OL : quels joueurs vendent le plus de maillots ?

En cette période de fêtes de fin d'année, les équipes des boutiques de l'Olympique Lyonnais mettent les bouchées doubles. Il faut dire que le club rhodanien réalise une part importante de son chiffre d'affaires à ce moment-là. Comme toujours, les maillots sont les produits les plus prisés par les clients. Certains s'arrachent d'ailleurs comme des petits pains...

Memphis Depay et ses coéquipiers
Memphis Depay et ses coéquipiers ©Maxppp

Plus que quelques jours avant Noël...Pour les retardataires, il y a encore la possibilité de faire des achats de dernière minute. Certains trouveront peut-être leur bonheur dans les rayons des boutiques de l'Olympique Lyonnais basées au Groupama Stadium, dans le centre de Lyon, à Villefranche-sur-Saône et à Oullins. Des maillots aux tenues des joueurs, en passant par des jeux de société, des souvenirs, des accessoires high-tech ou pour la maison (à retrouver sur le site officiel de l'OL), il y en a pour tous les goûts comme nous l'a expliqué Martial Nardone, Business Unit Director de l’OL. «Sur cette période de fin d'année, on va retrouver classiquement des produits typés Noël. Cette semaine, on va être un peu plus focus sur le pull de Noël parce que vendredi c'est la journée internationale du pull de Noël (entretien réalisé le 16 décembre). Donc chaque année, on sort deux pulls de Noël. Après, on a pas mal de nouveautés sur des produits. On a ressorti des produits un peu plus exceptionnels, ce qu'on appelle les produits d'exception. On a reproduit des maillots historiques, notamment le maillot qu'ont porté tous les joueurs hier à l'échauffement (face à Rennes, 15 décembre). C'était le maillot 1975 qu'avait porté Bernard Lacombe. Donc ça a été vendu dans un petit coffret pour Noël avec l'histoire de ce maillot expliquée derrière sur tout le coffret (...) Ensuite, on va retrouver classiquement tous les produits autour de Noël avec des jeux, etc... Il y a de la diversité dans tous les produits».

La suite après cette publicité

Mais cet hiver 2019, il y a un produit qui rencontre un succès fou nous avoue Martial Nardone. «Cette année, les produits phares, ceux qui partent vraiment très fort, ce sont toutes les répliques des lions qui sont aux quatre coins du stade. Elles existent sous différents formats. C'est le produit très emblématique sur cette fin d'année. Il se vend beaucoup ». L'OL Store propose donc un large choix de produits. Il faut aussi ajouter qu'il y en a pour toutes les bourses. «On a nos produits phares dont le principal reste le maillot. Ensuite, en plus des maillots, les produits les plus vendus sont le ballon, l'écharpe et le porte-clé. On a environ 700 à 800 nouvelles références par an. On a 2400 références différentes vendues au moins une fois sur la saison. Donc on va renouveler un gros tiers, 800 par an. Là, on va retrouver effectivement un panel très large de produits pour toutes les bourses qui vont aller de l'auto-collant au produit d'exception. On a sorti cette année un immense lion qui doit faire 1m20 de haut. C'est un produit collector, signé par tous les joueurs. Il est à plus de 4000 euros. On a tout le panel dans l'offre et chaque supporter va trouver un produit qui va lui correspondre». Malgré tout, le maillot demeure le produit le plus prisé par les nombreux clients.

