Real Madrid : le Castilla de Raúl traverse une grande crise…

Par Valentin Feuillette
4 min.
Raúl González avec la Real Madrid Castilla @Maxppp

Longtemps mentionné du côté du Real Madrid, Raúl est finalement resté sur le banc de la Castilla, l’équipe réserve des Merengues, en raison de la prolongation de contrat de l’entraîneur italien, Carlo Ancelotti. Mais malheureusement pour l’homme aux 323 buts avec le club madrilène, son aventure avec les jeunes de La Castilla connaît de nombreux remous.

Getafe, Villarreal, Leeds, Union Berlin… L’ancien attaquant espagnol, Raúl (46 ans), ne cesse de s’attirer de précieux éloges depuis plusieurs mois, au point de se retrouver sur les tablettes de plusieurs clubs espagnols. Pendant quelques semaines, la légende madrilène avait même vu son nom mentionné comme possible successeur à Carlo Ancelotti à la tête de l’équipe première. Mais le tacticien italien avait fini par prolonger son contrat avec le Real Madrid jusqu’en juin 2026. Une rumeur qui a donc rapidement été éteinte avec le maintien officialisé du natif de Reggiolo sur le banc des Merengues. Toujours à la tête de l’équipe réserve de La Castilla, le jeune entraîneur espagnol a bien du mal à reprendre le rythme de la saison passée. Pour rappel, Raúl était parvenu, la saison passée, à guider l’équipe réserve du Real Madrid jusqu’à la 3ème position et avait chuté en finale des Playoffs contre le club d’Eldense. Les jeunes Merengues ont été contraints de rester en troisième division.

La suite après cette publicité

Nico Paz, Vinícius Tobias, Álvaro Rodríguez, Théo Zidane, Raúl Asencio… Le talent ne manque pas à l’appel mais les résultats ne suivent pas. Pourtant convoité par de grands clubs, l’entraîneur espagnol se doit de trouver des remèdes aux milles maux de l’équipe réserve madrilène. Pour la première fois dans sa jeune carrière de tacticien, Raúl traverse un premier sac de doutes et d’interrogation, nul doute que son attitude et ses décisions seront analysées dans les prochaines semaines. Contre Algésiras, la Castilla a encore coulé (3-0). Le résultat final, peut-être un peu sévère compte tenu de la production offensive des jeunes Merengues, laisse une fois de plus sans point l’équipe réserve de Madrid qui n’a pas été assez énergique, ni agressive, défensivement. La seule occasion dangereuse de Théo en première mi-temps a été nullifiée par l’ouverture du score suivante de Javi López dans une belle combinaison avec Turrillo, pour la première fois près du but du portier Lucas Cañizares. Plus réaliste, plus efficace, Algésiras s’est trop facilement joué de la défense du Real Madrid.

À lire LdC : Opta a choisi son nouveau favori

Quatre matchs de suite sans marquer !

Le Castilla est officiellement en plein naufrage. À Algésiras (3-0), ils ont ajouté leur troisième défaite consécutive, leur quatrième match consécutif sans même marquer de but et les hommes de Raúl González n’ont inscrit que cinq sur 21 points possibles en 2024. Ils peuvent clôturer cette journée à quatre points de relégation. Une équipe, en somme, avec toutes les alarmes qui sonnent tonitruantes. Symbole d’une équipe dysfonctionnelle qui a entamé une année de transition après avoir été sur le point de monter en Deuxième Division. : «Algésiras a obtenu trois points bien mérités. Je pense que nous avons bien commencé, mais vous n’êtes pas énergique et vous donnez des buts. Dans le dernier tiers, nous arrivons beaucoup, nous mettons des centres et nous n’avons aucun tir, et vous faites 1-0 à la mi-temps Nous avons beaucoup de travail devant nous, pour retrouver un peu de confiance car il est clair que dans les duels et les situations nous devons être meilleurs et nous voyons que nous ne allons pas bien. Il y a des jeunes qui ont peut-être perdu autant de matchs pour la première fois de leur vie, nous devons être calmes, nous sommes une équipe réserve, avec quelque chose de différent des autres, mais nous devons être exigeants parce que nous sommes le Real Madrid», a déclaré le jeune tacticien espagnol. Possession aseptique, attaque stérile et défense friable trois buts encaissés.

La suite après cette publicité

Avec son 4-2-3-1, Raúl continue d’appuyer sur les touches, mais la mélodie, pour l’instant, est désaccordée. Même si les hommes de Raúl étaient maîtres du ballon et du rythme du match dans pratiquement la plupart des phases, ils ont manqué d’occasions en première mi-temps et de frappe en seconde période : «Nous devons faire attention à ce qui nous appartient, cette équipe peut gagner beaucoup de matchs d’ici la fin de la saison, lors des six-sept derniers matchs, ce sera quand tout sera décidé. Maintenant, c’est là qu’on apprend le plus, j’ai une confiance totale dans les joueurs et j’attends avec impatience lundi pour commencer à travailler. Il reste beaucoup de matchs, nous sommes dans une dynamique qui n’est pas la meilleure, mais ce sont de très jeunes garçons. C’est une expérience d’apprentissage pour tout le monde et une belle opportunité de renverser la situation, en croyant en ce que nous faisons, sans oublier que nous avons gagné il n’y a pas longtemps à Cordoue. Ces gars-là savent bien mieux faire les choses», a ensuite conclu l’ancien numéro 7 de la Casa Blanca. La Castilla devra reprendre belles couleurs dans les prochaines semaines avec notamment des rencontres face au Real Murcia, à l’UD Melilla et à l’Antequera, avant le grand derby contre l’Atlético de Madrid B, le 17 mars prochain.

La suite après cette publicité

Fil info

La suite après cette publicité