OL : Rudi Garcia règle ses comptes avec Juninho

Son costume d'entraîneur de l'OL à peine quitté, l'ancien coach des Gones est revenu sur sa relation houleuse avec Juninho. Et il s'est lâché.

Rudia Garcia avec Juninho
Rudia Garcia avec Juninho ©Maxppp
La suite après cette publicité

Son départ n’a surpris personne. Dimanche soir, après la défaite de l’Olympique Lyonnais face à Nice (2-3), Rudi Garcia a confirmé en conférence de presse qu’il quittait les septuples champions de France. Libre de tout contrat, le technicien français avait ensuite posté un message d’adieu sur ses réseaux sociaux. Et dans ce message, tout le monde a vu que le désormais ex-entraîneur rhodanien remerciait tout le monde sauf Juninho.

Il faut dire que les observateurs de l’OL avaient déjà remarqué que les deux hommes n’étaient pas les meilleurs amis du monde. Deux jours après son départ de la capitale des Gaules, Rudi Garcia a confirmé ce ressenti en réglant ses comptes dans un entretien accordé à L’Équipe. Une interview dans laquelle il souligne les dysfonctionnements dans la manière de travailler avec le Brésilien. On y apprend ainsi que « Juni » aurait une préférence pour Jean Lucas vis-à-vis de Maxence Caqueret, mais ce n’est pas tout.

L’hiver dernier, le directeur sportif aurait accordé au jeune milieu brésilien le droit de rentrer au Brésil sans en avertir son coach. Garcia révèle également que Juninho a eu des réactions difficiles à gérer pour lui. C’est le Brésilien qui a suspendu Houssem Aouar (après avoir refusé de s’entraîner après un match à Angers) et qui ne voulait pas que le trio Depay-Aouar-Cherki joue face à Monaco. Un choc remporté à la dernière minute grâce à… un but de Cherki.

Garcia charge Juninho

Autant d’éléments qui ont marqué une relation qui s’est peu à peu dégradée. « Ici, il y avait trop de dissensions dans ma relation avec Juni. Ça s'est bien passé au début. Les choses ont commencé à se gâter sans que je m'en aperçoive. Après deux ou trois victoires en novembre, le directeur sportif ne venait plus me féliciter. J'ai découvert que quand les recrues brésiliennes ne jouaient pas, il n'était pas heureux. Il aurait préféré gagner, mais avec ses joueurs. Il s'est beaucoup investi, et c'est une qualité, mais je pense certainement qu'il a dû leur promettre d'être titulaire. (…) À la trêve hivernale, je suis allé voir Vincent Ponsot, et je lui ai dit : « Qu'est-ce qui se passe ? Que cherche Juni, à prendre le poste ? Ce n'est pas possible de continuer comme ça. Je lui laisse les clés s'il les veut. »

En froid avec son directeur sportif, Rudi Garcia affirme qu’il n’est pas la seule personne du club à avoir eu des différends avec Juninho. Et il cite un autre dirigeant dont le nom fait également beaucoup réagir dans le Rhône : Bruno Cheyrou, le responsable du recrutement. « Mais il s'était déjà fâché avec tout le monde, avec Bruno Cheyrou, en qui il voyait peut-être un concurrent. Avec Vincent Ponsot en septembre et c'est même moi qui ai calmé le jeu avec Juni pour recoller les morceaux. Je lui disais que Bruno était à sa disposition, etc. Et demandez même du côté du centre de formation… » Ambiance…

Plus d'infos

Commentaires