Ligue 1 : Lille, l'OL et le PSG gardent le rythme, l'OM se loupe à Angers

Les trois premiers du championnat, Lille, l'OL et le PSG, l'ont emporté, au terme de rencontres aux scénarios bien différents. La mauvaise opération est à mettre au compte de l'OM, qui s'est incliné à Angers. Monaco a concédé le nul à domicile.

Diony a inscrit le 2e but angevin face à l'OM
Diony a inscrit le 2e but angevin face à l'OM ©Maxppp
La suite après cette publicité

Deuxième partie de la 17e journée de Ligue 1 ce mercredi soir avec à nouveau Lille, l'OL, le PSG et l'OM sur le pont, dans un mouchoir de poche en haut du classement du championnat. Commençons par le Paris Saint-Germain, qui recevait le RC Strasbourg au Parc des Princes. Avec Kylian Mbappé titulaire en attaque, aux côtés d'Angel Di Maria. Le PSG dominait dès les premiers instants de la rencontre mais se montrait, comme trop souvent ces derniers temps, friable défensivement, à l'image d'un beau rush de Bellegarde, seulement interrompu par Navas (10e). Mais le club parisien allait ouvrir la marque sur l'une de ses premières véritables situations. Herrera trouvait Di Maria dans la surface, dont la frappe était repoussée par Kawashima dans les pieds de Pembélé qui terminait le travail (1-0, 18e). Premier but de la carrière du jeune Pembélé, utilisé ce soir dans un rôle de piston droit.

Sans briller, le PSG gardait la mainmise sur la rencontre, mais butait souvent sur Simakan, qui contrariait particulièrement Mbappé. Rafinha éclairait le jeu parisien de quelques arabesques et pensait même tromper Kawashima, auteur d'une faute de main avant de se rattraper in extremis (38e). Sur un petit rythme, le club parisien ne parvenait pas à se détacher au score. Pire, par instants, en deuxième période, il reculait et laissait Strasbourg prendre le contrôle des opérations. Il fallait finalement une erreur de Diallo, puis de Mitrovic, pour que Di Maria puisse servir sur un plateau Mbappé, qui inscrivait son 12e but de la saison (2-0, 80e). La fin de match donnait au score une ampleur non méritée. Gueye, d'une frappe lointaine puissante (89e), puis Kean, de près (90+1e) alourdissaient ainsi le score final (4-0). Sans briller, loin de là, le PSG a fait le principal en obtenant 3 points qui le maintiennent au contact de l'OL.

L'OL déroule face à Nantes

L'OL, justement, recevait un club en difficulté, le FC Nantes, avec la volonté de se rattraper à domicile après la déception face à Brest la semaine précédente. Et tout démarrait très bien, avec une ouverture précoce du score signée Karl Toko Ekambi, après un beau mouvement. Depay décalait Aouar dans la surface, ce dernier centrait fort devant le but et le Camerounais n'avait plus qu'à pousser le ballon au fond des filets (1-0, 4e). Un début de match idéal pour les Lyonnais, bien emmenés par un Depay visiblement en jambes. Nantes réagissait un peu en tentant d'exploiter correctement les ballons de contre pendant que l'OL parvenait moins à se montrer dangereux. Toujours sérieux et appliqués, les joueurs rhodaniens allaient faire le break grâce à l'autre homme en forme du moment, Tino Kadewere. Paqueta plaçait une frappe du gauche à l'entrée de la surface, Lafont repoussait sur le côté mais Kadewere surgissait et trouvait le cadre dans un angle très fermé (2-0, 37e).

L'OL déroulait et aggravait la marque, grâce à Lucas Paqueta, pour son premier but avec le club rhodanien, sur un schéma quasi similaire à celui du premier but. Aouar, lancé dans la surface, centrait fort, Kadewere récupérait et décalait Paqueta qui glissait le ballon au fond des filets (3-0, 44e). A la pause, l'OL avait fait le plus dur et semblait à l'abri d'un retour nantais, d'autant qu'il attaquait avec la même envie la seconde période. Aouar, Toko-Ekambi et Depay rataient des occasions de 4-0. L'intérimaire Patrick Collot décidait d'un triple changement pour secouer son équipe. Mais la secousse, c'est surtout Pallois qui la mettait à Kadewere avec sa main sur le visage du Zimbabwéen, héritant d'un carton jaune. Rudi Garcia pouvait faire souffler ses joueurs les plus utilisés. L'OL manquait de nouveau plusieurs occasions d'aggraver le score en fin de rencontre, mais l'essentiel était déjà fait. Avec cette victoire, Lyon colle toujours aux baskets lilloises.

