Coupe du monde 2022 : déjà sous pression, les Oranjes veulent faire oublier le passé

Par Samuel Zemour
4 min.
Coupe du monde 2022 : déjà sous pression, les Oranjes veulent faire oublier le passé @Maxppp

Après une non-qualification au dernier Mondial 2018, en Russie, et le fiasco de l'Euro 2020, Louis Van Gaal est en train de guérir une sélection oranje qui est attendue et ne devra pas se louper face au Sénégal, pour son premier match (21h00).

La suite après cette publicité

Un drame absolu. Au sortir d'une Coupe du monde 2014 réussie sur le sol brésilien, la nouvelle génération des Pays-Bas avait terminé à la troisième place de son groupe qualificatif derrière la France et la Suède, synonyme d'élimination et de non-participation au Mondial 2018, en Russie. Au dernier Euro, cela n'avait pas été mieux puisque Memphis Depay et ses coéquipiers avaient été balayés par la République Tchèque, en huitièmes de finale (0-2).

Mais depuis, Louis Van Gaal a effectué son retour sur le banc des Oranjes. Avec de belles victoires contre la Belgique, la Pologne ou encore le Danemark, il affiche un joli bilan de 11 victoires, 4 nuls et aucune défaite concédée. Les excellents résultats ont permis à la KNVB de terminer premier de son groupe de qualification devant la Belgique et de retrouver le Final Four qu’ils avaient manqué en 2021 et qu’ils auront la chance de disputer à domicile. Une belle forme pour l'équipe hollandaise, qui débutera contre le Sénégal, lundi, avant de défier l'Équateur et le Qatar, lors du Mondial. Malade, LVG disputera son dernier Mondial avant de laisser sa place à Ronald Koeman, en 2023, mais avant cela, il souhaite réussir son pari en allant au bout et en tant qu'outsider.

À lire Randal Kolo Muani raconte son duel perdu face à Emiliano Martínez

Une nouvelle génération qui agace

La tâche n'a pourtant pas été simple. Car il fallait intégrer une nouvelle génération néerlandaise qui n'a peur de rien. À seulement 19 ans, le très médiatique Xavi Simons disputera son premier Mondial. Tout comme Cody Gakpo, qui a publiquement avoué être déçu de ne pas avoir rejoint Manchester United l'été dernier. Ou encore, le très remarqué Noa Lang. «J'ai rendu le football belge intéressant. Je le pense sincèrement. Croyez-moi, je manquerai à la Belgique quand je serai parti», avait déclaré le joueur du Club Bruges l'été dernier.

La suite après cette publicité

Mais la personnalité de Louis Van Gaal colle finalement avec l'égo parfois surdimensionné des nouvelles pépites oranjes. «J’ai lu une déclaration du pire entraîneur de l’histoire de la Premier League, Frank de Boer, qui a dit que ce n’était pas bon pour Rashford d’avoir un coach comme moi», avait-il lancé. «Pourquoi De Ligt a-t-il toujours commencé avant et maintenant, il ne le fait plus ? Eh bien, parce que je n'étais pas l'entraîneur à l'époque», ajoutait encore LVG, en conférence de presse.

Memphis Depay en course contre-la-montre

Et le technicien de 71 ans a réussi à monter une équipe composée de ces jeunes talents, qui forment une connexion avec les nouveaux leaders du vestiaire, à l'instar de Steven Berghuis, Virgil Van Dijk ou encore Memphis Depay, le joueur sur lequel il compte le plus. Contre Les Lions, les Pays-Bas retiennent leur souffle pour la participation du Barcelonais. Décevant et souvent blessé en club, l'ex-capitaine de l'OL compte sur cette compétition pour redonner du souffle à sa carrière.

La suite après cette publicité

«Memphis est toujours blessé ou n’a pas encore totalement récupéré. Mais il est médicalement apte. Il a été si important pour cette équipe, non seulement en tant que footballeur mais aussi en tant que personne. Il est le meilleur buteur et le roi des passes décisives», expliquait Van Gaal lors de la dernière conférence de presse. «Memphis fait la différence pour nous avec ses buts, ses passes décisives et sa créativité. Je pense que c'est un joueur très important. L'un des joueurs les plus importants du groupe», ajoutait encore Frenkie De Jong. Sans son maître à jouer, les Pays-Bas ont tout de même un effectif capable de renverser le Sénégal et de terminer amplement en tête du groupe A. Ils sont en tout cas attendus au Pays des Tulipes et devront répondre présents, après deux énormes échecs lors des deux dernières compétitions.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité