OM : les dessous de la brouille entre Florian Thauvin et Dimitri Payet

Entre les deux internationaux tricolores, le courant n'est jamais vraiment passé. Mais ces derniers jours, il y a plus que de la friture sur la ligne entre eux.

Florian Thauvin et Dimitri Payet lors d'un OM-Dijon en 2018
Florian Thauvin et Dimitri Payet lors d'un OM-Dijon en 2018 ©Maxppp
La suite après cette publicité

Entre Dimitri Payet et Florian Thauvin, ça n’a jamais été une grande histoire d’amour. Ce vendredi après-midi, André Villas-Boas n’a pas livré de scoop, mais il a confirmé que ses deux milieux offensifs ne s’appréciaient pas vraiment. « On a clarifié l’ambiance après le match contre Nîmes. Mais avec toute cette dynamique, ça n’aide pas beaucoup à mettre une ambiance plus heureuse. Mais je ne pense pas qu’ils vont passer des vacances ensemble. Le plus important, c’est l’OM. Je ne suis pas ici pour effacer leur histoire à l’OM, je veux que tous les deux aident l’OM à atteindre ses objectifs. Ce n’est pas la première fois que j’ai ça dans un vestiaire ».

La relation compliquée entre les deux hommes était connue, mais voir un coach confirmer publiquement que deux de ses joueurs ne se portent pas dans leur cœur est un fait très rare dans le monde du football pour être souligné. Mais visiblement, la situation se serait détériorée ces derniers jours. RMC Sport révèle en effet les divers événements qui ont conduit Payet et Thauvin à ne plus pouvoir s’encadrer. Dimanche dernier, au lendemain de la défaite à domicile contre Nîmes, l’effectif phocéen s’est réuni pour se faire remonter les bretelles par Jacques-Henri Eyraud et se dire, ensuite, ses quatre vérités.

Bouderies et jalousies

A cette occasion, RMC Sport dévoile que Payet s’est directement adressé à Thauvin pour lui reprocher un comportement trop individualiste. Le numéro 26 ne penserait qu’à ses statistiques personnelles et garderait trop le cuir. Enfin, le Réunionnais aurait également critiqué son manque de repli défensif. Des attaques que le champion du monde 2018 n’a bien évidemment pas acceptées. En clair, Thauvin a reconnu ses erreurs, mais être critiqué par un joueur aux piètres performances physiques récentes, notamment contre Nîmes (6,81 kms parcourus, 5 sprints, 6 km/h de moyenne), non merci. La réponse du natif d’Orléans aurait été bien plus crue.

Enfin, trois autres points seraient à l’origine de ce regain de tension. Le port du brassard, quand Steve Mandanda est absent (Payet n’a pas apprécié que Thauvin soit plus régulièrement nommé capitaine), les penalties (quand un tireur rate, il laisse sa place) et les salaires. Concernant ce point, Thauvin estime qu’il méritait le plus gros salaire du club. Il l’a fait savoir à ses dirigeants, mais ces derniers n’ont jamais proposé une revalorisation adéquate. A six mois de la fin de son contrat, l’ancien Bastiais a d’ailleurs balayé d’un revers de la main la dernière proposition de prolongation faite par son club ces derniers jours. Sauf surprise, Thauvin se dirige vers un départ gratuit en fin de saison.

Plus d'infos

Commentaires