RC Lens - PSG : les notes du match

Au Stade Félix Bollaert-Delélis, le Racing Club de Lens recevait le Paris Saint-Germain pour le choc de cette 17e journée de Ligue 1. Bousculés par les hommes de Franck Haise, plus que séduisants collectivement, les Parisiens ont logiquement concédé l'ouverture du score sur une terrible faute de main de Keylor Navas. Malgré une prestation insipide, Georginio Wijnaldum, bien servi par Kylian Mbappé remplaçant au coup d'envoi, a finalement permis aux siens d'arracher le match nul dans les ultimes secondes.

Lens - Paris-SG
Lens - Paris-SG ©Maxppp
La suite après cette publicité

Trois jours seulement après sa 16e journée en milieu de semaine, la Ligue 1 est déjà de retour ce week-end avec la 17e levée qui a débuté par la défaite de l'OM contre le Stade Brestois 29 (1-2), avant le succès du LOSC face à Troyes (2-1). Un samedi qui se poursuivait avec une rencontre entre le RC Lens (5e, 26 pts) et le Paris Saint-Germain (1er, 41 pts) au Stade Bollaert-Delelis. Pas loin du podium, les Sang-et-Or pouvaient se retrouver à hauteur du club phocéen, ou même le dépasser, en cas de succès contre l'ogre parisien. Le club francilien, justement, restait sur un triste nul contre l'OGC Nice (0-0) et devait réagir avant un match sans enjeu contre le FC Bruges en C1. Franck Haise optait pour un 3-5-2 avec ses pistons Clauss et Medina. Mauricio Pochettino, lui, se passait de Mbappé au coup d'envoi dans son 4-3-3. La rencontre avait vraiment du mal à démarrer et la première frappe non cadrée de Clauss ne réchauffait pas le public lensois (8e). Les Parisiens avaient le ballon mais le pressing du RCL gênait considérablement leur relance. Les visiteurs n'avaient pas vraiment d'espace mais sur la première opportunité parisienne, Messi trouvait le poteau de Leca qui était pris à contre-pied (18e). Malheureusement, derrière, les joueurs de Mauricio Pochettino subissaient le jeu lensois. Il fallait un bon Navas pour sortir le coup-franc de Clauss (24e) et capter en deux temps le tir de Kalimuendo (26e). Bien vigilant, le Costaricien sauvait encore les siens en boxant un boulet de canon de Doucouré (30e).

Mais petit à petit, le PSG arrivait à sortir et Icardi butait sur un excellent Leca (38e). Le portier lensois était tout aussi chaud et remettait ça à deux reprises avant la pause face à Icardi (45e) et surtout Di Maria, avec une parade réflexe (45e+1). Au retour des vestiaires, on attendait alors un meilleur visage du PSG face à des Lensois bien en jambes mais qui s'étaient procurés de moins grosses occasions. Mais il n'en était rien. Dès la reprise, Kalimuendo manquait une belle occasion d'ouvrir le score (50e), mais l'autre opportunité était la bonne pour le RCL. Alors que Messi restait au sol et que Verratti demandait aux Lensois de sortir le ballon, l'arbitre ne disait rien et Fofana décochait une lourde frappe. Navas se trouait et les Sang-et-Or débloquaient la situation, tandis que les visiteurs étaient furieux (61e, 1-0). Juste avant la reprise du jeu, Verratti recevait un avertissement pour contestation... Et quelques instants plus tard, sur un contre, Da Costa trouvait le poteau opposé (68e). Mauricio Pochettino décidait alors d'agir avec les entrées en jeu de Gueye, Wijnaldum et Mbappé (70e).Le numéro 7 parisien créait directement le danger mais sur son coup de tête, Leca sortait encore le grand jeu (71e). Obligé de se projeter plus souvent vers l'avant, le PSG laissait trop d'espaces derrière mais les hommes de Franck Haise n'en profitaient pas malgré plusieurs contres, notamment Frankowski (77e). Soteca manquait lui le cadre de très peu (80e). En fin de partie, les Parisiens avaient forcément le ballon mais le but égalisateur ne venait pas. Jusqu'à la 90e+2 et cette tête de Wijnaldum, sur un centre de Mbappé, qui égalisait (90e+2, 1-1). Le PSG s'en sortait donc très bien en prenant un point, tandis que le RCL pouvait nourrir d'énormes regrets.

