PSG-OM : les notes du match

Après une fin de match à suspense, le club parisien remporte le Trophée des Champions face au rival marseillais (2-1). Mauro Icardi et Neymar permettent aux Parisiens de remporter le 42ème titre de leur histoire.

Mauro Icardi buteur face à l'OM
Mauro Icardi buteur face à l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

A l'occasion du Trophée des Champions, le Paris Saint-Germain affrontait l'Olympique de Marseille au stade Bollaert-Delelis à Lens. Un classique qui sonnait comme une revanche pour le champion de France après la victoire olympienne en championnat au Parc des Princes en début de saison (0-1). Pour cette prestigieuse affiche, Mauricio Pochettino devait se passer des services de Dagba, Rafinha et Kehrer, positifs au Covid-19. En revanche, le technicien argentin pouvait compter sur les retours de Neymar et Presnel Kimpembe. Le PSG se présentait ainsi en 4-3-3 avec le trio Di Maria-Icardi-Mbappé en attaque. De son côté, André-Villas Boas optait également pour un 4-3-3 et décidait de titulariser Dimitri Payet.

L'entame de match s'avérait plutôt cadenassée, les joueurs marseillais gênaient aux entournures les Parisiens par leur bloc haut et leur pressing. Il fallait attendre la 17ème minute pour entrevoir la première occasion du match. Sur un coup-franc frappé par Di Maria, Icardi voyait sa tête fuir le cadre. L'OM se procurait pour sa part sa première opportunité du match suite à un ballon perdu par Paredes au milieu. Kamara tentait un lob audacieux bien capté par Navas (28e). Juste avant la pause, le PSG ouvrait le score.

Le PSG s'est fait peur en fin de match

Sur un superbe ballon dans le dos de la défense de Di Maria, Icardi voyait sa tête repoussée par Mandanda avant de pousser le ballon au fond des filets (1-0, 39e). Dans le temps additionnel du premier acte, le PSG manquait de peu le break. Sur un contre éclair mené par Mbappé, Icardi, bien servi par l'attaquant français, décochait une lourde frappe qui heurtait la transversale (45e+2). Au retour des vestiaires, Steve Mandanda, blessé, cédait sa place à Pelé (46e) et Radonjic se positionnait dans l'axe de l'attaque olympienne.

L'OM se montrait plus entreprenant offensivement et Thauvin s'offrait un joli rush ponctué d'une belle frappe déviée en corner par Navas (53e). Sur un centre renvoyé par Marquinhos, Caleta-Car tentait une belle volée bien maitrisée par Navas (60e). En fin de match, le PSG obtenait un penalty suite à une faute de Pelé sur Icardi (83e). Neymar, entré en jeu auparavent, ne tremblait pas et transformait la sentence (0-2, 85e). Trois minutes plus tard, l'OM recollait au score. Sur la droite, Thauvin distillait un bon centre pour Payet dont la déviation surprenait Navas (2-1, 88e). Mais les Marseillais n'égalisaient pas derrière. Avec ce succès étriqué, le Paris Saint-Germain raflait le 42ème titre de son histoire.

Retrouvez le film du match sur notre live commenté.

L'homme du match : Icardi (7,5) : titularisé par Mauricio Pochettino ce soir, l'attaquant argentin s'est procuré une belle occasion en début de match sur un coup-franc de Di Maria (17e). Si l'ancien joueur de l'Inter touche toujours aussi peu de ballons dans le jeu, il sait se montrer redoutable dans la zone de vérité. L'intéressé a ainsi profité d'une offrande de Di Maria pour ouvrir le score en deux temps (1-0, 39e). Le buteur argentin manquait le doublé avec une superbe frappe qui heurtait la transversale (45e+2). Le numéro neuf parisien a disparu de la circulation au retour des vestiaires avant d'obtenir un penalty suite à une faute de Pelé (83e). Remplacé à la 87e par Kean.

PSG

  • Navas (6) : le portier costaricien n'a pas eu grand-chose à faire dans le premier acte. L'ancien Madrilène reste vigilant sur la tentative de lob de Kamara (28e). Au retour des vestiaires, l'intéressé effectue deux belles interventions sur des frappes de Thauvin (53e) et Caleta-Car (60e). Il ne peut rien faire sur la réduction du score de Payet (2-1, 89e).

  • Florenzi (6) : comme à son habitude, le latéral droit italien se distingue par sa grosse débauche d'énergie dans son couloir. L'international transalpin n'hésite pas à se projeter vers l'avant pour apporter des solutions offensives à son équipe. Preuve de son implication, il n'a pas hésité à venir compenser dans l'axe quand les circonstances l'exigeaient.

  • Marquinhos (7,5) : le capitaine brésilien reste le patron de la défense parisienne. Toujours concentré, solide dans les duels, sa lecture du jeu lui permet d'intervenir à bon escient. Impérial également dans l'anticipation, l'international auriverde apporte toujours autant de sérénité à sa défense. Se fait surprendre dans les airs sur un bon centre de Thauvin (66e). Très appliqué dans ses relances, le capitaine du PSG a montré l'exemple à ses partenaires ce soir.

  • Diallo (5) : le défenseur central parisien a réalisé une bonne entame de match. Sa bonne analyse des situations lui a permis de bien compenser sur certains mouvements marseillais. Un peu moins serein dans ses interventions au retour des vestiaires, quelques approximations également qui n'ont pas porté préjudice à son équipe cependant. L'ancien joueur de Dortmund a terminé le match dans le couloir gauche. Trop attentiste sur le centre de Thauvin qui provoque la réduction du score marseillaise (2-1, 88e).

  • Kurzawa (5) : le latéral gauche parisien sauve son équipe sur une belle intervention devant Thauvin dans la surface (15e). Plutôt sérieux sur le plan défensif dans le premier acte. L'ancien Monégasque se fait déborder sur le rush de Thauvin (53e). Ses quelques montées ne se seront pas traduits par des centres dangereux. Remplacé à la 64e par Kimpembe qui se fait surprendre par Payet sur la réduction du score olympienne (2-1, 88e).

  • Paredes (7) : positionné proche de sa défense, le milieu argentin, pour son retour à la compétition, a essayé de distribuer le jeu. Quelques approximations dans ses transmissions en début de match. Sa perte de balle au milieu de terrain aurait pu être préjudiciable sur le lob de Kamara (28e). Averti à la 51e pour contestations. Beaucoup mieux dans le second acte, notamment dans ses décalages. Un match sérieux pour son retour dans le onze parisien. Remplacé à la 87e par Danilo.

  • Herrera (5) : le milieu espagnol s'est évertué à jouer simple et a excellé notamment dans le jeu court. Très actif sur le terrain, l'ancien joueur de Manchester United reste discipliné dans son positionnement. Sans jamais paniquer, le numéro 21 parisien se distingue par son calme à toute épreuve. Remplacé à la 89e par Sarabia.

  • Verratti (5,5) : le Petit Hibou s'est montré plutôt discret dans les premières minutes du match. Ses partenaires ont éprouvé quelques difficultés à le trouver dans le jeu. Un peu plus en vue après la demi-heure de jeu où il a essayé d'organiser le jeu de son équipe. Plus présent au retour des vestiaires, l'international italien n'est cependant pas parvenu à casser les lignes marseillaises.

  • Di Maria (6) : El Fideo a connu des fortunes diverses dans ses initiatives en début de match. Plutôt actif côté droit, l'international argentin a essayé de combiner avec Florenzi dans son couloir et avec Mbappé dans l'axe. Passeur décisif sur le but d'Icardi grâce à un superbe centre dans le dos de la défense marseillaise (1-0, 39e). Très actif malgré quelques approximations dans le jeu, l'intéressé a beaucoup tenté ce soir. Remplacé à la 64e par Neymar qui a laissé entrevoir de belles choses malgré le traitement de faveur d'Alvaro. Le numéro dix parisien ne tremble pas au moment de transformer le penalty obtenu par Icardi (2-0, 85e).

  • Icardi (7,5) : voir ci-dessus.

  • Mbappé (4,5) : l'international français a effectué une entame très poussive avant de monter en puissance au fil du match. Le natif de Bondy a essayé de provoquer sur son côté gauche, privilégiant malheureusement la solution individuelle. Ses accélérations peuvent compliquer la tâche des défenseurs comme sur le contre parisien avant la pause, où le champion du monde alerte Icardi dont la frappe heurtait la transversale (45e+2). Au retour des vestiaires, l'international français a alterné le bon et surtout le moins bon dans ses initiatives. Averti à la 90e+3.

OM

  • Mandanda (4) : s'il a bien débuté en réalisant une première intervention dans les airs (4e), le portier marseillais n'a pas eu grand-chose à faire ensuite, les Parisiens ne cadrant pas leurs premières frappes. Mais sur la tête d'Icardi, la première tentative cadrée du PSG, il aurait peut-être pu mieux faire même si l'Argentin était à bout portant (39e). Blessé, il a cédé sa place à Pelé à la pause (note : 4). Plutôt tranquille en deuxième période, il est mal sorti devant Icardi et a concédé un penalty, transformé par Neymar (85e).

