L'incroyable dernier hommage du peuple argentin à Diego Maradona

Des maillots floqués du numéro 10 recouvrent le cercueil de Diego Maradona
Des maillots floqués du numéro 10 recouvrent le cercueil de Diego Maradona ©Maxppp

Diego Armando Maradona est mort hier, à 60 ans, et c'est toute l'Argentine qui pleure son génie du ballon rond. Après une nuit blanche, emplie de larmes de tristesse et de chants victorieux, de feux d'artifice et d'évocations d'exploits à peine jaunis du Pibe de Oro à la lueur des cierges, il était presque 6 heures du matin que déjà des centaines de personnes faisaient la queue sur l'Avenida de Mayo pour veiller la dépouille du héros de la patrie. Dans un climat de vive émotion, bousculades et heurts ont rapidement été jugulés par la police. Le calme est rapidement revenu.

La suite après cette publicité

Déposé au cœur de la Casa Rosada, le palais présidentiel argentin, le cercueil de Diego Maradona est recouvert d'un drapeau argentin et de deux maillots floqués du numéro 10 : celui de l'Albiceleste (1977-1994, 34 buts) et celui de Boca Juniors (1981-1982 et 1995-1997, 35 buts). Dès l'aube, d'illustres joueurs et amis du défunt sont arrivés des quatre coins du pays pour lui rendre un dernier hommage. Javier Mascherano, Gabriel Heinze et Maxi Rodriguez étaient ensemble.

À l'intérieur de l'édifice ocre de Buenos Aires, la foule défilait en file indienne. Supporters de tous clubs, Boca mais aussi River Plate, anciens, très jeunes, toutes classes d'âges et toutes couches sociales de la population argentine confondues venaient rendre un dernier hommage au gamin de Lanus. Certains avaient du mal à contenir leur émotion. Au sol, près du cercueil, un amoncèlement d'offrandes au dieu. Maillots, fleurs, drapeaux, en remerciement pour les moments de joie offerts.

Dehors, la foule compacte attend son tour. Un écran géant diffuse la veillée funèbre. Tout le monde pourra-t-il rendre un dernier hommage au joueur ? La presse locale explique que la famille a autorisé le public à veiller Diego jusqu'à 16h. Pour rappel, il est quatre heures de moins en Argentine.

Ouverte depuis près de 4 heures maintenant, la Casa Rosada ne désemplit pas. Dans la file d'attente, on scande des chants en hommage à Maradona. «Qui ne saute pas est un Anglais !». Personne ne veut manquer ce moment. Le contraste est marquant entre l'extérieur, festif dans la douleur, et l'intérieur, où seuls les sanglots impossibles à refreiner sont audibles.

Le président de la République argentine, Alberto Fernández, a également fait parvenir une immense gerbe de fleurs à l'attention de Diego Maradona. Nul doute que les hommages devraient se poursuivre des jours et des jours. « L'enterrement a lieu aujourd'hui, cet après-midi, au Jardin de paix, à Bellavista », au nord-est de la capitale argentine, où reposent ses parents, a expliqué un porte-parole, Sebastian Bianchi. Pour rappel, trois jours de deuil national ont été décrétés par le président argentin.

Regardez la cérémonie en direct : ici.

Plus d'infos

Commentaires