Comment l'OM s'est fait recaler pour Joakim Mæhle

Le mercato de l'OM s'est avéré plus fourni que prévu. Mais le départ de Bouna Sarr a obligé les dirigeants à devoir recruter un nouveau latéral droit. Le joueur ciblé, Joakim Mæhle, n'a pas pu être recruté malgré l'insistance du club phocéen.

Joakim Maehle avec le maillot de Genk, face à Liverpool
Joakim Maehle avec le maillot de Genk, face à Liverpool ©Maxppp
La suite après cette publicité

C'est un dernier jour plein de rebondissements qu'a vécu l'Olympique de Marseille. De la vente de Bouna Sarr au Bayern au prêt de Michaël Cuisance en passant par le départ, en prêt avec option d'achat, de Maxime Lopez à Sassuolo, le head of football Pablo Longoria et le président Jacques-Henri Eyraud étaient au four et au moulin. Mais un dossier leur a échappé, celui du latéral droit. Avec le départ de Bouna Sarr, seul Hiroki Sakai peut occuper le poste dans l'effectif (même si André Villas-Boas a évoqué la polyvalence de Nagatomo), et cela paraît forcément un peu court en cette saison bien remplie avec la Ligue des Champions.

Dans la dernière ligne droite du mercato, l'OM a donc tout tenté pour boucler l'arrivée de Joakim Mæhle, le latéral droit du KRC Genk. Considéré comme l'un des meilleurs latéraux droits de Belgique, l'international danois (1 sélection) était la priorité du club phocéen, qui a ouvert les négociations avec les dirigeants belges. Ces derniers avaient déjà été attaqués sur ce dossier précédemment, avec l'Atalanta qui avait proposé près de 10 M€.

Mæhle est déçu

Pour parvenir à ses fins, l'OM a proposé 8 M€ + 4 M€ de bonus selon les informations de La Provence. Pas suffisant pour faire craquer Genk, qui aurait réclamé, dans une ultime surenchère, 15 M€. Malgré tous les efforts déployés par les dirigeants olympiens, le dossier a donc capoté, alors que les contours d'un contrat avait été validés avec le joueur. Ce dernier a, semble-t-il, exprimé sa déception avec un message posté sur Twitter. « Pas de mots », peut-on lire.

L'OM a donc échoué dans sa quête d'un latéral droit, et présente un effectif renforcé mais déséquilibré (manque d'alternatives au poste de numéro 9 et en latéral droit). Selon les informations de RMC, le recrutement d'un joker est clairement envisagé, un an après avoir déjà utilisé ce biais pour recruter Valentin Rongier au FC Nantes. Mais ce cadre oblige Marseille à recruter en France, pas forcément le plus évident.

Plus d'infos

Commentaires