Le retour de Juninho a eu un impact commercial

«Aujourd'hui, la vente de maillots représente environ 30% du chiffre d'affaires qui est généré dans les boutiques car il y a un panier qui est un peu plus élevé, parce que quand on achète un maillot ce n'est pas le même prix qu'un porte-clé. Donc en chiffre d'affaires, ça représente environ 30%», nous indique Martial Nardone. L'an dernier, les pensionnaires du Groupama Stadium avaient commercialisé quatre répliques de maillots historiques de l’Olympique Lyonnais des années 50, 60, 70 et 80. Des tuniques qui ont connu un énorme succès. «On a fait une sélection de certains maillots. On a travaillé là-dessus avec mon collègue qui s'occupe du musée, qui a tout l'historique du club. On s'est dit qu'on allait retrouver les maillots les plus emblématiques du club. On n'en sortira pas d'autres, c'est-à-dire que les nouveaux qu'on a sortis cette année seront les derniers. On l'a fait l'année dernière sur quatre versions. On en ressort trois autres cette année. Je pense que pour l'instant c'est bien. En tout cas, pour le moment, ça se vend plutôt pas mal». L'écurie rhodanienne a également vendu des maillots de Juninho. Le retour de la légende brésilienne a eu un impact commercial.

«En début de saison, on a vendu pas mal de maillots de Juninho. Là, ça se tasse un petit peu. Mais son retour a fait qu'on a vendu beaucoup de maillots. Dès son arrivée, il y a eu de nombreuses demandes par rapport à des produits Juninho. On a eu énormément de monde lors de sa séance de dédicaces à la boutique. C'était lié à son arrivée. Aujourd'hui, c'est notre directeur sportif ce n'est pas un joueur. Mais les joueurs reprennent le pas. Il est arrivé aussi à un moment où on était en intersaison. En principe, le supporter attend d'avoir l'ossature forte de l'équipe pour acheter le maillot et mettre le nom dessus. Donc aujourd'hui, ce sont principalement les joueurs qui vendent des maillots». Les deux dernières saisons, Nabil Fekir était le plus gros vendeur de maillots à Lyon. Mais l'international tricolore est parti. Et c'est désormais Memphis Depay, qui occupait la deuxième place ces dernières années, qui est le leader de ce classement. «Celui qui vend le plus de maillots est très souvent le buteur, le meneur et le capitaine. Cette année, il est regroupé dans la même personne, Memphis Depay. Actuellement, cela représente 40% des ventes de maillots joueurs», annonce Martial Nardone.

Memphis représente 40% des ventes de maillots de l'OL

Sur le podium, Moussa Dembélé et Houssem Aouar l'accompagnent. «On a toujours quatre ou cinq joueurs qui vont représenter 80% des ventes de maillots pour les joueurs. Donc on a Memphis en tête avec 40%. On a ensuite Moussa Dembélé, qui représente environ 20%, et Houssem Aouar, qui doit représenter environ 15%. C'est le top 3 des ventes». Ils sont suivis par Jeff Reine-Adelaïde, qui est la recrue qui vend le plus de tuniques floquées à son nom. «Sur le dernier mois, Jeff Reine-Adelaïde montait pas mal. Il représentait 10-12% des ventes de maillots. Depuis le début de saison, ça fait un global qui tombe en dessous des 5%. Mais sur le dernier mois, il est monté au-dessus des 10%». Enfin, Anthony Lopes est lui toujours dans le top 5-6. Les joueurs offensifs sont donc logiquement ceux qui vendent le plus de maillots.

Des maillots qui continuent à se vendre malgré un début de saison très délicat. Cela a-t-il d'ailleurs un impact sur les ventes ? «Il y a forcément un engouement qui est un peu moins euphorique sur les achats. Malheureusement, il est moins euphorique dans l'ensemble du commerce. L'année dernière, on avait l'année souffert en fin d'année par rapport aux manifestations liées aux gilets jaunes. Cette année, on souffre un peu des manifestations et des grèves qui font que les consommateurs ne sont pas dans une démarche de dépense. C'est toujours difficile d'aller mettre le curseur entre le résultat sportif, le contexte général. C'est sûr qu'une fin de match comme hier (OL-Rennes, 0-1 à la 89e) avec un résultat négatif et deux de nos joueurs phares blessés, a fait que les supporters n'étaient pas très euphoriques. Il n'empêche que, depuis le début de la saison, on vend plus de maillots que l'année dernière». Sur le terrain du merchandising, l'Olympique Lyonnais ne connaît pas la crise !

Articles recommandés

Commentaires