La FFF condamnée pour harcèlement sexuel

Le siège de la FFF à Paris
Le siège de la FFF à Paris ©Maxppp

D'après les informations de L'Équipe, le conseil des prud'hommes de Paris a condamné de vendredi la Fédération Française de football à régler une amende de 10 000 euros de dommages et intérêts envers une de ses anciennes employés, victime de harcèlement sexuel, de la part du directeur financier de la FFF, Marc Varin. La fédération s'est aussi vu reprocher d'avoir manqué à ses devoirs « de prévention et de cessation des faits ». En réponse à ces faits d'agression et de harcèlement qui remontent à 2018, la directrice générale de l'instance, Florence Hardouin, avait rappelé à l'ordre le directeur financier et mis en place une formation anti-harcèlement au sein de la structure.

La suite après cette publicité

Si l'affaire est allée jusqu'au conseil des prud'hommes, c'est parce que la victime avait porté plainte contre son supérieur hiérarchique auprès du parquet de Paris. Cette dernière dénonçait notamment plusieurs tentatives de baisers forcés. Mais, après enquête, la justice pénale avait classé cette plainte sans suite, se justifiant de «faits insuffisamment caractérisés.» «Une nouvelle fois, la juridiction prud’homale a été plus rigoureuse que la juridiction pénale, qui avait aussi étonnamment que hâtivement classé sans suite la plainte de la salariée, contrairement aux conclusions des enquêteurs», s'est satisfaite l'avocate de la plaignante, Me Marie-Alix Canu-Bernard, dans les colonnes de L'Equipe, qui précise que la FFF envisage de faire appel.

Commentaires