FC Barcelone : Ronald Koeman lâche ses vérités sur son avenir

A la veille de la finale de la Coupe du Roi, qui oppose le FC Barcelone à l'Athletic Bilbao, Ronald Koeman a défendu son bilan et évoqué son avenir face à la presse.

Ronald Koeman, le coach du FC Barcelone
Ronald Koeman, le coach du FC Barcelone ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le retour de Joan Laporta sur le fauteuil de président du FC Barcelone fait quelque peu trembler les différents acteurs déjà en poste au sein du club blaugrana. Entre coupes budgétaires et ambitions futures, la nouvelle direction va devoir plancher cet été. Du changement pourrait avoir lieu. Nommé l'été dernier par Josep-Maria Bartomeu, en remplacement de Quiqué Setién, Ronald Koeman pourrait être l'un des principaux concernés par ce remaniement. Venu jouer les pompiers de service sur le banc de touche d'un club à la dérive tant sportivement qu'économiquement et que la principale attraction souhaitait quitter à tout prix, le technicien néerlandais a, avec les moyens à disposition et après avoir essuyé quelques vagues de critiques, réussi à insuffler un élan positif aux Culés. Avant le Clasico perdu à Madrid, le Barça restait même sur une série de 19 matches sans défaite.

Mais dans une institution telle que le FC Barcelone, seuls les trophées comptent. Après s'être incliné en finale de la Supercoupe d'Espagne en janvier dernier, Ronald Koeman dispose demain (21h30), toujours face à Bilbao, d'une deuxième chance d'accrocher un titre cette saison. En cas de nouveau revers en finale de Coupe du Roi, le technicien de 58 ans verrait par contre son avenir en Catalogne grandement compromis. Un futur qu'il a d'ailleurs évoqué en conférence de presse, ce vendredi. «Je crois que c’est important pour le club, dans cette situation, de gagner un titre cette saison. C’est toujours bon. Mais la situation de l’équipe a été pire. Depuis, nous avons eu 19 matches sans perdre, avant la semaine dernière et cette défaite dans ce match si important. Qu’on gagne ou qu’on perde je ne pense jamais à mon futur. Mais seulement au prochain match. Je prépare l’équipe de la meilleure manière possible, pour gagner demain».

Sur la défensive, Ronald Koeman défend son bilan

S'il dit ne jamais penser à son futur, la presse espagnole se charge de l'évoquer pour lui. Nombreux étaient les journalistes présents, en vidéoconférence, à parler de match décisif pour le futur de Ronald Koeman. Las, le Néerlandais a fini par répondre et défendre son bilan. «Si vous voulez mon opinion, c’est un peu bizarre de devoir répondre à ce genre de question (une défaite vous coûterait-elle votre tête ?, ndlr). On a eu une série de 19 matches sans défaite. Je ne devrais pas avoir à parler de mon futur. Mais je dois l’accepter, je ne suis pas d’accord, mais vous devez faire votre travail. Parlez aux gens au club. J’ai encore un an de contrat. Je sais avant le match ce qu’il se passera si on gagne, je sais ce qu’il se passera si nous ne gagnons pas. J’ai accepté ce job de coach, je sais que c’est beaucoup de pression, mais je peux la supporter. Parfois, c’est juste un peu étrange», a-t-il lâché.

C'est avec une épée de Damoclès au-dessus de la tête que Ronald Koeman s'apprête à affronter le sprint final. Mais malgré la pression, l'expérimenté technicien ne semble pas craindre d'affronter seul les remous. Et ne réclame aucune aide extérieure. Notamment de son président. «Je n’ai pas besoin. On a parlé. Il m’a transmis sa confiance. Est-ce qu'à chaque fois que quelqu’un écrit dans la presse que je joue mon avenir sur le banc, mon président doit me témoigner de sa confiance ? Non. Je suis entraîneur du Barça, je dois gagner des choses. Demain, on dispute une finale, pour la gagner. Le reste, cela n’a aucune importance aujourd’hui». Toujours en course pour le titre en Liga à huit journées de la fin, finaliste de la Coupe du Roi, le Barça reste en vie, malgré une situation précaire. Et Ronald Koeman y est pour beaucoup. Reste à savoir s'il traversera sans encombre un été qui promet d'être agité.

Plus d'infos

Commentaires