PSG, Brésil : Lucas Beraldo répond à ses détracteurs

Par Matthieu Margueritte
2 min.
Lucas Beraldo avec le Brésil @Maxppp

Arrivé au PSG en janvier dernier, le défenseur brésilien a vu sa carrière s’accélérer. Et s’il a connu quelques couacs, le Parisien ne s’inquiète pas.

À seulement 20 ans, Lucas Beraldo a vécu un début d’année 2024 inattendu. Recruté par le Paris Saint-Germain à São Paulo pour 20 M€, le jeune défenseur brésilien a immédiatement été lancé par Luis Enrique en raison des nombreux pépins physiques au sein de l’arrière-garde francilienne (Kimpembe, Mendes, Skriniar, Hernandez). Installé dans l’axe puis au poste de latéral gauche, Beraldo n’a pas toujours été performant, mais à sa décharge, peu de Sud-Américains arrivés en plein milieu d’une saison ont été autant utilisés.

La suite après cette publicité

Son arrivée en Europe lui a également permis de connaître ses premières sélections avec l’équipe nationale du Brésil. Un rêve pour le gamin du SPFC qui a retrouvé Dorival, son ancien coach. Malheureusement pour lui, ses trois apparitions sous le maillot de la Canarinha n’ont pas été exemptes de tout reproche. Au Brésil, les critiques ont même sévèrement fusé, beaucoup réclamant le retour d’Eder Militão aux côtés de Marquinhos. Alors que la Seleção prépare son entrée en lice en Copa América, Lucas Beraldo a profité de sa présence en conférence de presse pour évoquer sa situation.

À lire Daniel Riolo allume Nasser Al-Khelaïfi !

Beraldo reste confiant

« Avec le temps, j’acquiers de l’expérience. C’est une nouvelle langue, une nouvelle culture, et il est normal que je mûrisse un peu plus. Sortir de chez soi, de sa zone de confort, fait mûrir plus rapidement. Vous dites que c’est peut-être une surprise que je sois titulaire, mais je me suis préparé depuis toujours à vivre ce moment. Je savais que l’occasion ne se présenterait qu’une fois et que je devais la saisir dans tous les sens, c’est ce que j’ai fait au PSG et avec l’équipe nationale », a-t-il déclaré, avant d’assurer qu’il ne profite pas de son association avec Marquinhos au PSG pour avoir un passe-droit en sélection.

La suite après cette publicité

« Tout est ouvert, il (Dorival, ndlr) a une semaine pour décider de l’équipe qui débutera. Je ne pense pas avoir un avantage en jouant avec Marquinhos, nous devons lui montrer chaque jour que nous le méritons dans une concurrence saine. Ce n’est pas parce que je connais mieux Marquinhos, c’est en le montrant sur le terrain. Je ne tarderai pas à apprendre tout ce que Dorival veut que nous sachions. Ce n’est en un rassemblement que je vais apprendre tout ce qu’il veut. Quand j’en saurai un peu plus, je pourrai même aider les coéquipiers qui sont avec nous. Nous avons encaissé trois buts et nous avons une semaine pour travailler sur les détails afin que cela ne se reproduise pas dans la compétition. » Réponse dans une semaine face au Costa Rica.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité