Le retour en grâce de Philippe Coutinho

Prêté au Bayern, qui n'a pas souhaité lever l'option d'achat, Philippe Coutinho est retourné à Barcelone, où le nouvel entraîneur Ronald Koeman a choisi de lui faire confiance. Et pour le moment, tout sourit au milieu brésilien de 28 ans, qui a même marqué avec le Brésil, vendredi soir.

Philippe Coutinho exulte pour son retour au FC Barcelone
Philippe Coutinho exulte pour son retour au FC Barcelone ©Maxppp

Prêté cette saison par le FC Barcelone au Bayern (prêt payant de 8 M€), avec une option d’achat à 120 millions d’euros, Philippe Coutinho est retourné en Catalogne début septembre avec quelques trophées dans ses bagages, dont une Ligue des champions, et le sentiment du travail bien fait. On imaginait dès le départ très mal les Bavarois s’acquitter d’une telle somme pour un milieu offensif. Le plus gros transfert du club pour un joueur d’attaque restant – jusqu’à cet été et les 45 millions versés à Manchester City pour Leroy Sané - celui de Mario Götze, passé de la Ruhr à la Bavière pour 37 millions d’euros en 2014.

La suite après cette publicité

Et pourtant, malgré la concurrence d’Ivan Perisic ou de Serge Gnabry sur le côté gauche de l’attaque bavaroise, Philippe Coutinho s’était fait une place, sous Niko Kovac tout d’abord, pendant treize matches, puis sous les ordres d’Hansi Flick. Auteur de 14 apparitions en Bundesliga après l’arrivée du nouveau coach, le milieu de 28 ans n’a été titulaire qu’à huit reprises, et a pris place sur le banc lors de deux rencontres. Il était par contre très souvent aligné dès le départ en coupe. Un rôle de Super-Sub qui ne l’a pas empêché pas d’inscrire 11 buts et de délivrer 9 passes décisives en 38 apparitions sous le maillot bavarois.

Un déclic après le confinement

Philippe Coutinho pourra également se targuer d’être resté sur le banc (Gladbach) et de n’avoir disputé que 20 minutes (Leverkusen) lors des deux seules défaites du Bayern en championnat sous Flick. Passé sur le billard au mois d’avril, après une blessure à la cheville, il est revenu pour l’ultime journée de la saison, le 27 juin contre Wolfsburg. Timing parfait pour le natif de Rio de Janeiro, qui allait pouvoir tenir sa place lors du final 8 de la Ligue des champions, disputé à Lisbonne. Remplaçant, il s’offrait, comme un symbole, un doublé et une passe décisive lors du quart de finale face au Barça (8-2).

Après avoir disputé 15 minutes contre l’OL en demi-finale (3-0) et pris part à 22 minutes de la finale remportée par le Bayern aux dépens du PSG (1-0), c’est auréolé d’une C1 et après seulement une semaine de vacances que le Brésilien a retrouvé Barcelone, d’où Lionel Messi n’avait pas réussi à partir quelques semaines plus tôt. Et c’est sur la pointe des pieds mais affûté comme jamais et avec la confiance du nouveau coach, Ronald Koeman, que Philippe Coutinho a repris le chemin de l’entraînement. Dépossédé de son numéro 7 (donné à Antoine Griezmann), comme un traître que l’on défroquerait, Coutinho a récupéré le 14, sans dire mot.

Un renfort inattendu dans l’été mouvementé du Barça

Alors que le Barça espérait se refaire une santé financière en le vendant au plus offrant cet été (il avait été acheté 145 M€ à Liverpool en janvier 2018), le Brésilien est resté et s’est installé dès le départ dans le onze du coach néerlandais. Aligné au poste de numéro dix, derrière Léo Messi, entouré par Antoine Griezmann et Ansu Fati, il a profité d’une liberté accrue pour distiller caviars et gestes techniques. Pendant qu’Antoine Griezmann et Ousmane Dembélé lutaient avec leurs vieux démons et que Léo Messi sortait d’une douce léthargie probablement liée à son départ avorté, Coutinho était décisif dans chacun des trois matches disputés par le Barça (2 passes décisives, 1 but).

Et cette belle forme était également observée avec le Brésil. International depuis le 7 octobre 2010, Philippe Coutinho a fêté ses dix ans en sélection. Présent pour la 61e fois dans le onze auriverde dans la nuit de vendredi à samedi, il a participé au festival des siens face à la modeste Bolivie en ouverture des éliminatoires de la Coupe du Monde 2022 (5-0). Aligné milieu droit, il a profité d’une passe de Neymar pour s’offrir un 17e but en sélection. Comme si tout allait comme sur des roulettes pour Philippe Coutinho, qui pourrait bien offrir aux supporters blaugrana un motif de satisfaction après un été tumultueux.

Le Barça peut remercier le Bayern

«C'est un très beau moment que je vis. C'est une année où je vise beaucoup de choses sur le plan personnel et surtout collectif. Je peux dire que je suis rentré en Espagne avec beaucoup d'envie, une envie trois fois plus grande de travailler et de faire bouger les choses en ma faveur. C'est ce que j'essaie de faire ici aussi en équipe nationale, pousser mon intensité à la limite pour réaliser de grandes choses dans les matchs et l'équipe brésilienne» n'a pas manqué d'affirmer l'ancien joueur de Liverpool après la rencontre contre la Bolivie.

Le Brésilien va s'appuyer sur son passage au Bayern Munich : «nous avons vraiment eu quelques changements au niveau de la partie physique. Moi, en particulier, je me sens bien comme ça. Bien sûr, il faut toujours vouloir s'améliorer. Ce que j'ai appris au Bayern et ce sur quoi je peux insister, c'est le travail [...] Là, au Bayern, ils insistent beaucoup sur ce côté de l'intensité, de l'entraînement.» Un an après son départ en prêt par la petite porte en direction de Munich, Philippe Coutinho semble aujourd'hui armé pour retenter sa chance à Barcelone. A lui désormais de modifier son destin.

Plus d'infos

Articles recommandés

Commentaires