  • Sakai (5) : indéboulonnable côté droit, le Japonais a offert une prestation intéressante en première période, même s'il a laissé trop d'espaces à Icardi qui a touché la barre transversale (45e+2). Volontaire dans son couloir, il n'a cependant pas été très précis dans ses transmissions, comme sur ce contre avec Radonjic (50e). Présent à gauche dans le second acte, il a tenté de contenir les Parisiens.

  • Alvaro (4,5) : un scénario qui semble se répéter. Malgré de nombreuses interventions (3e, 4e, 9e, 23e, 50e, 63e); l'ancien joueur de Villarreal a manqué de justesse dans son placement en oubliant Icardi sur le but parisien (39e). Et après l'entrée en jeu de Neymar, il a perdu son sang froid en réalisant trop de fautes, ce qui lui a valu un avertissement (77e). Un traitement spécial de l'Espagnol sur le Brésilien, quand on se souvient du match en Ligue 1.

  • Caleta-Car (6) : aux côtés d'Alvaro, le grand défenseur croate a été solide. Après sa sortie autoritaire sur Icardi (6e), il a multiplié les interventions décisives sur les offensives parisiennes (7e, 29e, 57e, 61e). Un travail défensif de qualité pour celui qui a aussi fait une frayeur au PSG avec une belle volée cadrée (60e). Par ailleurs, il n'est pas impliqué sur les buts parisiens.

  • Nagatomo (4) : titulaire à gauche en l'absence d'Amavi, un peu juste, le Japonais avait bien démarré le match avec un centre intéressant (15e). Mais à cause de son avertissement reçu pour une faute sur Di Maria (26e), il a dû limiter ses interventions et a souffert face à Di Maria, à qui il a laissé trop d'espaces avec Radonjic sur le but d'Icardi. Remplacé par la recrue Lirola (66e). Placé à droite, l'Espagnol a tenté d'évoluer haut mais a surtout récolté un jaune (72e).

  • Rongier (3) : toujours choisi par André Villas-Boas pour mettre en place le pressing, l'ancien Nantais a joué très haut. Malheureusement, il n'a pas aidé ses coéquipiers dans la bataille du milieu et a même pris l'eau. Offensivement, il aurait pu se rattraper mais a manqué de justesse, lui qui a dévissé sa frappe à la 76e minute. Un match très compliqué pour lui. Il a laissé sa place à Germain (80e), qui a eu peu de temps de jeu.

  • Kamara (4,5) : dans cette position de sentinelle, le joueur de 21 ans a tenté de couper les trajectoires et stopper les Parisiens, chose qu'il a eu du mal à faire malgré quelques ballons récupérés. Présent offensivement avec plusieurs tentatives dont ce lob du rond central (27e), il a surtout sauvé son équipe sur un corner direct (45e+3). Mais dans l'ensemble, il n'a pas été à la hauteur de l'évènement.

  • Gueye (5) : l'ancien Havrais a clairement pris ses marques dans le milieu marseillais. Encore aligné avec Rongier et Kamara, le joueur de 21 ans a réalisé quelques interventions comme sur cette frappe de Herrera (4e) mais globalement, il n'a pas réussi à prendre le dessus dans l'entrejeu même s'il a certainement été le milieu de l'OM le plus intéressant. Remplacé par Sanson (56e), que l'on a très peu vue dans l'entrejeu et l'animation olympienne.

  • Thauvin (5) : toujours présent sur le côté droit en attaque, l'ailier français n'a pas été très en vue en première période malgré deux opportunités (15e, 37e). En seconde période, il a offert de meilleures choses comme sur cette frappe dans un angle fermé (53e). Surtout, il a trouvé Payet sur la réduction du score (89e). Mais le champion du Monde peut faire beaucoup mieux, lui qui a raté le cadre sur l'ultime occasion dans le temps additionnel.

  • Payet (4,5) : placé en numéro 9 durant le premier acte, le Réunionnais n'a absolument rien montré, jouant parfois en dessous de Rongier sur les phases de pressing. Seul son centre vers Thauvin (37e) est à retenir avant la pause. Après celle-ci, il a basculé à gauche mais n'a pas montré un meilleur visage, jusqu'à cette inspiration sur le centre de Thauvin pour la réduction du score (89e). En clair, une prestation qui ne restera pas dans les annales malgré son but.

  • Radonjic (3,5) : s'il a eu le mérite de tenter des choses dans le couloir gauche en première période, le Serbe a raté la plupart de ce qu'il a entrepris, notamment dans les dribbles. Repassé dans l'axe à la mi-temps, il a pris trop de temps pour frapper dans la surface (47e). Pas inspiré après la pause, il a cédé sa place à Benedetto (56e). L'Argentin, placé en pointe, n'a pas eu grand-chose à se mettre sous la dent, malheureusement.

Plus d'infos

Commentaires