PSG - ASSE : les notes du match

Après trois revers d'affilée en Ligue 1 au Parc des Princes, le PSG a renoué avec la victoire en dominant l'AS Saint-Etienne (3-2) dans un match aux multiples rebondissements. Les Parisiens reviennent à une unité du LOSC.

Kylian Mbappé en pleine célébration avec Mauro Icardi
Kylian Mbappé en pleine célébration avec Mauro Icardi ©Maxppp
La suite après cette publicité

Profiter du faux pas du LOSC dans la course au titre. Lors de la réception de l'AS Saint-Etienne ce dimanche (33e journée de Ligue 1), le Paris Saint-Germain avait l'occasion de revenir à une unité du leader. Mais pour ça, il fallait retrouver le goût de la victoire à domicile, les Parisiens restant sur trois défaites à la maison en championnat. En face, les Verts, treizièmes, avaient pour objectif de prendre douze points d'avance sur la zone rouge. Avec de nombreux absents, Mauricio Pochettino organisait son équipe en 4-2-3-1 avec Rafinha en numéro 10 et Kehrer en défense centrale. En face, Claude Puel partait sur un 4-4-2 à plat et comptait sur le duo Monnet-Paquet-Khazri pour surprendre le club de la capitale.

Comme souvent cette saison aux abords de la Porte d'Auteuil, les Parisiens prenaient possession du ballon face à un bloc bas qui attendait les contres. D'ailleurs, les Stéphanois se procuraient la première opportunité avec un tir cadré de Hamouma (18e). La réponse arrivait par Mbappé qui ne trouvait lui pas le cadre dans un angle fermé (19e). Domination globale dans le jeu du PSG, avec un Rafinha très actif entre les lignes, mais peu d'occasions. Il fallait attendre la 29e minute pour une grosse occasion parisienne, avec ce coup-franc de Sarabia sur le poteau et le raté de Danilo derrière. Mais il fallait toujours rester vigilant côté parisien.

Mbappé décisif, retour gagnant pour Icardi

Lancé sur un coup-franc côté gauche, Khazri trompait la vigilance de Rico mais un hors-jeu était signalé (33e). Une petite alerte pour le PSG qui réagissait avec ce joli tir de Rafinha sorti par Green (36e). La première période se terminait avec une belle opportunité de Mbappé, qui n'accrochait pas le cadre (42e). Mais après une première période sans un but, la rencontre s'emballait. Après des occasions de Di Maria (72e) et Florenzi (75e), l'ASSE surprenait le PSG. Côté gauche, Trauco centrait tranquillement pour Bouanga qui devançait Kimpembe pour ouvrir le score (77e, 0-1). Le début de la catastrophe pour Paris ? Pas du tout puisque dans la foulée, Herrara lançait Mbappé qui égalisait (78e, 1-1).

Désormais lancé, le natif de Bondy allait ensuite chercher un penalty après une mauvaise sortie de Green. Le champion du Monde prenait le ballon et transformait (87e, 2-1). Mais le match était loin d'être fini. Dans le temps additionnel, Rico repoussait la frappe de Bouanga sur Hamouma qui, oublié par Bakker, envoyait le cuir au fond des filets (90e+2, 2-2). Cruel pour le PSG. Mais heureusement, Di Maria et Icardi faisaient la différence. Les deux entrants se trouvaient parfaitement et le second, de la tête, offrait les trois points à son équipe (90e+6, 3-2) ! Au terme d'un match haletant, le PSG s'imposait et revenait à un point du LOSC au classement.

L'homme du match, Mbappé (7,5) : persévérance. Voici le mot pour résumer la prestation du numéro 7 parisien. Entreprenant mais malheureux en première période (19e, 42e), l'international français a pris ses responsabilités après la pause en égalisant quelques secondes après le but stéphanois (79e) avant d'aller chercher un penalty, transformé juste derrière (87e). Deux buts ultra-importants, sans oublier un bon travail défensif dans le couloir gauche.

Paris Saint-Germain

  • Rico (4,5) : pour son dixième match de la saison en Ligue 1, le gardien espagnol a vécu une après-midi assez calme avec seulement une frappe cadrée de Hamouma (18e) en première période. Au retour de vestiaires, il est resté vigilant à deux reprises (60e, 61e) avant de s'incliner devant Bouanga (78e). Mais soyons clair, il ne pouvait pas faire grand chose. Malheureusement, il a mal fini en repoussant une frappe sur Hamouma en fin de partie (90e+2).

  • Florenzi (5) : comme à son habitude très offensif, l'Italien prêté par l'AS Rome a enchaîné les montées mais celles-ci ne se sont pas avérées payantes, la faute notamment à des centres trop imprécis. Sa frappe en deuxième période aurait pu finir au fond (76e). Défensivement, il a parfois été surpris dans son dos mais a quand même été important, surtout à la 35e minute avec sa couverture devant Khazri. Remplacé par Dagba (77e) qui n'a pas assez attaqué Trauco sur le but stéphanois.

