Coupe du Monde 2022, Costa Rica : Keylor Navas prend très cher !

Ce mercredi, le Costa Rica a été humilié par l'Espagne, qui s'est imposée 7 à 0. Au lendemain de cette terrible déroute, Keylor Navas est au coeur des critiques.

Keylor Navas a vécu un enfer
Keylor Navas a vécu un enfer ©Maxppp
La suite après cette publicité

Le sens du timing. Ce mercredi, Keylor Navas a attaqué Christophe Galtier. Lassé d'être la doublure de Gianluigi Donnarumma, le portier a fait part de ses états d'âme dans les colonnes d'El Pais. «Je n’ai pas joué, mais je me sens bien, je me sens tranquille. Mais je ne vais pas cacher la réalité : c’est toujours mieux de jouer, même si tout dépend de la façon dont chacun se concentre pour disputer un Mondial. Je me suis très bien entraîné. Si je ne joue pas dans mon équipe (le PSG, ndlr), ce n’est pas à cause d’un manque de condition physique, d'une baisse de niveau, c’est parce que quelqu’un ne veut pas que je joue et c’est tout».

Navas a pris 7 buts !

Navas, qui était tout proche de rejoindre Naples cet été, a ensuite ajouté : « c’est ma troisième Coupe du Monde donc j’ai très envie d’en profiter et d’aider mon pays. Quand vous arrivez dans un endroit où on vous respecte, où les gens ont de l’affection pour vous, où les gens attendent que vous donniez le meilleur de vous-même pour les aider, où les gens reconnaissent la valeur de votre travail, ça aide énormément sur le plan mental pour entrer sur le terrain et faire de bonnes choses.» Après la parole, place aux actes. Hier, le gardien était titulaire face à l'Espagne pour son entrée en lice en Coupe du Monde dans le groupe E.

L'occasion de montrer au monde entier et surtout à Christophe Galtier qu'il est toujours un portier de talent. Mais Keylor Navas a vécu un calvaire face à la Roja. A sept reprises, il a été battu et a dû aller chercher le ballon au fond des filets. S'il n'a pas été aidé par ses coéquipiers, il n'a pas été exempt de tous reproches. Dani Olmo, Marco Asensio, Ferran Torres (auteur d'un doublé, ndlr), Gavi, Carlos Soler et Alvaro Morata ont été ses bourreaux. Loin de son meilleur niveau, Navas, qui a obtenu la note de 1 de la part de la Rédaction FM, a manqué son rendez-vous.

Le Costa Rica ne l'épargne pas

Et certains se disent qu'il aurait mieux fait de se taire en ayant produit une prestation si pauvre. Au pays, le portier est plutôt épargné en général. Cette fois-ci, il n'a pas pu échapper aux critiques. "Même Keylor Navas n'est pas sauvé le Costa Rica face à l'Espagne", titre la Nacion qui a parlé d'un match «médiocre» et d'une sélection qui ressemblait à «une équipe d'amateurs». Mais le Parisien a aussi été défendu au Costa Rica, où on n'a pas apprécié les taquineries venues d'Espagne. «Keylor Navas est la cible des moqueries en Espagne. La raclée 7-0 infligée par l'Espagne a déclenché une série de mèmes et de commentaires dans la presse espagnole contre le gardien.»

En effet, en Espagne, l'ancien portier du Real Madrid a pris cher. Outre les moqueries sur les réseaux sociaux, il a été pointé du doigt par la presse. AS, qui a été surpris par sa faible performance, a écrit à son sujet : «Keylor Navas est le deuxième gardien avec le plus de buts encaissés dans la Concacaf en Coupe du monde. Le gardien costaricien a subi une défaite scandaleuse lors de ses débuts en Coupe du monde face à l'équipe nationale espagnole».

L'Espagne se moque de lui

Le média ibérique poursuit : «Keylor Navas subit sa pire défaite avec le Costa Rica et encaisse 7 buts pour la première fois en 9 ans. Le gardien costaricien a été victime de la puissance offensive de l'Espagne en Coupe du monde (...) L'un des principaux acteurs pointés du doigt lors de la défaite de ce mercredi est le gardien du PSG, Keylor Navas, qui a malheureusement commis des erreurs qui ont coûté cher à son équipe (...) Neuf ans ont dû s'écouler avant que Keylor Navas ne concède à nouveau sept buts en un match. La dernière fois que cela s'est produit, c'était le 18 août 2013 , lorsqu'il jouait pour Levante.»

De son côté, Marca, qui a publié une série de mèmes, a titré : "la nuit la plus amère de Keylor Navas et du Costa Rica". La publication espagnole a ajouté que le joueur avait été «loin de son niveau». En France, L'Equipe a titré : "Navas dans la nasse" et a ajouté qu'il a vécu un «cauchemar» et qu'il n'a pas souhaité parler après la rencontre. Une sale soirée dont Keylor Navas (35 ans) va devoir vite se remettre, lui qui va affronter le Japon (vainqueur face à l'Allemagne) dimanche à 11 heures. Et il n'aura pas le droit à l'erreur cette fois-ci !

Plus d'infos

Commentaires