Le classement complet de la Ligue 1

Le classement des buteurs

- L'homme du match : Leca (8,5) : il s'en sort très bien sur la frappe de Messi qui l'avait totalement pris à contre pied en fermant son pied au dernier moment (18e). En revanche il était vigilant pour boxer le tir d'Icardi (36e). Il sort bien pour intercepter la remise de Bernat (42e). Il est auteur de deux parades incroyables pour maintenir son équipe à 0-0 en fin de première mi-temps. Tout d'abord face à Icardi (45e), puis Di Maria, alors que l'Argentin était absolument tout seul pour reprendre un centre de Messi (45e+1). Alors que Mbappé reprenait un centre de Messi à bout portant, il parvient une nouvelle fois à repousser la tentative de l'attaquant parisien (71e). Ses parades décisives ont permis aux Lensois d'y croire jusqu'au bout, avant de céder dans les toutes dernières minutes après la tête de Wijnaldum (90e+1).

RC Lens :

  • Leca (8,5) : voir ci-dessus

  • Medina (6,5) : il sert parfaitement Kalimuendo par un long ballon en profondeur par-dessus la défense parisienne (26e). Alors que Messi était parti dans ses dribbles et pénétrait dans la surface, il revient bien pour contrer ce dernier (44e). Son intervention dans les pieds de l'Argentin amène l'ouverture du score de Fofana (61e).

  • Danso (5) : solide tout au long de la rencontre, il fait sa plus grosse erreur en toute fin de match. Il oublie Wijnaldum dans son dos, qui peut reprendre de la tête un centre de Mbappé pour égaliser (90e+1). Sinon, il a été absolument parfait dans ses relances (100 % de passes réussies).

  • Gradit (5) : solide dans les duels (2/2 duels gagnés), il a parfois eu plus de mal dans se srelances (80 % de passes réussies), ce qui a entraîné quelques ballons perdus (6). Mais il a globalement fait un bon match, comme le reste de ses coéquipiers de la défense lensoise, qui ont tout de même pu compter sur un grand Leca.

  • Frankowski (5,5) : alors que Messi cherchait Di Maria par un petit ballon piqué, il se met sur la trajectoire du ballon et remet parfaitement à son gardien de la tête (16e). Il a parfois été limite dans ses interventions, jouant souvent des coudes, mais n'a pas été sanctionné. Il profite de l'hésitation de Da Costa pour mettre Navas à contribution (77e).

  • Fofana (8,5) : c'est principalement lui qui était à l'origine des contre-attaques lensoises. Il a également beaucoup travaillé défensivement et a récupéré énormément de ballon au milieu de terrain (9 à la pause). Bien aidé par une faute de main énorme de Navas, il parvient à ouvrir le score d'une frappe depuis l'entrée de la surface (61e). À la récupération du ballon devant sa surface, il est encore une fois la rampe de lancement d'une contre-attaque lensoise. Il fixe la défense adverse avant de servir Da Costa sur la gauche, dont la frappe termine sur le poteau (69e). Même scénario quelques minutes plus tard, ce qui amène la grosse occasion de Frankowski (77e). Sur une de ses énièmes percées, il sert Sotoca, mais la frappe de ce dernier passe tout près du poteau de Navas (80e).

  • Doucouré (5,5) : son ballon perdu au milieu de terrain aurait pu coûter cher, mais Messi ne cadre finalement pas sa frappe (18e). À la réception d'un ballon mal dégagé par la défense parisienne, sa reprise depuis l'entrée de la surface force Navas à se détendre (30e). Alors que Mbappé s'était infiltré dans la surface et partait dans ses dribbles, il tacle autoritairement dans les pieds de l'attaquant français (76e).

  • Clauss (4) : décalé sur le côté droit, il tente sa chance dans un angle fermé, mais sa tentative passe largement à côté (8e). Il s'est également mis en évidence sur coup franc, sortie par Navas (24e). S'il a apporté des solutions offensives sur son côté droit, il a perdu énormément de ballons (17 à la pause). Il a cherché à apporter du danger dans la surface parisienne à l'aide de ses centres, qui ont souvent manqué de précision dans cette rencontre.

  • Kakuta (5) : il est à la réception d'un centre en retrait à l'entrée de la surface, mais sa frappe manque de puissance et Navas peut capter le ballon tranquillement (32e). Blessé au genou, il a été contraint de céder sa place quelques minutes après le début de la seconde période. Remplacé par Sotoca (53e).

  • Kalimuendo (5) : il a fait mal à la défense parisienne par ses déplacements et sa qualité de dribble. Trouvé par un très bon ballon en profondeur de Medina, il enchaîne par une frappe qui manque de puissance pour inquiéter Navas (26e). À la réception d'un ballon très mal dégagé par Marquinhos, il ne parvient pas à reprendre correctement le ballon (51e). Remplacé par Haïdara (79e).

