Clasico : le FC Barcelone lance le choc final face au Real Madrid

Par Josué Cassé
5 min.
Clasico : le FC Barcelone lance le choc final face au Real Madrid @Maxppp

En clôture de la 26e journée de Liga, le FC Barcelone accueille le Real Madrid dans un match décisif pour la course au titre. Leader avec neuf points d’avance, le club catalan est d’ores et déjà prêt à frapper un grand coup.

La suite après cette publicité

«Si nous gagnons, nous serons champions.» Voici le discours du vestiaire barcelonais, comme le rapporte Sport dans son édition du jour. Quelques heures avant d’entrer sur la pelouse du Spotify Camp Nou pour y défier le Real Madrid dans une affiche aux allures de finale, les Culers semblent plus que jamais déterminés. Avec neuf points d’avance au championnat, les hommes de Xavi pourraient, en effet, se rapprocher un peu plus du titre en cas de victoire à l’issue de cette 26e journée de Liga. Conscient de l’enjeu et en passe de prendre le large en tête du classement, le club catalan a d’ailleurs donné le ton avant ce choc.

Les cadres du Barça veulent en découdre !

Dans une longue interview accordée à ESPN, Robert Lewandowski, homme fort de l’attaque barcelonaise, s’est ainsi attardé sur les forces et les faiblesses des Blaugranas. «Nous avons une bonne équipe, peut-être qu’il manque un ou deux changements pour rendre l’équipe pas parfaite, mais plus compétitive. Parfois, nous parlons de petites choses, mais si vous les changez, nous serons encore plus spectaculaires», a notamment lancé le buteur polonais avant de revenir sur les échecs de la saison en cours. «Cette année, nous avons eu des problèmes en Ligue des champions et c’est ce que nous devons corriger. Mais jusqu’à présent, nous n’étions pas prêts à nous battre au plus haut niveau pour les trois titres. C’est impossible dans le football de changer quoi que ce soit en une semaine ou un mois, cela prend du temps, c’est légitime».

À lire FC Barcelone : Pedri très incertain pour le Clasico

Relancé sur le Clasico, l’ancien attaquant de Dortmund et du Bayern Munich a ensuite affiché son impatience. Celle d’un avant-centre prêt à frapper pour placer les siens en position idéale. «J’ai vraiment hâte de le jouer, pour toute l’ambiance, ce qui est incroyable. J’ai toujours voulu les jouer et maintenant j’en fais partie. J’ai 34 ans, mais ce n’est qu’un chiffre et je sais que je peux jouer plusieurs années au plus haut niveau. Je ne sais pas exactement combien, mais je me soucie plus des choses mentales que des choses physiques». Un message fort allant dans le sens de ceux tenus par ses coéquipiers, également invités à répondre sur le poids de cette affiche.

La suite après cette publicité

Un match décisif pour le titre !

«J’ai vraiment hâte de jouer cette rencontre, je suis de plus en plus excité à chaque minute qui passe et j’ai déjà hâte que le jour J arrive ! J’ai toujours rêvé de marquer un but et de le faire contre le Real Madrid», assurait, en ce sens, Gavi dans des propos rapportés par Sport. Même son de cloche du côté du dernier rempart catalan, Marc-André ter Stegen. Maintenant, nous avons l’opportunité entre nos mains et nous pouvons nous échapper davantage. Et cela nous fait avoir un bon feeling, avouait l’Allemand avant de rappeler que les Madrilènes, dos au mur, «ont plus de pression» en marge de ce choc.

Une détermination également présente dans le discours de Jules Koundé. Si l’international français reconnaît qu’il «a de très bonnes sensations» et qu’il est «impatient de disputer ce match, qui est toujours spécial», l’ancien joueur du Séville FC pointe malgré tout la clé de ce match : l’intensité. «Il faut les presser. Vous ne pouvez pas jouer à leur rythme car ce n’est pas le nôtre, nous sommes deux équipes très différentes en termes de jeu et de potentiel de chaque joueur». Mobilisés, les Culers, qui restent sur une victoire (0-1) sur la pelouse de Bilbao, sont donc prêts à relever le défi.

La suite après cette publicité

«Nous nous attendons à un match très difficile, car ils ont de grands joueurs mais nous avons aussi nos armes. Nous sommes dans un bon moment et nous allons tout donner pour gagner. Ce serait trois points très importants pour étendre l’avance et nous rapprocher de notre objectif, qui est de gagner le championnat. On parlerait de 12 points, ce qui est une bonne marge pour pouvoir aller vers notre objectif, qui est de gagner la Liga, et encore plus en battant notre éternel rival», confiait, de son côté, Ronald Araujo. «Je ne prépare pas le Clásico de manière spéciale. C’est comme n’importe quel autre match, sachant évidemment l’importance de ce match. Je le prépare de manière très normale», ajoutait le défenseur catalan qui était, récemment, revenu au micro de Movistar sur son duel avec Vinicius : «je ne pense pas avoir gagné la bataille psychologique, c’est le football et il y a encore beaucoup de duels dans notre carrière».

Le Barça ne veut pas céder aux tentatives de déstabilisation…

Si une victoire n’assurera pas, mathématiquement, le titre aux Blaugranas, un succès conforterait malgré tout les hommes de Xavi à la première place et laisserait les Merengues à distance. Pour cela, l’Uruguayen de 24 ans a également souhaité rappeler l’importance de bien défendre, remerciant par ailleurs les supporters barcelonais pour leur soutien inconditionnel. «Défensivement, nous devons continuer sur la même voie. Nous faisons un excellent travail, en concédant peu de buts, ce qui est un facteur très important. Je m’attends à une bonne ambiance, avec nos fans qui applaudissent, le stade plein. Les gens nous soutiennent, non seulement dans ce match, qui est spécial, mais tout au long de la saison. Et c’est très important. Cela me rend très heureux».

La suite après cette publicité

Vainqueur du Real, le 2 mars dernier, lors de la demi-finale aller de la Coupe du Roi, le Barça s’attend donc à une opposition redoutable, qui plus est dans un contexte extra-sportif mouvementé. Au cœur de la polémique dans le cadre de l’affaire Negreira, le club barcelonais a notamment promis de «se défendre et d’attaquer» les détracteurs par la voix de son président Joan Laporta. «Ce dimanche, nous avons un grand match. Nous avons une grande opportunité de nous rapprocher de l’objectif de cette saison, qui est de gagner la Liga. La campagne que nous subissons, vous le savez tous, n’est pas le fruit du hasard. Son objectif à court terme est de déstabiliser l’équipe», pestait le boss des Culers avant d’ajouter : «j’aurai le temps de vous expliquer qui, pourquoi et comment ils veulent orchestrer cette campagne.» En attendant, le Barça est prêt à tout pour asseoir sa supériorité !

Pour ce Clasico , Parions Sport en Ligne et Foot Mercato vous offrent en exclusivité 10€ de freebets sans dépôt avec le code FM10. Créez votre compte dès aujourd’hui et misez 10€ ; une victoire du Real (cotée à 3,20) peut vous rapporter 32 € et celle du Barça (cotée à 2,10) 21€.

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité
La suite après cette publicité