Quel avenir pour José Mourinho ?

Limogé lundi de son poste d'entraîneur de Tottenham, José Mourinho est désormais libre et sur le marché. Où peut-il rebondir ?

José Mourinho lors du match entre Tottenham et Leicester
José Mourinho lors du match entre Tottenham et Leicester ©Maxppp
La suite après cette publicité

20 novembre 2019. Tottenham annonçait fièrement l'arrivée de José Mourinho en lieu et place de Mauricio Pochettino, remercié peu avant. Sans club depuis son départ de Manchester United le 18 décembre 2018, le Special One pouvait donc enfin reprendre du service. Ce qu'il attendait avec impatience, lui qui avait versé quelques larmes et qui avait avoué que le football lui manquait lors d'un entretien à BT Sport en juillet 2019. Onze mois après son licenciement du club mancunien, le Portugais se lançait dans une nouvelle aventure chez les Spurs. Celle-ci n'aura finalement duré que dix-sept mois, puisqu'il a été limogé ce lundi 19 avril.

Le coach âgé de 58 ans a payé des résultats jugés décevants et une attitude qui n'est pas toujours passée auprès d'une partie de son vestiaire. En revanche, celui qui était initialement sous contrat jusqu'en 2023 ne part pas les mains vides puisqu'il devrait toucher 35 M€ d'indemnités de licenciement. Mais ce n'est pas vraiment le plus important pour José Mourinho. Qu'on aime ou pas le personnage, il est un vrai fondu de ballon rond et il est passionné par son métier. Au début de sa carrière, tout n'a pas été facile après une expérience peu concluante sur le banc de Benfica en 2000, où il n'avait passé que 9 matches sur le banc, puis son passage à Leiria (aucun trophée).

Il ne veut pas revivre ce qu'il a vécu après son départ de MU

Malgré tout, les portes du FC Porto se sont ouvertes entre 2002 et 2004. Un club où il a remporté la Ligue des Champions et où il a commencé à se bâtir une réputation de coach d'avenir. Direction ensuite Chelsea. Un club qu'il a quitté le 19 septembre 2007. Après neuf mois sans club, sa première grande période sans coacher, il a repris du service à l'Inter Milan le 2 juin 2008. Couronné de succès en Italie, il a filé dans la foulée au Real Madrid. Un club qu'il a quitté en mai 2013. Mais il n'était pas resté longtemps sur le marché puisqu'il a signé le mois suivant son retour à Chelsea. Remercié en décembre 2015 par les Blues, il a repris du service dès mai 2016 à Manchester United, soit 5 mois d'inactivité.

Mais sa plus longue période sans travailler est intervenue après son départ des Reds Devils, puisqu'il est resté onze mois sans club. Une période qu'il a mis à profit pour occuper un poste de consultant télé pour certaines antennes du groupe beIN Sports ou encore pour la chaîne anglaise Skysports pour la Premier League. Une façon de rester dans l'univers footballistique tout en étant toujours dans la lumière. Qu'en sera-t-il cette fois-ci ? Comme expliqué au-dessus, José Mourinho avait très mal vécu tout l'après-MU. Visiblement, il n'est pas prêt à rester éloigné des terrains de football comme il l'a confié à Skysports. «Pas besoin de pause. Je suis toujours dans le football». Le message est plus que clair !

Des clubs sont déjà intéressés

Depuis l'annonce de son éviction, José Mourinho a déjà été associé à plusieurs écuries. Si, en Premier League, sa cote n'est plus au maximum, d'autres championnats sont prêts à l'accueillir. Le Sun évoquait un fort intérêt du Celtic, qui se cherche un nouvel entraîneur. Le profil du Mou séduirait en interne. Il reste toutefois à connaître la position du Special One, qui n'a jamais entraîné en Écosse. En revanche, il connaît très bien la Liga, puisqu'il a notamment dirigé le Real Madrid, où il a d'ailleurs gardé d'excellentes relations avec Florentino Pérez. The Athletic a même avoué que le président merengue penserait à lui en cas de départ de Zinedine Zidane. Toutefois, d'autres pistes sont plus avancées. Le FC Valence a coché son nom. En Italie, sa cote est toujours bonne.

En quête d'un entraîneur la saison prochaine, l'AS Roma suivrait le cas du Portugais. En France, peu de chances de le voir débarquer, même si on sait que le président de l'OL Jean-Michel Aulas en rêve. Son imposant salaire serait un frein. Du côté de l'Allemagne, aucune piste ne s'est dégagée pour le moment. Enfin, un retour au pays n'est pas impossible. Outre la piste Benfica, le voir prendre les commandes de la sélection portugaise un jour n'est pas impossible. Actuellement en poste jusqu'en 2024, Fernando Santos, est convaincu de le voir à ce poste dans le futur. «José Mourinho serait un bon remplaçant, mais le Portugal a de bons entraîneurs et avec beaucoup de qualité qui remplaceront très bien Fernando Santos.» Sans club mais toujours aussi motivé, José Mourinho devrait retrouver chaussure à son pied. Il n'attend que ça !

Plus d'infos

Commentaires