années au Bayern Munich. Un duo de choc qui a marqué sa génération et dont le remplacement a mis du temps à arriver.

Des remplaçants qui ont tardé

À son apogée lors des saisons 2011/2012 et 2012/2013 avec une finale de Ligue des Champions perdue contre Chelsea (1-1/4-3 aux tirs au but) et l'autre remportée contre le Borussia Dortmund (2-1), le Bayern Munich de Jupp Heynckes est porté par son duo Robéry. Les deux joueurs sont complémentaires et apportent dans leurs couloirs. Franck Ribéry dans un rôle de passeur organisateur avancé et Arjen Robben dans celui du dribbleur et du catalyseur. Avec eux le danger est partout et le Bayern Munich fait peur à toute l'Europe. Cependant, le titre obtenu en 2013 marquera le début de la fin. Si avec Pep Guardiola, le Bayern Munich continue d'écraser la Bundesliga, en Europe les échecs s'enchaînent en 2014 (Real Madrid), 2015 (FC Barcelone) et 2016 (Atlético de Madrid) au stade des demi-finales. Au-delà de ça, les blessures sont de plus en plus fréquentes pour le duo qui manque souvent les grosses affiches. Un véritable souci pour le Bayern Munich qui a mis du temps à assurer la transition.

Sans réelle concurrence en 2012/2013 avec le Suisse Xherdan Shaqiri en tant que remplaçant et Thomas Müller pouvant dépanner sur les côtés, le duo "Robéry" est néanmoins au sommet et enchaîne assez facilement les rencontres. Arrivé de Bâle en 2012 avec le statut de talent à polir, Xherdan Shaqiri restera au club deux ans et demi sans parvenir à se frayer une place. Pourtant, il n'a pas manqué d'occasions avec 81 rencontres au compteur (17 buts et 19 passes décisives), mais le Suisse était trop loin de bousculer l'ordre établi. Surtout que le duo "Robéry" marchait à plein régime. Mario Götze a suivi en 2013. Malgré son poste de milieu offensif, il a beaucoup joué dans les couloirs et était mis en concurrence aussi bien avec Thomas Müller qu'avec Arjen Robben et Franck Ribéry. Résultat, une expérience décevante de trois années où il aura vu son niveau plonger de saison en saison (36 buts et 24 passes décisives en 114 matches).

Kingsley Coman a du souci à se faire

Les blessures étant de plus en plus fréquentes et même si Thomas Müller pouvait compenser des absences, le Bayern Munich réalise deux coups à l'été 2015 en attirant Kingsley Coman (Juventus) et Douglas Costa (Shakhtar Donetsk). Et pour une fois, la concurrence fonctionne bien au sein de la maison bavaroise. Le premier se distingue dans un rôle de joker et le restera pendant plusieurs saisons. Pour Douglas Costa, c'est différent puisque la première année est excellente. Le Brésilien compense par sa percussion et sa technique les fragilités physiques de Franck Ribéry et surtout Arjen Robben. Cependant, il ne confirme pas la seconde saison et se retrouve prêté puis vendu à la Juventus. Depuis, James Rodriguez, Ivan Perisic et Philippe Coutinho sont arrivés sans rencontrer davantage de réussite bien au contraire. Un seul a réussi à se distinguer : Serge Gnabry.

Arrivé d'Arsenal à Munich suite à un accord avec le Werder prévoyant de le laisser grandir un an en prêt, l'ailier allemand poursuit son développement à Hoffenheim avant de faire son grand retour lors de la saison 2018/2019. Il profitera facilement de la fin de parcours d'Arjen Robben pour s'emparer du flanc droit de l'attaque et réalise un premier exercice plein (13 buts et 9 passes décisives en 42 rencontres). De l'autre côté, Kingsley Coman a bien pris la place de titulaire devant Franck Ribéry, mais ses blessures l'empêchent d'avoir de la continuité et cela offre du temps de jeu à l'ancien Marseillais. Mais à la fin de la saison, c'est la fin duo "Robéry" et le Bayern Munich entend miser sur Kingsley Coman, Serge Gnabry et Leroy Sané.