  • Kehrer (6,5) : trop souvent critiqué, surtout au poste de latéral droit, l'Allemand a cette fois-ci pris place en charnière centrale. Un poste où l'ancien élément de Schalke 04 semble plus épanoui. Auteur de deux interventions décisives en première période (10e, 21e), il est resté dans le rythme après la pause, avec une autre intervention dans la surface (52e) et un retour (71e). Très souvent bien placé, il a livré une belle prestation et n'est pas impliqué sur le but de l'ASSE.

  • Kimpembe (4,5) : avec le brassard de capitaine autour du bras, le défenseur français a été éclipsé par le bon travail de Kehrer à côté de lui. Néanmoins, il a parfois été dur sur l'homme mais tout le monde retiendra son mauvais placement sur le but de l'ASSE qui aurait pu tout changer dans la course au titre, avant le doublé de Mbappé. Pas un grand match de sa part donc.

  • Bakker (4) : présent sur la gauche de la défense, le Néerlandais a joué haut mais c'est trop souvent fait surprendre par Khazri et Hamouma dans le dos sur les contres stéphanois. Le premier nommé a d'ailleurs pris le dessus, tandis que le deuxième a profité du mauvais marquage du Parisien pour marquer (90e+2). Offensivement, il n'a pas été décisif et Mbappé a tout fait devant lui.

  • Danilo (3,5) : positionné devant la défense aux côtés de Herrera, le Portugais n'a pas beaucoup vu le ballon. Quand il l'a eu, il n'a pas su bien l'exploiter et devant le but, il a été trop imprécis avec notamment ce raté après le poteau de Sarabia (29e). Et dans le jeu, il a eu du mal à couper les trajectoires et à intervenir proprement.

  • Herrera (5,5) : placé plus bas sur la pelouse du Parc des Princes, le milieu espagnol a effectué un petit travail de l'ombre avec une relance propre dans sa moitié de terrain, comme ce superbe ballon vers Mbappé (22e). Souvent intéressant dans ses choix, l'ancien Mancunien n'a pas fait de bruit mais a bien travaillé dans l'ensemble. Et c'est lui qui lance Mbappé sur le but du 1-1 (79e).

  • Sarabia (4) : titulaire côté droit dans ce 4-2-3-1, l'Espagnol n'a pas été très en vue dans cette partie, la faute à une Florenzi très haut dans le même couloir. Un peu positionné dans le cœur du jeu, il n'a pas su faire la différence. Il aurait pu ouvrir le score sur coup-franc mais le poteau a sauvé l'ASSE (29e). Un match qui ne restera pas dans les annales. Remplacé par Di Maria (67e). L'Argentin, rapidement dans le rythme, a trouvé le poteau sur corner dans les derniers instants avant sa passe décisive si importante pour Icardi (90e+6) !

  • Rafinha (6) : très actif dans cette position de numéro 10, le Brésilien a beaucoup participé au jeu de son équipe. Présent dans les dédoublements, il a offert des solutions aux siens et a beaucoup tenté sa chance, avec deux frappes non cadrées (8e, 59e) et une autre sortie par Green (36e). Cependant, il a parfois manqué de précision dans les transmissions mais il a eu le mérite de tenter des choses. Remplacé par Verratti (67e) qui a apporté sa qualité au milieu.

  • Kean (2,5) : aligné côté gauche au coup d'envoi, l'attaquant italien a énormément permuté avec Mbappé à la pointe de l'attaque. Mais dans les deux positions, le joueur prêté par Everton n'a pas semblé dans son assiette puisqu'il a manqué de justesse technique. Défensivement, il a fait trop de fautes à cause d'un petit temps de retard dans ses interventions. Remplacé par son compatriote Icardi (68e). D'abord invisible, l'ancien de l'Inter a offert un succès si précieux au PSG de la tête pour son retour (90e+6) !

  • Mbappé (7,5) : voir ci-dessus

AS Saint-Etienne

  • Green (3,5) : le match du très jeune gardien stéphanois avait tout du match parfait jusqu'au dernier quart d'heure de jeu. Il avait effectué un très bel arrêt sur une frappe de Rafinha (36e) et avait été sauvé par son poteau sur le coup franc de Sarabia (29e) et sur le corner de Di Maria (90e). Il restait vigilant sur les quelques occasions parisiennes de la deuxième période (64e, 75e). Mais après l'égalisation de Mbappé où il aurait pu mieux faire, Green a un peu sombré (79e). Sa mauvaise sortie sur le natif de Bondy a entraîné le penalty et donc le second but parisien (87e). Il ne peut rien faire sur le but d'Icardi (90+6e).

  • Debuchy (4) : le défenseur droit a été très sollicité en première période. Sur son côté, il a d’abord subi les assauts de Mbappé, Kean et consorts. Il a été en difficulté face à la vitesse du champion du Monde et a laissé beaucoup d'espaces dans son dos. Par contre, quand il a dû intervenir dans les duels aériens notamment, l’ancien joueur d’Arsenal a été bon. Il laissera sa place à Moueffek après une blessure (55e). Il a tenu bon sur son couloir droit avant de sombrer un peu comme son équipe.

  • Cissé (6) : aligné en défense centrale cet après-midi, le géant sénégalais d’1m94 a incarné à lui seul la solidité de Saint-Etienne pendant une bonne partie de la rencontre. Au duel, il a été très bon et a repoussé quasi tous les centres de Florenzi et Bakker. Il réalisait même une très bonne intervention devant Mbappé qui se présentait seul devant Green (22e). Il a également très bien géré les déplacements de Kean et Mbappé. Un vrai match de patron pour le défenseur de 25 ans bien qu'à l'arrivée, son équipe a fini par craquer.

  • Moukoudi (6) : comme son compère en charnière centrale, Harold Moukoudi a presque eu tout bon ce dimanche. Même si au final son équipe encaisse trois buts, il a toujours été très propre dans son jeu comme sur ses deux interventions coup sur coup en début de match (7e). Il a été vigilant et s’est souvent illustré par sa capacité à parfaitement anticiper les déplacements et les appels de Mbappé ou Kean. Un match très solide de sa part.

  • Trauco (3,5): de tous les Stéphanois sur le terrain, Trauco a très certainement été le joueur le plus en difficulté. On l’avait déjà senti très peu serein en début de match avec des interventions moyennes sur Florenzi et Rafinha. Sa grosse erreur après une passe totalement ratée qui a offert une occasion à Mbappé (42e) a confirmé les doutes. Sa deuxième mi-temps a été un peu mieux et son caviar pour Bouanga sur le but stéphanois sauve légèrement son match.

  • Camara (5,5) : au cœur du milieu de terrain, Camara a été presque parfait dans son rôle de récupérateur. Il a gratté quelques ballons dans les pieds des Parisiens et a surtout été d’une aide très précieuse dans les phases défensives pour couper les lignes de passes et combler les espaces laissés par les siens. Un match plein pour lui. Si son équipe a été longtemps tenu bon, c'est en partie grâce à lui. On notera une fatigue en fin de match qui a permis à Paris d'avoir plus de liberté au cœur du jeu.

  • Youssouf (4,5) : aligné dans l’entrejeu, Zaydou Youssouf avait pour mission d’assurer la transition entre les phases défensives et offensives. Sa qualité technique lui a souvent permis de s’illustrer notamment avec cette merveille d’ouverture d’un extérieur du pied pour Hamouma (24e). Il était remplacé par Denis Bouanga (6) à la mi-temps. Le Gabonais a apporté sa vitesse et a causé des soucis en contre. Il inscrira l'un des buts de son équipe sur un très beau plat du pied (78e). Il est aussi à l'origine du second but. Sa frappe était repoussée dans les pieds de Hamouma (90+2e) par Rico. Une entrée décisive.

  • Neyou (4,5): le jeune milieu de 24 ans a dû très souvent courir derrière le ballon pour presser Rafinha et Herrera et ainsi ne pas laisser le temps à Paris d’organiser son jeu. Il a perdu quelques ballons au milieu et cela aurait pu coûter cher (15e, 23e). Dans l’ensemble, son engagement et sa grosse débauche d’énergie auront été utiles à son équipe.

  • Hamouma (5): dans ce trio offensif de Claude Puel, Romain Hamouma est comme souvent positionné en tant qu’attaquant de pointe. Sa mobilité et ses appels dans le dos de la défense parisienne ont permis aux Stéphanois d’avoir des options pour ressortir le ballon. Il a souvent manqué de lucidité au moment du dernier geste avec des frappes trop imprécises. Mais il lui a fallu un seul petit ballon en toute fin de match pour égaliser. Il suivait bien un ballon mal repoussé par Rico (90+2e).

  • Monnet-Paquet (3,5) : l’ancien joueur de Lens a eu beaucoup de mal cet après-midi. Il n'a pas livré un match très intéressant sur son couloir gauche. Si Trauco a été aussi mis en difficulté sur son côté, c’est aussi parce qu’il n’a pas su bien prendre au marquage et bloquer les montées de Florenzi. Remplacé par Nordin (4) à la mi-temps. Le jeune attaquant a apporté sur son couloir droit et a permis de soulager défensivement Debuchy dans un premier temps puis Moueffek par la suite. Mais sur le but d'Icardi, il s'est fait surprendre dans son dos.

  • Khazri (4) : après son triplé le week-end dernier, Wahbi Khazri espérait trouver encore le chemin des filets ce dimanche pour jouer un mauvais coup au PSG. Si ses déplacements et ses grosses dépenses d’énergie ont très souvent gêné les Parisiens, il n’aura pas vraiment eu d’occasions pour s'illustrer. Mais il a, comme à son habitude, joué tous les coups à fond. Remplacé par Aouchiche à la 70e. L’ancien Parisien ne s’est pas illustré.

Plus d'infos

Commentaires