Lille : Jocelyn Gourvennec tire la sonnette d'alarme

Avant de découvrir la Ligue des Champions contre Wolfsbourg, ce mardi (21h), Jocelyn Gourvennec a pointé les problèmes de Lille, qui peine à démarrer dans ce début de saison.

Jocelyn Gourvennec avait la tête des mauvais jours après la lourde défaite face à Nice
Jocelyn Gourvennec avait la tête des mauvais jours après la lourde défaite face à Nice ©Maxppp

À l'approche de sa grande première en Ligue des Champions avec le LOSC, contre Wolfsbourg, ce mardi (21h), Jocelyn Gourvennec (49 ans) est loin d'être dans sa meilleure posture. En plein doute après la nouvelle défaite à Lorient lors de la dernière journée (1-2), les Dogues pointent à la douzième place du Championnat de France avec déjà deux défaites concédées et seulement une victoire timide contre Montpellier (2-1). «On a eu trop de manques à Lorient. On ne peut pas rester là-dessus, il y avait de la culpabilité après la rencontre et samedi matin. On pensait avoir corrigé certaines choses contre Saint-Étienne et Montpellier», a-t-il expliqué.

La suite après cette publicité

Malgré ce début chaotique, Gourvennec attend la Ligue des Champions pour ésperer voir un élan de motivation de la part de sa troupe. «Je ne crois vraiment pas que les problèmes viennent de l'organisation. Par contre, au niveau de l'animation de l'organisation, oui il y a des soucis. Il faut qu'on retrouve un équilibre, qu'on fasse les efforts ensemble, raconte-t-il en conférence de presse, ce lundi. Il faut hausser notre niveau individuel, mais surtout notre niveau d'exigence. La Ligue des Champions est quelque chose de dynamisant et on doit en profiter, croquer dans cette compétition.»

Jonathan Ikoné, symbole du mauvais début de saison lillois ?

Champions de France sous les ordres de Christophe Galtier, parti à Nice, certains cadres de l'effectif des Dogues peine à retrouver leur niveau de la saison dernière. Jocelyn Gourvennec a notamment pointé du doigt les dernières prestations de Jonathan Ikoné, décevant au Moustoir.«Certains joueurs doivent être rassurés, d'autres piqués et c'est ce qu'on a fait avec le staff et le président. Jonathan Ikoné est un joueur qu'on doit, à la fois rassurer et piquer.»

Après avoir affronté le Wolfsbourg de Kevin De Bruyne en 2015, Lille va devoir obligatoirement montrer un nouveau visage face à l'actuel leader de Bundesliga après quatre succès en autant de matchs. «On veut performer en Ligue des Champions. On doit être au rendez-vous. Pour cela, il faut être calé tactiquement, hausser le niveau physique. Le classement final sera la conséquence de ce qu'on fera, mais on ne doit pas être dans le calcul.»

Plus d'infos

Commentaires