L'OM s'effondre à Angers

De son côté, l'Olympique de Marseille espérait une bonne réaction sur la pelouse d'Angers, après la défaite à Rennes et le nul à domicile face à Reims, sans Thauvin, laissé sur le banc au profit de Germain. Mais contrairement à l'OL, l'OM commençait mal en encaissant un but très tôt. Diony débordait côté droit et centrait en retrait. Rongier était le premier sur le ballon mais ratait son contrôle. Pereira Lage en profitait pour déclencher une frappe du gauche qui trompait Mandanda (1-0, 4e). L'OM n'y était pas en ce début de rencontre, à l'image de l'apathie défensive sur la percée de Doumbia côté gauche. Le latéral servait Fulgini plein axe, qui croisait trop sa frappe (13e). Et la sanction allait arriver avec une nouvelle incursion angevine dans la défense olympienne, bien trop timorée. Diony récupérait le cuir à l'entrée de la surface et s'offrait un vrai enchaînement de buteur, terminé par une frappe croisée qui surprenait Mandanda (2-0, 23e).

L'OM avait la possession du ballon mais n'en faisait rien, tandis qu'Angers se montrait tranchant dans ses contres. A la 35e minute, c'est Caleta-Car qui sauvait les meubles sur un nouveau centre qui filait vers un attaquant angevin. Ce n'était pas mieux au retour des vestiaires, et Germain devait se sacrifier devant Mandanda pour empêcher le 3-0. André Villas-Boas décidait de faire entrer en jeu Thauvin et Luis Henrique à la place de Germain et Cuisance, très décevant. Preuve que rien n'allait pour l'OM ? Un penalty pour main dans la surface de Pereira Lage était sifflé, Payet s'élançait mais Bernardoni détournait la frappe du numéro 10 marseillais (71e) ! Valentin Rongier réduisant malgré tout la marque d'une splendide tête lobée à l'entrée de la surface après un bon centre de Payet (2-1, 75e). Malgré 6 minutes d'arrêts de jeu, en raison de la grave blessure de Romain Thomas, l'OM ne parvenait pas à recoller au score. Le voilà dans une série de 3 matches sans victoire en L1 et un recul à la 5e place.

Le LOSC a souffert

Le leader du championnat, le LOSC, se déplaçait sur la pelouse de Montpellier. Un voyage devenu moins dangereux ces derniers temps, les Montpelliérains ayant lâché de nombreux points à domicile. Lille, avec son nouveau président Olivier Létang dans les tribunes, en profitait avec un Timothy Weah de nouveau buteur après celui inscrit face à Dijon la semaine dernière. L'attaquant américain était magnifiquement lancé en profondeur par Xeka et s'en allait battre Omlin d'un tir de l'extérieur du droit (0-1, 23e). Montpellier avait pourtant plutôt bien entamé la rencontre mais a eu du mal à trouver des espaces dans la défense adverse. La solution venait finalement sur coup de pied arrêté. Sur un corner, Congré prolongeait de la tête et Laborde surgissait pour catapulter, de la tête aussi, le cuir au fond des filets de Maignan (1-1, 57e). Lille reprenait l'avantage grâce à un penalty réussi d'Ikoné, consécutif à une faute de Ristic sur David (1-2, 68e) mais Delort égalisait dans la foulée, et de quelle manière ! L'international algérien s'offrait un retourné acrobatique en pleine surface lilloise, suite à un service de Sambia (2-2, 70e). Mais le LOSC a décidément des ressources cette saison. Sur une percée de Bradaric, Yazici décalait, volontairement ou non, en une touche vers Yilmaz, entré en jeu, qui ne tremblait pas dans son duel avec Omlin (2-3, 87e) ! Au prix d'un match à rebondissements, Lille a conservé sa place de leader.

Enfin, dans le dernier match de la soirée, l'AS Monaco avait bien entamé la rencontre contre l'AS Saint-Etienne, avec un but de Diop servi sur un plateau par Ben Yedder (1-0, 7e). Mais les temps sont durs en Principauté et l'ASM peine à conserver un score. Debuchy a égalisé de la tête sur corner (1-1, 21e), puis Bouanga a obtenu un penalty généreux sur une faute de Maripan. Un penalty que le Gabonais a transformé (1-2, 29e). La soirée se compliquait encore plus avec l'expulsion du jeune Monégasque Matazo, sur une décision très sévère. L'ASM a fait preuve de caractère en égalisant au retour des vestiaires. Gelson Martins s'échappait dans l'axe et servait Volland qui ne tremblait pas (2-2, 48e). Le score ne bougeait plus.

Le classement de Ligue 1.

Les résultats des matches de 21h :

  • PSG 4-0 Strasbourg : Pembélé (18e), Mbappé (80e), Gueye (89e), Kean (90+1e) pour le PSG

  • Angers 2-1 OM : Pereira-Lage (4e), Diony (23e) pour Angers ; Rongier (75e) pour l'OM

  • OL 3-0 Nantes : Toko Ekambi (4e), Kadewere (37e), Paqueta (44e) pour l'OL

  • Montpellier 2-3 LOSC : Laborde (57e), Delort (70e) pour le MHSC ; Weah (23e), Ikoné (68 sp), Yilmaz (87e) pour Lille

  • Monaco 2-2 ASSE : Diop (7e), Volland (48e) pour l'AS Monaco ; Debuchy (21e), Bouanga (29e sp) pour l'ASSE

Plus d'infos

Commentaires