Adrien Truffert, la nouvelle étoile montante du Stade Rennais

Auteur d'une grande première chez les professionnels (un but et une passe décisive en 49 minutes de jeu seulement) le mois dernier face à Monaco, le polyvalent Adrien Truffert (18 ans) peut voir l'avenir en rouge et noir. Le jeune et polyvalent latéral gauche rennais est promis à un grand avenir, d'autant que la blessure de Faitout Maouassa et le calendrier chargé lui ouvrent de nouvelles perspectives, lui qui était encore remplaçant en U19 il y a moins d'un an et demi.

Adrien Truffert a effectué de grands débuts en Ligue 1
Adrien Truffert a effectué de grands débuts en Ligue 1 ©Maxppp

Frédéric Piquionne ne pensait sans doute pas que sa réflexion se révélerait aussi prophétique. A la mi-temps de Stade Rennais - AS Monaco (2-1, le 19 septembre), l'ancien international devenu consultant chez RMC expliquait sur les ondes de la radio que des carrières pouvaient naître sur un coup de pouce du destin. Quelques instants auparavant, Adrien Truffert venait de remplacer Faitout Maouassa, victime d'un tacle de Ruben Aguilar. 45 minutes plus tard, le latéral gauche, qui effectuait ses débuts en Ligue 1, terminait le match avec au compteur une passe décisive pour Nzonzi (81e) et le but de la victoire (90e+2). Difficile de faire mieux pour débuter dans le monde professionnel et si un test positif à la covid-19 l'a un temps contrarié dans son intégration (fin septembre), on l'a déjà revu 10 minutes contre Krasnodar et devrait probablement fêter sa première titularisation ce soir pour la réception d'Angers (8e journée de Ligue 1).

La suite après cette publicité

Après sa grande première, il n'avait pas obtenu l'autorisation de son club à s'exprimer devant les médias. C'est l'entraîneur du jeune latéral gauche qui s'est chargé des louanges. «Je vous avais dit qu’on ne cherchait pas un latéral gauche (la longue blessure de Maouassa n'était pas encore confirmée, ndlr), qu’Adrien était là. Il avait fait une bonne préparation, on comptait sur lui aussi pour saisir les opportunités lorsqu’elles se présenteraient. Il se trouve que c’était ce soir pour lui. Il a été ultra décisif grâce à sa qualité de centre et de frappe. Il est rentré avec beaucoup de personnalité et ce n’était pas simple parce qu’on a affronté une belle équipe de Monaco. Rentrer dans ces conditions pour une première, ce n’était pas évident mais il a montré beaucoup de qualités.»

Le Stade Rennais compte sur lui dès cette saison

Promis à un rôle de doublure, le natif de Liège en Belgique devrait bénéficier d'un peu de temps de jeu avec la blessure pour quelques semaines du titulaire au poste. Même si la venue de Henrique Dalbert dans les derniers jours du mercato renforce la concurrence, celui qui a seulement signé son premier contrat professionnel en mai dernier (jusqu'en 2023) va pouvoir profiter du calendrier chargé de son équipe. Son éclosion n'a pas vraiment de quoi surprendre au club où on décrit un jeune homme très positif et bien éduqué. C'est dans l'Eure qu'il grandit et fourbit ses premières armes à l'ES Jouy-Saint-Prest et au FC Chartres. Arrivé au Stade Rennais en 2015 en dernière année de pré-formation, Truffert intègre une génération qui brille, championne de France U17 puis U19, avant de découvrir la Youth League et l'équipe de France U19. S'il devient indispensable tardivement chez les jeunes, le gaucher d'1m73 intègre le groupe professionnel dès l'hiver dernier, avant de convaincre définitivement son ancien entraîneur en réserve, Julien Stéphan, durant la préparation cet été. La question d'un prêt ne s'est même pas posée.

«Il n’a peut être pas toujours été considéré à sa juste valeur mais il a rapidement su se montrer décisif avec ses qualités, nous témoigne son agent Yvon Pouliquen. Il y a un peu plus d’un an, il ne jouait pas en National 3. Il évoluait en U19. Lors de la finale du championnat de France (en mai 2019), il était remplaçant. Julien Stéphan le connaissait très bien avec ses qualités. Il a toujours cru en lui. Il ne pensait peut-être pas que ça serait aussi rapide mais il l’appréciait. » Le technicien rennais a l'avantage d'avoir côtoyé la plupart des jeunes du centre de formation pour les avoir dirigés. Comme Truffert avant lui, les Eduardo Camavinga, Yann Gboho ou encore Brandon Soppy ont déjà tous goûté au niveau professionnel, récompensant le gros travail de formation du club breton.

Un joueur technique, infatigable et polyvalent

«Adrien a vraiment beaucoup de qualités. On doit juste accompagner ces jeunes, faire en sorte qu'ils se désinhibent et se lâchent. Car ce sont eux, l'âme du groupe. On doit simplement les cadrer pour qu'ils puissent nous faire rêver, comme "la Truffe" ce soir. Il va passer un super week-end, je suis content pour lui», s'enthousiasmait son coéquipier et gardien de but Romain Salin après la victoire 2-1 sur Monaco. Révélé dans le grand bain de la Ligue 1, Truffert découvre aussi, comme son club, la Ligue des Champions cette saison. Face à Krasnodar, il a terminé les 10 dernières minutes pour une entrée plutôt convaincante. Une ascension très (trop ?) express pour ce joueur capable de s'adapter rapidement sur un terrain, lui qui a la particularité d'avoir été formé comme ailier gauche. Il évolue d'ailleurs toujours à ce poste dans l'équipe de France U19 de Jean-Luc Vannuchi.

«Un jour Jean-Luc m’appelle pour me dire qu’il lui manque un arrière gauche, se souvient Landry Chauvin au téléphone. On avait déjà Lucas Da Cunha (parti à Nice cet été, qui l'a prêté à Lausanne-Sport) qui est de la même classe d’âge et déjà convoqué en équipe de France. Il me demande si je n'ai pas quelqu’un au poste. Je lui réponds : "ça va peut-être te surprendre mais on a un garçon capable de jouer aux deux postes, c’est Adrien Truffert". Il m’a fait confiance et sa première sélection c’était contre l’Italie à Clairefontaine. Il était entré milieu gauche, un peu timide mais il n’est plus sorti de l’équipe car comme avec tous ses éducateurs, Jean-Luc et Julien Stéphan, c’est un joueur qui devient indispensable dans un groupe », juge l'ancien directeur de formation du Stade Rennais, aujourd'hui en poste à la DTN.

Chauvin : «j’ai toujours dit qu’Adrien pouvait être le Danzé gaucher du Stade Rennais»

Avec sa capacité à jouer sur tout le flanc gauche, Truffert peut même offrir une certaine polyvalence au collectif. «Il a l’avantage d’avoir démarré plus haut mais il a dû faire autant de matches durant ses années de formation en latéral qu'en milieu. Il a des qualités d’appuis qui font qu’il est toujours proche de son adversaire direct. Il a cette capacité à se remettre dans la course de l'adversaire. Il défend intelligemment. Il a un gros volume, capable de répéter les efforts. Il possède l’une des meilleure VMA (vitesse maximale aérobie) du club d'ailleurs», liste Landry Chauvin, marqué par la personnalité attachante et sérieuse du garçon. «J’ai toujours dit qu’Adrien pouvait être le Danzé gaucher du Stade rennais, pas dans le style mais dans la longévité. C’est le genre de joueur, si le CDI existait en foot, il faudrait le lui faire signer directement car il ne décevra jamais.» Rien que ça.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires