Silas Wamangituka et le pari gagnant du VfB Stuttgart

Parti du Paris FC pour le VfB Stuttgart à l'été 2019, Silas Wamangituka s'amuse en Allemagne. Après une année passée en deuxième division, il est l'un des meilleurs buteurs du championnat à mi-saison et tentera de poursuivre sur son très bon rythme en 2021.

Tanguy Coulibaly, Silas Wamangituka et Sasa Kalajdzic célèbrent un but
Tanguy Coulibaly, Silas Wamangituka et Sasa Kalajdzic célèbrent un but ©Maxppp
La suite après cette publicité

La Bundesliga raffole de la Ligue 1 et on le sait depuis quelques années quand on voit les réussites de Benjamin Pavard, Alassane Pléa, Marcus Thuram ou encore Christopher Nkunku. Néanmoins, la Ligue 2 est un terrain de chasse également visité par les clubs allemands. Silas Wamangituka en est l'exemple parfait. En Ligue 2, pour sa première saison avec le Paris FC, celui qui avait débuté sa formation à l'Olympique d'Alès avant de rejoindre le club francilien avait crevé l'écran. Auteur cette année-là de 11 buts en 32 matches, il avait porté son équipe jusqu'aux barrages d'accession en Ligue 1, mais cela n'avait pas suffi avec une défaite contre Lens (1-1, 5-4 aux tirs au but). Pour autant, le joueur recevait l'intérêt de plusieurs équipes comme Toulouse, Nantes, Lille, Saint-Étienne, Marseille, Braga et Bruges. Disposant de l'embarras du choix, le natif de Kinshasa optait pour l'Allemagne et le VfB Stuttgart pourtant relégué en deuxième division.

Un véritable pari alors qu'il pouvait prétendre à un club de première division qui n'est pas sans rappeler celui de Benjamin Pavard il y a quelques années. Jouant de plus en plus à Lille, il avait rejoint Stuttgart à l'été 2016 en deuxième division avant de devenir champion du monde avec la France deux années plus tard. C'est donc avec l'espoir de connaître une trajectoire ascendante similaire que Silas Wamangituka ralliait l'Allemagne. Les débuts ont été intéressants, mais il n'était pas encore à son plein potentiel. Découvrant un nouveau championnat, un nouveau style de jeu en deuxième division allemande, il montait doucement en régime comme nous l'explique notre confrère de Fussball Transfers Georg Kreul : «il a dû s'adapter pendant un certain temps, son premier but est venu lors de son 7e match en championnat. Vous pouviez déjà voir son potentiel, mais il était encore un peu instable dans ses actions, parfois vous n'étiez jamais vraiment sûr de l'endroit où son dribble allait ou du résultat. Mais il a appris rapidement et a eu une première année tout à fait correcte à Stuttgart.»

Un joueur en progression constante

Avec 7 buts et 8 passes décisives en 29 matches de championnat, l'aventure allemande de Silas Wamangituka était idéalement lancée et une deuxième place en championnat offrait par ailleurs la montée en Bundesliga au club souabe. Dans une dynamique positive, il se distingue de plus en plus par un style de jeu assez atypique dans l'élite allemande. «Sa progression dans son jeu, pour avoir des tentatives plus ciblées en dribble et en tir, s'est développée encore plus cette saison. Mais il joue toujours comme un footballeur venant de la rue et a un style de jeu parfois non conventionnel. À ce rythme avec ses buts et ses passes décisives, il pourrait devenir l'un des 5 meilleurs buteurs à la fin de la saison s'il garde son niveau» estime Georg Kreul. Car oui, Silas Wamangituka est bien l'un des meilleurs attaquants de Bundesliga cette saison et a même été élu rookie du mois de novembre.

Au-delà de l'apport statistique de celui qui compte déjà 7 buts et 3 passes décisives en 13 matches de championnat, c'est surtout sa vitesse qui étonne (et détonne). Avec une course estimée à 35,42 km/h, il est le joueur le plus rapide de Bundesliga cette saison juste devant Dayot Upamecano. Une véritable arme de choix pour le buteur qui a conquis son entraîneur Pellegrino Matarazzo : «il est rapide, il devient de plus en plus sûr avec ballon, le premier et le deuxième contact avec le ballon sont de plus en plus adaptés, il perd moins de balles, a un meilleur timing pour la profondeur. Il est sur une très bonne voie.» Buteur lors de ses deux premières apparitions contre Fribourg (défaite 3-2) et Mayence (victoire 4-1), il est monté en puissance avec son équipe et a notamment inscrit des doublés contre le Werder Brême (2-1) et le Borussia Dortmund (5-1). De très belles performances qui le rendent indiscutable sur l'aile droite de l'attaque de Stuttgart.

Sa complicité avec Tanguy Coulibaly

Car oui, l'attaquant de 21 ans qui était positionné en pointe au Paris FC et au début de son aventure allemande a dévié sur l'aile droite au profit d'un autre ancien parisien, mais du PSG cette fois : Tanguy Coulibaly. Avec son compère, il forme un duo très complémentaire avec qui il aime combiner. Ce sont également les deux premiers maillons du pressing de Stuttgart dont le style de jeu leur permet de grandir rapidement. «Je ne sais pas si c’est le match allemand en particulier, mais le style de jeu de Stuttgart a vraiment profité à ses atouts. Il est très rapide et quand ils font le Gegenpress, ils essaient d'aller le plus directement possible au but. C'est quelque chose pour lequel il est très bon comme Coulibaly» juge Georg Kreul. Ayant trouvé le bon club pour grandir après le Paris FC, Silas Wamangituka est en train de franchir un palier en Bundesliga. Une évolution qui laisse entrevoir un avenir radieux au buteur.

«Il sera probablement l'un des meilleurs attaquants de la ligue, son potentiel est là. Avec 8 buts et 3 passes décisives en 14 matchs (toutes compétitions confondues), il est déjà un élément essentiel de l'attaque et peut également jouer sur les deux ailes. Quant aux améliorations qu'il peut faire, probablement la partie mentale. S'il devient plus courageux, plus calme et plus concentré devant le but, il marquera beaucoup plus de buts. Et pour sa taille, il n'a pas un jeu de tête aussi fort qu'il pourrait l'être» note Georg Kreul. À mi-saison, Silas Wamangituka peut donc se montrer confiant et poursuivre avec son équipe une saison brillante. Bien que promu, le VfB Stuttgart est septième juste devant le Borussia Mönchengladbach et se situe à quatre points du Borussia Dortmund. Des performances solides qui demanderont confirmation dans les prochains mois. Cela débute le 2 janvier avec la réception du RB Leipzig.

Plus d'infos

Commentaires