Le FC Barcelone a-t-il bien fait de vendre Luis Suarez à l'Atlético de Madrid ?

Alors qu'il va retrouver le Camp Nou samedi après-midi, Luis Suarez réalise une bonne saison à Madrid. Mais les Barcelonais peuvent-ils regretter de l'avoir vendu ?

Luis Suarez célèbre un but contre le Celta Vigo
Luis Suarez célèbre un but contre le Celta Vigo ©Maxppp
La suite après cette publicité

Oui, Ronald Koeman aurait eu besoin de Luis Suarez

Le FC Barcelone n'a pas de numéro 9 de garanties. Antoine Griezmann a certes enchaîné les prestations satisfaisantes ces dernières semaines, mais il n'est pas un joueur de pointe, du moins, pas un joueur à placer seul devant. Cas de figure similaire pour Dembélé, qui n'est qu'un ailier de métier. Quant à Martin Braitwhaite. Dans la surface, l'Uruguayen est à des années-lumière devant tous les joueurs offensifs barcelonais. On peut imaginer que si Luis Suarez avait réussi à exploser les compteurs à des moments où le Barça était en rade, il se régalerait en ce moment, inscrivant un nombre de but non négligeable qui aurait peut-être même permis aux Barcelonais de se retrouver en tête de la Liga...

Et on le sait, Luis Suarez est très proche de Lionel Messi. Sur le terrain d'abord, où les deux hommes avaient une relation privilégiée. Si l'Argentin a aussi réussi à nouer des liens avec les autres joueurs mentionnés ci-dessus, rien ne vaut (encore) l'entente qu'avaient les joueurs de l'Albiceleste et de la Celeste dans les derniers mètres. Un duo létal qui, même lorsque l'équipe ne tournait pas bien, parvenait à arracher des points à la pelle sur un coup de génie. Quant à l'avenir du numéro 10, on sait que le traitement dégradant, selon lui, infligé à son ami l'a poussé à vouloir partir l'été dernier. S'il était encore au club, cela le pousserait logiquement peut-être à prolonger plus facilement.

Avec ses 19 buts en Liga pour l'instant, on peut le dire, El Pistolero est l'un des principaux artisans de la première place des Rojiblancos. C'est basique comme raisonnement, mais on peut le dire sans trembler du menton : si le FC Barcelone n'avait pas lâché son ancien numéro 9 aux Colchoneros, pour un montant dérisoire qui plus est, l'équipe du Cholo Simeone ne serait probablement pas devant l'écurie catalane. Quitte à s'en séparer, un transfert vers l'étranger aurait été plus judicieux...

Non, Luis Suarez n'aurait pas été utile pour les Blaugranas

Même si sa ligne de statistiques de l'Uruguayen reste épatante, son apport dans le jeu est plutôt médiocre. Peut-être même pire que sur la fin de son aventure catalane, où il essuyait déjà de nombreuses critiques à ce sujet. Dans ce nouveau dispositif de Ronald Koeman où les joueurs offensifs se veulent plus mobiles, à l'image d'un Dembélé aligné en pointe et à qui on demande de prendre la profondeur régulièrement, difficile de l'imaginer être performant. Physiquement, il est clairement bien moins en forme qu'avant, et nul doute qu'il aurait continué à en agacer plus d'un à Barcelone, même en cas de feuille statistique intéressante.

De plus, sa présence devant aurait logiquement empêché la progression de certains joueurs. Dans ce Barça qui joue sans point d'appui fixe devant, ils sont nombreux à avoir augmenté leur niveau de performance. Jordi Alba, Ousmane Dembélé, Frenkie de Jong ou même Antoine Griezmann, en partie aidés par ce nouveau 3-5-2, sont ainsi bien meilleurs qu'avant. Avec un Luis Suarez toujours présent, divers facteurs les auraient probablement empêchés de franchir ce cap : une place prise d'office devant, un joueur qui phagocyte les ballons (ceux venant de Messi notamment), une animation offensive moins fluide et bien d'autres encore.

En plus de ce cycle sportif qui semblait fini, il y a d'autres éléments à prendre en compte. Le salaire de l'Uruguayen était insoutenable pour les finances actuelles du FC Barcelone, qui aurait été encore plus en difficulté si le principal concerné était resté. Avec des émoluments environnant les 15 millions d'euros net par saison, il était le deuxième joueur le mieux payé de l'effectif, le tout en étant sur la phase descendante de sa carrière. Son départ a aussi été perçu comme le symbole d'une demi-révolution dans l'effectif, qui devrait se parachever dès cet été avec d'autres départs de joueurs présents dans l'effectif depuis (trop ?) longtemps.

Plus d'infos

Commentaires