Cependant, alors que le transfert est quasiment bouclé, ce dernier se blesse lors du Community Shield remporté par Manchester City contre Liverpool (1-1, 5-4 aux tirs au but). Une rupture des ligaments croisés qui bloque le Bayern Munich. Le club allemand préférera attendre que le joueur revienne de blessure avant de le recruter l'an prochain. En attendant, les couloirs sont occupés par Kingsley Coman et Serge Gnabry et cela fonctionne bien. Surtout depuis la nomination d'Hans-Dieter Flick en tant que coach principal. Dans un système très offensif, Serge Gnabry confirme les espoirs placés en lui avec 23 buts et 14 passes décisives en 46 rencontres toutes compétitions confondues. Surtout, il est le troisième meilleur buteur (9 réalisations) d'une Ligue des Champions remportée par les Bavarois face au PSG (1-0). Désormais doté d'un nouveau statut d'indiscutable, il sera particulièrement attendu dans sa faculté à être régulier en championnat. Un peu moins blessé cette saison, Kingsley Coman n'a pas été indiscutable, mais a beaucoup joué en tant que titulaire. Avec 38 matches disputés pour 8 buts et 7 passes décisives, il a confirmé qu'il avait le potentiel pour être incontournable au Bayern Munich. Cependant, les cartes vont être rebattues avec l'arrivée de Leroy Sané.

Une ressemblance folle entre "Sanabry" et "Robéry"

Très apprécié d'Hans-Dieter Flick qui l'a côtoyé en sélection allemande, Leroy Sané ne pouvait pas connaître meilleurs débuts. Titulaire lors de la première journée de Bundesliga contre Schalke 04 (victoire 8-0), l'ailier allemand a inscrit un but tout en délivrant deux passes décisives pour Serge Gnabry. Sa faculté à prendre la profondeur, et à avaler les espaces, a particulièrement impressionné. Cela prouve qu'il a déjà digéré sa grave blessure et qu'il va être un concurrent de poids pour Kingsley Coman. En Allemagne, l'ordre établi semble avoir déjà été renversé et on s'enflamme déjà pour le duo "Sanabry". Déjà la ressemblance est évidente puisque Serge Gnabry porte le 7 de Franck Ribéry et Leroy Sané le 10 d'Arjen Robben. Les styles de jeu collent aussi avec ceux de leurs illustres aînés tandis que Serge Gnabry est arrivé deux années plus tôt que Leroy Sané au Bayern Munich, à l'instar de Franck Ribéry arrivé en 2007, deux années avant Arjen Robben.

Le jeu des comparaisons est alors assez facile et le devient d'autant plus quand Franck Ribéry adoube le tandem. «Je suis heureux pour eux deux. J'espère que ça va fonctionner ! Mon cœur bat encore pour le Bayern. Mia San Mia ! (Nous sommes qui nous sommes! ndlr)», a lâché celui qui évolue désormais à la Fiorentina à Bild. Leroy Sané a aussi réagi aux comparaisons et ne préfère pas s'emballer même s'il est content de ces débuts réussis. «Je ne vais pas encore autoriser les comparaisons avec Robéry. Les deux ont façonné le club pendant une décennie entière à un niveau de classe mondiale. Pour nous, un seul match sous le maillot du FC Bayern s'est très bien passé pour le moment. Le contact avec Serge ne s'est tout simplement jamais rompu au fil des ans. Nous avons joué ensemble en sélection. Nous nous entendons toujours très bien sur et en dehors du terrain», a-t-il déclaré à Sport Bild. Valable au Bayern Munich comme en sélection allemande, le duo "Sanabry" a de beaux jours devant lui. Reste désormais à savoir s'il fera date comme l'ont fait ensemble Franck Ribéry et Arjen Robben. Seul l'avenir nous le dira.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires