Coupe de France : l'AS Monaco assure l'essentiel contre Quevilly-Rouen pour la première sans Niko Kovac, Reims qualifié sur le fil

Pour la première depuis le limogeage de Niko Kovac, l'AS Monaco a assuré l'essentiel face à Quevilly-Rouen (3-1) lors des seizièmes de finale de la Coupe de France. Dans les autres rencontres de la soirée, Amiens, remonté de trois buts, s'est finalement qualifié aux dépens de Linas-Montlhéry lors d'une ultime séance de tirs au but (3-3, 5-3 aux tab). Vainqueur de Thaon sur le fil (1-0), Reims se hisse également en huitièmes de finale de la compétition.

Reims qualifié dans la douleur contre Thaon.
Reims qualifié dans la douleur contre Thaon. ©Maxppp

Après les victoires de Nantes, Brest ou encore Montpellier mais également les éliminations surprises de Clermont et Rennes, les seizièmes de finale de la Coupe de France se poursuivaient ce dimanche avec quatre affiches programmées à 18h30. Si la rencontre entre Jura Sud et l'ASSE, interrompue dès les premières minutes de jeu suite au craquage de fumigènes, n'est pas terminée, l'AS Monaco, sixième de Ligue 1, entamait un nouveau cycle, face à Quevilly-Rouen, pensionnaire de Ligue 2. Au Stade Robert-Diochon, le club de la Principauté, orphelin de Niko Kovac et dirigé par Stéphane Nado en charge de l'intérim, connaissait une entame de match délicate mais Nazon, seul face à Majecki, perdait son duel (4e).

La suite après cette publicité

Sous les yeux de l'actuel entraineur de Bruges Philippe Clément, fortement pressenti pour succéder au technicien croate, les Monégasques sortaient progressivement de leur torpeur. Et si Boadu échouait face à Lemaître (14e), les Asémistes allaient finalement faire la différence coup sur coup. Peu après la demi-heure de jeu, Ben Yedder, tout d'abord, transformait parfaitement un penalty obtenu par ce même Boadu (0-1, 33e). Dans la foulée, l'international français se déguisait en passeur pour Volland qui concluait d'un extérieur du gauche (0-2, 37e). Break en poche, l'ASM se faisait pourtant surprendre juste avant la pause. Trouvé par Gbelle, Sidibé enchaînait crochet et frappe du gauche, laissant le dernier rempart asémiste totalement impuissant (1-2, 43e). Suspense relancé, au retour des vestiaires, les Normands se procuraient une très belle occasion mais le coup franc des locaux échouait dans le petit filet de Majecki (50e).

Monaco réussit sa première sans Niko Kovac !

Quelques instants plus tard Volland récupérait un ballon intéressant à l'entrée de la surface et plaçait une frappe précise du gauche qui trompait la vigilance de Lemaître (1-3, 58e). A nouveau forts de deux buts d'avance, les Monégasques contrôlaient plus sereinement la fin de rencontre, qui plus est après l'expulsion de Sidibé (90+1e), pour assurer une qualification en huitièmes de finale. Pour sa première sortie en 2022 et sans Niko Kovac, l'AS Monaco débute de la plus belle des manières mais les prochaines semaines risquent d'être encore très agitées sur le Rocher. Dans les autres rencontres de la soirée, Linas-Montlhéry, pensionnaire de National 3, recevait de son côté Amiens, 15ème de Ligue 2 et privé de plusieurs cadres. Tenus en échec à la pause, les Amiénois accéléraient dès la reprise et prenaient de vitesse les amateurs. Une première fois grâce à une belle frappe de Gnahoré (0-1, 47e), avant que Akolo ne double la mise deux minutes plus tard (0-2, 49e). Dans la foulée, Lahne y allait aussi de son but pour mettre les siens quasi définitivement à l'abri (0-3, 53e).

Mais Amiens se faisait peur. Auteur d'un doublé, Bouvil permettait aux siens de reprendre espoir (64e, 70e) et ce qui devait arriver arriva. Dans le temps additionnel, Sylla, auteur d'une magnifique réalisation envoyait les deux formations dans une séance de tirs au but décisive. A ce jeu-là, le petit poucet de la compétition, qui avait notamment éliminé Dunkerque (L2) et Angers (L1), s'inclinait finalement à la suite de deux échecs. Au bout du suspense, Amiens accédait au tour suivant. Enfin, opposé à Thaon, pensionnaire de National 3, le Stade de Reims, bien que dominateur (72% de possession de balle), a longtemps douté. Peu inspirés offensivement et en manque certain de réalisme, les Rémois ont même vu rouge lors de cette rencontre après l'expulsion de Ekitike, six minutes seulement après son entrée en jeu (66e). En infériorité numérique, le SDR s'en remettait finalement à Hornby (1-0, 90+3e), tout juste entré en jeu, pour arracher une précieuse qualification.

- Tous les résultats de la soirée

  • Quevilly-Rouen 1-3 Monaco : Sidibé (43e) / Ben Yedder (33e) et Volland (37e, 58e)

  • Linas-Montlhéry 3-3 Amiens : Bouvil (64e, 70e) et Sylla (90+2e) / Gnahoré (47e), Akolo (49e), Lahne (53e)

  • Thaon 0-1 Reims : Hornby (90+3e)

Plus d'infos

Commentaires