OM : comment Jorge Sampaoli a su redonner des ailes à Dimitri Payet

À une semaine de la reprise du championnat, l'Olympique de Marseille a terminé sa préparation estivale par une victoire convaincante ce samedi contre Villarreal (2-1). Alors que cette rencontre marquait le retour de la ferveur olympienne au Stade Vélodrome, elle a surtout donné lieu à une nouvelle performance de haut vol pour Dimitri Payet. À l'aise dans le système tactique proposé par Jorge Sampaoli, affûté physiquement et porté par la vivacité des nouvelles recrues, le maître à jouer de l'OM semble prêt à en découdre.

Dimitri Payet lors de Braga-OM en préparation
Dimitri Payet lors de Braga-OM en préparation ©Maxppp
La suite après cette publicité

Sous les yeux de près de 30 000 spectateurs et dans le sillage de ses précédentes sorties, Dimitri Payet a réalisé un match étincelant contre le dernier vainqueur de la Ligue Europa. Impliqué sur le premier but, à la finition sur le second suite à un enchaînement de grande classe, le meneur de jeu phocéen a une fois de plus fait étalage de tout son talent. Invaincu lors de la préparation estivale (5 victoires, 2 nuls), l'Olympique de Marseille, porté par le Réunionnais, démontre d'ores et déjà de belles dispositions sur le plan collectif. Rassurant défensivement, compact dans l'entrejeu et en attendant le retour imminent de l'efficace Arkadiusz Milik (9 buts en 15 matches de L1), le club phocéen affiche un visage séduisant. Si souvent critiquée lors de l'exercice 2020-2021, l'animation offensive marseillaise restait malgré tout, jusqu'alors, problématique. Et pour cause. Avec la septième attaque - seulement - du championnat la saison passée (54 buts marqués), l'OM s'est souvent montré trop prévisible dans ce secteur de jeu.

Une préparation optimale

Très actifs sur le marché des transferts, les dirigeants olympiens ont ainsi consacré leurs efforts au renouveau de l'allant offensif marseillais. Après le départ de Valère Germain mais surtout celui de Florian Thauvin vers les Tigres, la cité phocéenne a vu débarquer coup sur coup Konrad de la Fuente et Cengiz Ünder. Deux renforts venant s'ajouter aux présences de Luis Henrique, Arkadiusz Milik ou encore Dario Benedetto et Nemanja Radonjic, bien qu'annoncés en partance. Mais le véritable symbole de ce renouveau pressenti sur le front de l'attaque pourrait bien porter le nom de Dimitri Payet (34 ans).

Auteur d'une présaison de haute volée avec un bilan de quatre buts et une passe décisive en 7 matches et à l'aube d'aller défier Montpellier (le 8 août à 20h45) pour la première journée de Ligue 1, l'international français (38 sélections, 8 buts) semble déterminé à briller sous les couleurs marseillaises pour sa 16ème saison dans l'élite. Irréprochable dans son comportement et affichant une mentalité de compétiteur, à l'image de cette poche de glace laissée sur le banc de l'OM face à Villarreal avant de retourner au combat, Dimitri Payet semble prêt à endosser le rôle de leader. Très en jambe, l'ancien Stéphanois paraît également dans un état de forme physique optimal, aspect souvent reproché au natif de Saint-Pierre par le passé.

L'effet Sampaoli

Avec son fameux 3-4-1-2, le coach Jorge Sampaoli impose véritablement sa philosophie de jeu à l'OM. Depuis l'intronisation de l'Argentin en mars dernier, l'Olympique de Marseille est indéniablement plus efficace (20 buts marqués en 11 journées). Placé au cœur de ce système hybride, Dimitri Payet rayonne. Positionné plus haut sur le terrain, le numéro 10 olympien profite de l'apport des pistons mais surtout du volume de jeu conséquent présent dans l'entrejeu. Encouragés par l'ancien sélectionneur de l'Albiceleste, Mattéo Guendouzi, Pape Gueye ou encore Boubacar Kamara multiplient les projections vers l'avant et les passes tranchantes. Une attitude rendant dès lors le jeu olympien attrayant et permettant au meneur de jeu marseillais de se concentrer sur ses tâches offensives.

Adepte du football offensif, celui qui compte 87 buts et 101 passes décisives en Ligue 1 peut ainsi évoluer comme un réel électron libre, qui plus est avec la confiance totale que l'entraineur marseillais lui accorde. Souhaitant axer le jeu de l'OM autour du Réunionnais, Jorge Sampaoli a souvent rappelé qu'il voulait placer sa pièce maîtresse dans l'axe, un poste où il s'est d'ailleurs révélé étincelant, sous les ordres de Marcelo Bielsa, lors de la saison 2014-2015 (8 buts, 16 passes décisives en L1). Un positionnement logique pour le meneur français au vu du système tactique demandant aux joueurs de couloir un repli défensif permanent.

L'apport des recrues offensives

Leader technique incontesté au sein de l'effectif marseillais, depuis le récent départ de Florian Thauvin, Payet peut également s'appuyer sur ses compagnons d'attaque constamment dans la percussion. À l'image d'un Konrad de la Fuente ou d'un Cengiz Ünder souvent excentrés et multipliant les appels dans la profondeur, le meneur de jeu olympien peut alors distiller transversales et décalages pour ainsi montrer toute sa palette dans son jeu de passe. Une complicité déjà bien présente sur le front de l'attaque, à l'image des nombreux échanges entre le feu-follet turc (passeur décisif) et le numéro 10 de l'OM lors de la victoire face au sous-marin jaune. Disposant d'une grande liberté dans l'entrejeu, liée aux efforts collectifs, Payet peut dès lors réciter sa partition.

Véritable chef d'orchestre sous Jorge Sampaoli, le Tricolore pourra également compter sur le retour imminent d'Arkadiusz Milik. Une connexion qui avait, elle aussi, parfaitement fonctionnée en deuxième partie de saison dernière (3 passes décisives de Payet sur les 9 buts du Polonais). Ces deux joueurs ont permis à l'OM d'accrocher une 5ème place, synonyme de qualification pour la Ligue Europa. Avec le renouveau du Réunionnais et la finition habituelle de Milik, tout porte à croire que l'Olympique de Marseille dispose d'une belle carte à jouer en Ligue 1 cette saison. Rendez-vous, dimanche prochain, au Stade de la Mosson pour un premier élément de réponse.

Plus d'infos

Commentaires