  • Da Costa (5,5) : très intéressant balle au pied, il n'a pas réussi à se montrer dangereux en première mi-temps et a souvent fait les mauvais choix. Beaucoup moins en vue en seconde période, il rate la balle de 2-0. Parfaitement décalé par Fofana sur la gauche, sa frappe enroulée finie sur le poteau de Navas (69e). Une nouvelle fois trouvé par Fofana, il tergiverse trop alors qu'il était en bonne position pour faire le break (77e). Remplacé par Cahuzac (79e).

PSG :

  • Navas (3,5) : titularisé aux dépens de Gianluigi Donnarumma, le portier costaricien a très souvent été sollicité au cours du premier acte mais le dernier rempart des Parisiens s'est montré irréprochable. Serein sur la frappe de Fofana (22e), il se détend parfaitement sur le coup franc de Clauss (24e) avant de repousser, en deux temps, la frappe de Kalimuendo (27e). Sous pression, conséquence directe de la prestation collective des siens, l'ancien Madrilène s'est encore montré impérial sur la reprise de volée limpide de Doucouré (31e) avant de s'imposer devant Kakuta (32e). Fort de cinq arrêts en première période et semblant infranchissable, il se rend, contre toute attente, coupable d'une énorme faute de main sur la puissante frappe de Fofana menant à l'ouverture du score (62e). Sauvé par son poteau sur la frappe de Da Costa (69e), il est proche de concéder le deuxième but sur la tête de Kalimuendo (73e). Après le rouge concédé contre Nantes, le Costaricien pourrait rapidement souffrir de la comparaison avec son concurrent italien..

  • Hakimi (6) : face à la vivacité de Frankowski et aux nombreux dédoublements de Pereira Da Costa, le latéral droit parisien a souvent été mis à rude épreuve en première période. Globalement solide défensivement, à l'image de ses quelques interventions autoritaires, l'international marocain a cependant très peu existé offensivement, si ce n'est cette remise sur Icardi qui voyait finalement sa frappe détournée par Leca (37e). Plus à l'aise au fil des minutes, il se signale une nouvelle fois en servant parfaitement Di Maria qui butait sur un Leca impérial (45e). Face à des Sang et Or plus que jamais dominateurs après la pause, il n'a pas sombré à titre individuel et rend une copie plutôt sérieuse.

  • Marquinhos (6) : comme à son habitude, le capitaine parisien a fait preuve d'une solidité de tous les instants malgré la très belle prestation réalisée par les hommes de Franck Haise. Irréprochable dans son placement, le Brésilien a fait preuve d'autorité dès les premiers instants de cette rencontre (4e). Vigilant pour couper les appels en profondeurs des attaquants lensois (13e), sa relance manquée, la seule ombre au tableau au cours du premier acte, n'a pas causer de tord aux siens (5e). Malgré un certain naufrage collectif des siens en seconde période, le patron de la défense parisienne a tenté de résister comme il a pu. Frustrant.

  • Kimpembe (5) : à l'instar de ses coéquipiers, le Titi du PSG a réalisé une entame de match timide marquée par cette approximation dans la relance face au pressing lensois (7e). Hormis cela, il a fait preuve d'une très grosse solidité dans ses interventions (5 ballons récupérés en première période) et son sérieux dans le marquage défensif a permis aux siens de résister sur le temps fort lensois. De plus en plus sous pression au fil de la rencontre, l'international français a éprouvé toutes les peines à contenir les assauts répétés des coéquipiers de Kakuta, déchainés.

  • Bernat (4) : dans son couloir gauche, le latéral espagnol a connu une rencontre compliquée. Très peu trouvé par ses partenaires et pris par le rythme effréné des Sang et Or, il est pris, sans conséquence, dans son dos sur l'appel de Kakuta (5e) avant de se faire aspirer dans l'axe sur la frappe de Clauss (8e). Totalement inexistant offensivement, il n'a cependant pas commis d'erreurs particulières. Plutôt solide dans le duel, il peut regretter son manque d'impact offensif (aucun centre réussi). Remplacé par Mendes (79e)

  • Paredes (3,5) : aux côtés de Verratti, l'Argentin n'a pas véritablement pesé au cours du premier acte. Certes, il s'est une nouvelle fois avéré précieux dans son travail défensif (4 duels remportés sur 6 subis en première période) à l'image de ce retour décisif au cœur de sa surface (29e). Pour le reste, l'ancien milieu de la Roma, très discret, ne semble pas à l'aise dans ce système et son rendement s'en ressent (7 ballons perdus). Malgré le hors jeu au départ de l'action, il se signale peu avant l'heure de jeu d'une terrible frappe qui flirtait avec le montant de Leca (59e). En souffrance, il se fait totalement éliminer par Fofana sur le contre menant au poteau de Da Costa (69e). Prestation plus que terne. Remplacé par Wijnaldum (70e), auteur du but égalisateur après un superbe service de Mbappé (90+2e).

  • Verratti (5,5) : gêné par l'intensité lensoise mise dans les premières minutes, le milieu italien du PSG a surtout semblé déboussolé par cette position inhabituelle dans le couloir droit. Progressivement de retour dans l'axe du jeu, il a permis aux Parisiens de résister face aux vagues lensoises mais contre des Nordistes insatiables, il n'a que très rarement pu mettre en place ses circuits de passes préférentiels. Averti pour contestations sur l'ouverture du score de Fofana (62e), sa technique n'aura pas suffit ce soir pour sortir de la pression des Sang et Or. A l'image de ses coéquipiers, le maître à jouer de la Nazionale a subi face à des Nordistes valeureux et tranchants offensivement.

  • Pereira (3,5) : positionné juste devant la charnière centrale parisienne, le milieu international portugais (55 sélections, 2 buts) n'a pas franchement rassuré au cours de la première période. Auteur d'une dangereuse perte de balle suivie d'une vilaine faute sur Kakuta (23e), symbole de cette fragilité, la sentinelle parisienne a beaucoup souffert face au duo Doucouré-Fofana. Même son de cloche au cours de la seconde période où son seul fait d'arme aura été cette intervention, in-extremis, qui permet de légèrement dévier la frappe de Da Costa terminant sa course sur le poteau de Navas (69e). Remplacé par Gueye (70e), averti pour un excès d'engagement sur Fofana (90e).

  • Di Maria (3) : imprécis et peu inspiré sur ses premières touches de balle, l'Argentin, souvent invisible, a réalisé une prestation un ton en dessous de ses coéquipiers. Bousculé par l'intensité physique des lensois, il se rend coupable d'une très mauvaise transmission sur un contre pourtant possiblement très dangereux (23e). Très peu trouvé, il est également l'auteur d'un énorme raté malgré la parade de Leca juste avant la pause (45+1e). Au retour des vestiaires, l'ancien Madrilène se signale rapidement mais sa frappe enroulée flirtait finalement avec le montant de Leca (49e). Coupable d'une relance plus que douteuse (57e), il aurait pu mettre ses partenaires en difficulté. Ajouté à cela de nombreux ballons perdus (10) et un piètre rendement sur le front de l'attaque. Une prestation à oublier pour celui qui répète son amour au club parisien ces dernières semaines.

  • Icardi (3,5) : profitant notamment de la mise au banc de Mbappé, l'Argentin était titulaire à la pointe de l'attaque parisienne. Dans un rôle de premier pressing, le numéro 9 du PSG s'est montré intéressant en tant que point de fixation avant de se signaler dans la surface lensoise. En vain. Auteur d'une frappe lourde repoussée par Leca (36e), il manque ensuite de précision sur sa tentative de la tête malgré un centre parfait de Messi (37e). Une nouvelle fois trouvé par la Pulga, il coupe la trajectoire au premier poteau mais bute encore sur le portier lensois (45e). Complètement transparent au retour des vestiaires, il est finalement remplacé par Mbappé (70e), qui se signale dès son entrée en jeu mais voit sa tête à bout portant détournée par Leca (71e). Amenant du tranchant sur le front de l'attaque parisienne, il est logiquemenent récompensé d'une passe décisive grâce à ce centre enroulé parfait pour la tête de Wijnaldum (90+2e). Ce soir, le crack de Bondy a encore sauvé les siens.

  • Messi (5,5) : titulaire pour la huitième fois en Ligue 1, la Pulga s'est montrée discrète en début de match mais a progressivement trouvé son rythme par le biais de nombreux décrochages. Après une passe lobée à destination de Di Maria, bien coupée par Frankowski (16e), le septuple Ballon d'Or, opportuniste, profitait d'une perte de balle lensoise pour armer une frappe qui trouvait le poteau de Leca (18e). De plus en plus influant au fil des minutes, il adresse un superbe centre à destination d'Icardi (38e) qui loupe sa tête. Une nouvelle fois virevoltant sur le côté gauche, il voit son centre coupé par Icardi mais Leca restait vigilant sur sa ligne (45e). Discret au retour des vestiaires, il ressurgit, comme à son habitude, pour trouver la tête de Mbappé qui bute sur Leca (71e). Bien trop insuffisant pour renverser des Lensois séduisants malgré l'égalisation de Wijnaldum.

Les compositions officielles au coup d'envoi

Le XI du RC Lens

Le XI du PSG

Plus d'infos

Commentaires